Hearts of Iron IV - Refonte de la France I : Nouvel arbre de focus

Bonjour ! Aujourd’hui nous allons parler de la prochaine refonte de l’arbre de focus français. A cette étape du développement toutes les icônes ne sont pas encore faites et de nombreux éléments sont encore à peaufiner.

Nous sommes bien au courant que l’arbre de focus français en l’état actuel est peut-être sinon le plus mauvais des arbres focus restant de la version vanilla, mais qu’il aurait au moins besoin d’une refonte. Cette dernière nous permettrait de mieux intégrer les nouvelles fonctionnalités des DLC précédents et à venir.
A cet effet, nous avons décidé de diviser « l’expérience française » sur trois semaines. Aujourd’hui, la première partie s’attardera sur (NdT : Si j’ose dire) le tronc de ce nouvel arbre de focus. La semaine prochaine nous couvrirons la refonte des systèmes de résistance et d’occupation, puis la semaine suivante nous reviendront pour jeter un œil à la France libre et celle de Vichy.


Bien que ledit tronc de l’arbre de focus français fût bon, nous voulions l’améliorer un peu. Surtout pour une France survivant au-delà de 1941, cette dernière se retrouvant rapidement sans focus. Le nouvel arbre de focus se doit donc d’être plus profond. Ajouté à cela, nous voulions offrir une représentation plus précise des nombreux problèmes impactant la vie politique française de cette période et ainsi vous avez des décisions qui reviendront régulièrement vous harceler – dans la veine des « solutions à court terme amenant à des problèmes sur le long terme ».

Nous voulions aussi donner une représentation correcte à la situation inhabituelle qui existait entre le gouvernement de Vichy et les combattants français sous de Gaulle, mais il faudra attendre un prochain carnet pour voir ce que nous avons en réserve pour eux.

De plus, l’arbre de focus français actuel représente assez bien ce qui est devenu notre philosophie de modèle d’arbres de focus officieux : séparation des branches pour l’industrie, les forces armées, la politique et les idéologies alternatives. La structure fondamentale devrait vous être familière.


La branche concernant l’industrie s'est enrichie d'un système que je considère, en toute humilité, comme très intelligent : les focus "Invest in..." vous permettent de débloquer des emplacements de bâtiments dans plusieurs états de la région, avec des focus ultérieurs ajoutant des usines dans chacun des états précédemment investis. Cela signifie que plus vous attendez avant d'appuyer sur la gâchette pour vous concentrer sur l'industrie coloniale/civile/militaire, plus le gain est important - mais cela arrive plus tard dans le jeu. Si vous prenez tous les focus d'investissement, vous pouvez obtenir 18 usines civiles et 14 usines militaires en seulement trois focus (les chiffres sont, bien sûr, absolument, 100%, définitifs et ne seront jamais modifiés pour aucune raison).

Sur le plan politique, nous avons décidé de ne pas introduire de nouvelles mécaniques pour la France puisque nous disposons déjà d'un système de soutien de guerre et de stabilité parfaitement fonctionnel pour représenter la politique intérieure de la Troisième République. Pour dire les choses plus simplement, vous devrez suivre une pente glissante entre augmenter votre stabilité en diminuant votre soutien de guerre et/ou augmenter votre soutien de guerre en diminuant votre stabilité. Si votre stabilité tombe en dessous de 25% pendant trop longtemps, une guerre civile éclate. Pour empirer les choses, vous devez faire face à des ligues d'extrême droite et d'extrême gauche qui descendent dans la rue si vous prenez des décisions avec lesquelles ils ne sont pas d'accord, ce qui peut réduire encore plus votre stabilité. Vous pouvez bannir ces groupes - avec une pénalité de stabilité en fonction de leur popularité, dont il peut être difficile de se remettre.

La menace d’une guerre peut disparaitre si vous êtes en guerre contre une autre nation, et les violences dans la rue disparaitront si votre stabilité passe au-dessus de la barre des 70%. Mais elle reviendra si la stabilité rechute en dessus des 50% sans que des mesures politiques soient prises pour en supprimer les causes.

Et comme si tout cela ne suffisait pas, la France souffre de problèmes de réserve d’hommes assez importants. Les pertes exténuantes de la Grande Guerre ont eu des effets démographiques sur le long terme : moins de Français, c'est-à-dire moins d'enfants, donc moins d'hommes qui atteignent l'âge pour leur service militaire une vingtaine d'années après la fin de la guerre. Ceci est représenté par un esprit national qui réduit le pourcentage de population que vous pouvez recruter. Le simple fait d'augmenter vos lois de recrutement ne vous sauvera pas, puisque vous éloignez maintenant les travailleurs de leurs postes de travail, ce qui entraîne une sévère pénalité de production. Vous aurez différentes façons de traiter cette question, mais l'élargissement de la citoyenneté et l'encouragement de l'immigration pourraient ne pas être bien accueillis par tout le monde – la période couverte par le jeu est trop courte pour pouvoir combler le manque d’hommes par de nouvelles politiques familiales.


En revanche, la France dispose d'une base industrielle un peu plus importante pour compenser ces facteurs. La nouvelle branche focalisée sur la diplomatie vous permettra non seulement d'inviter des pays à la « Petite Entente », mais aussi d'investir dans ces pays et de leur accorder des usines militaires, puis d'inviter la Grande-Bretagne et le Commonwealth à rejoindre votre faction. Cette branche vous permet également d'échanger des garanties avec les Soviétiques, ou d'essayer de former une faction commune avec l'Italie. La Conférence de Stressa était déjà pratiquement de l’histoire ancienne en 1936 en raison des divergences d'opinion entre la Grande-Bretagne, la France et l'Italie au sujet de la frontière italo-éthiopienne - principalement parce que l'Italie estimait qu'elle ne devait pas exister. Pour relancer cette alliance, vous devrez faire des concessions et céder un territoire à l'Italie. Si vous parvenez à convaincre la Grande-Bretagne de vous soutenir, l'Italie aura alors plus de chances de vous rejoindre.

Toutes les idéologies ont la possibilité d'intervenir dans la guerre civile espagnole, mais comme on peut s'y attendre pour un tel sujet historiquement controversé, il est assorti d'une pénalité de stabilité, qui, dans le pire des cas, peut vous faire basculer dans votre propre guerre civile.

Dans l’éventualité – et pour des raisons à votre propre discrétion – où vous ne souhaitez pas suivre une « expérience française » historiquement précise, nous avons considérablement approfondi les arbres de focus se focalisant sur des voies alternatives pour la France. A partir de la formation du Front Populaire sous Léon Blum, vous pouvez choisir d'inviter les communistes au gouvernement - au lieu qu'ils vous tolèrent simplement. De là, vous mettez en œuvre une grande partie de l'agenda communiste, comme l'égalité légale pour les femmes, la centralisation économique et la propagande pour préparer la population à l'inévitable révolution – nous restons en France après tout - après avoir forcé la question en brisant l'alliance temporaire avec des forces plus modérées et en laissant les communistes prendre le pouvoir directement.

Après la révolution, vous avez concrètement trois choix : Vous pouvez soit ralentir la vigueur révolutionnaire et essayer de vous réconcilier avec le reste du pays pour lutter contre le fascisme en adoptant une approche consistant à créer une large coalition, soit vous pouvez doubler la mise et décider de répandre la révolution par tous les moyens nécessaires. Une partie de ce qui se trouve dans cet arbre se sert de nouvelles mécaniques qui ne sont pas encore tout à fait prêtes.


Par une autre branche, vous pouvez opter pour une approche plus conservatrice lors des élections législatives de 1936 en élevant Pierre Laval au poste de président du conseil de la France. Comme avec le Front Populaire, vous pouvez soit rester démocratique et réformer le pays avec une approche plus libérale, ou bien forger une alliance avec les éléments d'extrême droite et renverser le gouvernement républicain pour initier la « Régénération Nationale », imaginée comme une version moins radicale de la Révolution Nationale que le gouvernement de Vichy a tentée historiquement. Une fois que la forme républicaine et décadente de gouvernement a été soustraite, vous pouvez choisir entre deux branches principales.

L'une, avec François de la Rocque, vous a fait former un accord avec l'Espagne, le Portugal et l'Italie pour ensuite diviser l'Afrique en zones de contrôle : la France prenant la majeure partie de l'Afrique de l’Ouest tandis que l’Italie accapare l'Est du continent. De la Rocque représente une version plus indépendante d'une France autoritaire - qu'il ait été ou non un fasciste convaincu peut certainement faire l’objet d’un débat, qu’il ait eu la trempe digne d’un militaire et autoritariste comparable à certain fasciste est, je pense, moins sujet à la controverse.

L'autre branche est dirigée par Jacques Doriot, et implique de parvenir à un accord avec le Troisième Reich. Après avoir accepté de partager les Pays-Bas entre vous et de rejoindre l'Axe, vous pouvez faire pression sur la Belgique. Vous pouvez soit annexer la Wallonie, soit forcer l'ensemble de la Belgique à devenir votre état fantoche. Une fois cela fait, vous leur rappelez que les états fantoches n'ont pas droit à des territoires coloniaux juste à côté de ceux de leur suzerain. Au-delà, vous suivez surtout la stratégie allemande en ouvrant un deuxième front en Afrique du Nord.

Enfin, il y a les monarchistes. Le monarchisme français de l'époque était étroitement lié à l'extrême droite politique - le fait d'être antirépublicain faisait consensus. Il est donc logique qu'ils soient issus de la branche réactionnaire. L'idée derrière cette branche est que l'agitation politique continue dans la République, représentée par une stabilité toujours faible (il faut être en dessous de 35% de stabilité pour pouvoir prendre le premier focus de cette branche) a poussé les gens vers une certaine désillusion pour ce régime. Le temps est alors venu pour eux de revenir à une forme de gouvernement stable que peut fournir un monarque. Ainsi, on ne choisit pas immédiatement un roi - on crée d'abord les conditions d'un retour à la monarchie en abrogeant la loi de l'exil - qui interdisait à tout prétendant au trône, ou à son héritier, de mettre les pieds sur le sol français - avant de choisir un des trois candidats – avoir un seul prétendant c’est bon pour les boches !


Le candidat orléaniste est peut-être le plus modéré des prétendants, gouvernant en grande partie sur le modèle d'une monarchie constitutionnelle. En tant que tel, vous vous concentrez fortement sur le bien-être social et la lutte contre le fascisme - ironiquement, l'un des premiers actes est d'informer le groupe politique archi-réactionnaire qu’est l’Action Française qu'ils ont rempli leur mission et ne seront plus utiles. Ensuite, le candidat bonapartiste a un programme ambitieux de remaniement des frontières de l'Europe et de restauration du prestige familial. Entre les deux se trouvent les légitimistes, une faction qui s'est séparée des orléanistes en 1830 et qui soutient que l'héritier orléaniste n'est pas un prétendant légitime au trône. Par un certain nombre d'événements dynastiques, le prétendant légitime au trône de France, selon les légitimistes, n'est autre que le roi d'Espagne précédemment déposé. En tant que tel, l'objectif évident est de lui restituer ses deux couronnes et d'unir potentiellement les deux royaumes de France et d'Espagne en une double monarchie – après tout cela a SI BIEN MARCHE pour l'Autriche-Hongrie et le Danemark-Norvège.

Puisque l'arbre de focus français actuel a déjà quelques - courtes - branches alternatives, ces anciennes branches seront toujours présentes si vous n'avez pas le DLC, et remplaceront les branches commençant par « Inviter les ministres communistes » et « Utiliser les ligues » respectivement.


Pour finir, nous avons aussi passé du temps à faire en sorte que le France est une suite d’entreprises propres pour les modèles de chars d’assaut et bien plus de choix en termes d’entreprises pour les navires.

C’est tout pour ce carnet ! Le prochain s’occupera de la refonte des systèmes d’occupation et de résistance prévu pour le patch 1.8 « Husky » !

Vous pouvez discuter de cet article ici

Auteur : Archangel85
Traducteur : Limse