X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • [Récit] Commedia dell'AARte, Le Bon, le Brute et le Blobbeur.


    Commedia dell'AARte

    Prologue :

    Votre attention s’il vous plaît, comme vous le savez notre spectacle se tient tous les dimanches de 21h à 00h, toute la compagnie est heureuse de vous voir assister à notre dernière pièce : Le bon, la brute et le blobbeur. Une pièce produite par un auteur reconnu : Meteo. Vous saurez tout sur l’histoire de la famille européenne et plus particulièrement sur sa branche méditerranéenne à travers les yeux de votre serviteur, Meneghino (aka Milan).



    Tout d'abord, une présentation des artistes qui m'accompagnent s'impose :



    Dans le sens de lecture : Pantalone joué par Ner / Autriche, Il Dottore joué par Meteo / France, Scaramucca joué par Poséidon / Naples, Scapino joué par Solowee / Tunisie, Arlequin joué par Skarn / Hongrie, Colombine jouée par Shingacook / Byzance, Coviello joué par Aikiko / Maroc, Il Capitain joué par ohroms / Espagne, Pierrot joué par Zeleph / Jérusalem et Lelio joué par Épictou / Kiev. D'autres personnages pour le moment mystérieux peuvent encore se présenter au cours du spectacle.

    L’histoire se passe en cette fin d’année 1444. Des changements majeurs ont eu lieu dans la moitié Est du bassin et l’avenir s’annonce plus que radieux. De naturel volontaire, je désire saisir mon destin. Je vais alors à la rencontre d'une grande partie de mes voisins directes et indirectes afin soit de formaliser les intentions sur les diverses propriétés vacantes de ma région, soit de m'entretenir avec eux sur les nouvelles du monde. En effet je considère que le lien diplomatique passe avant tout par ces discutions, cruciales pour récupérer de l'information. Ces petites choses permettront d'enrichir d'autres échanges et ainsi de créer une toile diplomatique bien plus complexe et intéressantes sur le long terme.

    Initialement je supposais tous mes accords signés lorsque coup de théâtre Scaramucca veut renégocier le partage de l'Italie centrale. C'est ici que notre pièce commence.
    Dernière modification par Vilcoyote, 11-10-2019, 21h43.

  • #2
    Acte 1 scène 1 : Bandes rivale :




    Fort de 2 minutes de négociation car en même temps je me dois de lancer le spectacle (le stream), aucun accord n'est conclu entre Scaramucca et moi même. J'ai ainsi la désagréable surprise de le voir bloquer la zone au plus vite. Il reste certes la possibilité d'attaquer Gênes et Venise en Italie sauf que ces dernières son adossées à leurs ligues commerciales respectives (Mantoue faisant partie de celle de gênes) et il me faut aussi agir sur le front diplomatique pour contenir le napolitain.


    Voulant me lancer sur Luques ou Ferrare, j'ai senti que la session allait bien se passer.

    Heureusement dans un juste retour j'ai pu protégé Sienne de l'impérialisme napolitain, principale voie d'expansion en Italie à cause de son alliance avec le Saint-Père.


    L'armée Milanaise à la rescousse de Sienne

    La session aurait pu s'arrêter là, seulement Lelio (Kiev) m'avait proposé une action commune sur Gênes, lui pour l'humiliation et moi même pour des terres. Profitant d'une guerre de Gênes en Anatolie, j'arrive à le motiver ainsi que Pierrot le Byzantin. Entre temps Scaramucca se sent de plus en plus désespéré. Quelques discutions s'en sont suivis mais rien de très concluant surtout que mon attaque est en route.


    Qualité du stream j'en suis désolé.

    Cette dernière se déroule très bien mais c'est à ce moment là que Scaramucca prend les devant et décide enfin à passer à l'action. Déjà engagé dans une guerre chaude je n'ai d'autre choix que d'abandonner mon ami.


    Affronter Ferrare, Pape et Naples avec Sienne et Savoie (qui a rejoint Sienne son allié) en plus de ma guerre face à Gênes, ... , J'ai préféré me retirer.

    J'avale la couleuvre et je fais une croix sur Sienne. Malgré cela, je prends une terre, Naples aussi, mais je gagne un nouvel allié, Florence, nouvelle cible napolitaine. J'en profite aussi pour faire une humiliation sur la Savoie alors affaiblit par ses combats en Italie et déjà dans plusieurs guerres dont contre son ancien allié : Scaramucca. Dans le même temps, la Renaissance à pris en Europe et l'Anglais me propose de subventionner mes artistes. Cet apport monétaire m'a permis de lancer mon économie, pas bien forte lors de cette session assez passive finalement.


    Les vacances à la montagnes ont déjà du succès, comme mes artistes en terres étrangères.

    Le vieux duc a aussi fini par mourir et la République a été déclarée. Ma trad républicaine est encore fragile mais à terme je compte bien utiliser au maximum les avantages de ce système politique. Je fini sur un point du jeu des alliances en Italie, le blocage se poursuit, de plus en plus à mon avantage tandis que Scaramucca fait des choix d'alliance assez discutables.


    À gauche la bande de Meneghino, à droite celle de Scaramucca

    Je m'attends à une session 2 moins rude que la première, j'ai repris la diplomatie en main et j'espère bien négocier un accord avec Scaramucca d'ici la semaine suivante. Il a un léger avantage avec la prise de la Sicile (surement une vente espagnole, j'ai pas vérifié) mais c'est à mon tour de prendre des terres facilement (Venise et Mantoue) et de rattraper ce retard.
    Dernière modification par Vilcoyote, 12-10-2019, 00h43.

    Commentaire


    • #3
      Acte 1 scène 2 : L'ogre Lombard



      Scaramucca est venu me voir 15 minutes avant la session, et nous parvenons finalement à un accord pour partager l'Italie centrale. Je pense quand même faire trainer un peu les choses pour lui car cette c'est lors de cette session qu'il fut décidé avec Pantalone et Arlequin de dépecer Venise de ses terres. Cependant surprise, Scaramucca est porté disparu alors que la session commence. Mes plans n'en sont que peu affectés heureusement.
      La guerre sur Venise se passe bien à part une petite erreur lors de l'attaque sur Venise, mes hommes sans entretient sont vaincu et sont fait ainsi prisonnier par les vénitiens.



      Quand je pense que j'ai failli la gagner cette bataille en plus

      Ce désastre me forcera à courir après le MP pendant toute la session. J'ai du brûler mon professionnalisme et demander des renforts à mes nobles dans les moments difficiles.
      Le pape étant au plus mal, un cardinal génois, Giovanni Battista Cybo-Tomasello, se propose de nous représenter au prochain conclave. Manœuvrant habilement et arguant de nos efforts face aux vénitiens, le conclave décide de porter le sur le saint siège. Prenant le nom de Innocent VIII, il règnera sur la chrétienté pendant 11 ans.


      Cet apport chanceux m'a permis d'une part de rattraper mon léger retard technologique et doctrinale mais surtout m'autorise à prendre plus de territoire grâce à la réduction de l'AE. J'enclenche alors un cycle de guerre continue qui durera jusqu'à la fin de session.


      Entre Humiliation, Conquête et bon servant du Pape, mon armée à eu beaucoup du travail.

      Pendant ce temps là, Scaramucca, s'enlise dans une guerre avec Venise (IA vs IA), et son retour (joué par Joker) signe la reprise en main du pays, je respecte alors mes accords et annule les alliances avec Florence et la Papauté. L'alliance avec Florence n'était pas gênant en soit car la vassalisation de Luques alors en guerre avec Florence m'a permis d'enchaîner malgré la trêve.
      Malheureusement toute bonne chose a une fin et je me fait rattrapé par l'AE alors que je poursuis mes 2 dernières guerres de la session face à Florence et Venise une nouvelle fois.


      Si seulement les impériaux avaient mieux travaillé .

      Une bonne session qui se termine par le dilemme de l'AE j'ai pu rattraper une partie du retard de la 1ère session et reprendre un avantage certain sur Scaramucca, économiquement les différentes guerres ont payé la construction du pays avec tous les temples et atelier construits, plusieurs domaines agricoles ont été sanctionnés et je me permets même d'avoir plus investit que certains majeurs. Un certain Carlo Mancini a rejoint mon armée et je suis sur qu'il fera des merveilles à l'avenir.




      En résumé avec l'ordre des guerres de 1 à 8.
      Dernière modification par Vilcoyote, 16-10-2019, 13h08.

      Commentaire


      • #4
        Act 1 scène 3 : Le Mangeur d'enfant



        On s'était laissé sur le problème de l'AE avec la prise de Florence et de la dernière terre de Venise. Sachant que l'un exclurerait et qu'en plus je serais à la limite fatidique de 50 AE max avec à peu près la moitié des princes de l'empire, je suis parvenu à trouver des solutions. Dans le cas de Venise, j'ai décider de racheter la terre à Arlequin/Skarn (Hongrie) lui aussi en guerre avec Venise à ce moment là. Pour Florence un peu d'observation m'a permis de voir que ma trêve de 5 ans allait être plus courte que celle de Scaramucca. J'ai donc envoyé la paix à mes 2 adversaires.


        110 ducats contre 22 d'AE


        Dans le même temps nous étions en train de nous rapprocher de la date fatidique de 1490 et de l'évènement du royaume fantôme. Pantalone/Ner est venu me voir au cours de la semaine et je lui avais déjà dit qu'au vu du nombre de réformes effectuées (une seule), les malus ne couvrait pas les bonus pour rester impérial. Cependant puisque l'Empire était assez proche de la 2ème réforme j'ai accepté de rester quelques temps de plus afin de leur offrir assez de points. Malheureusement Scaramucca n'a pas suivi mon raisonnement, les princes impériaux IA ne souhaitaient pas cette 2ème réforme et ainsi cette dernière n'a jamais pu être prise avant l'apparition de la réforme. Quelques temps après ma décision de leur faire profiter de ces points, je quitte l'Empire. Cet évènement m'a aussi autorisé à aller prendre les deux dernières terres de Florence à moindre coup puisque le pays quitte l'empire à ce moment.


        Au revoir impérialisme allemand. À droite Meneghino rompt les relations avec la diète et l’Empereur.

        Pendant ce temps là Il Dottore/Meteo décide de prendre la Savoie par la force et fait donc une menace de guerre sur la suisse qui abandonne cette terre. Cependant son coup injustifié ne passe pas inaperçu et une coalition d'États Allemands dont l'Autriche se décide à attaquer.Il Dottore/Météo ne pouvant rien faire décide de négocier et Pantalone/Ner lui reprend la Savoie ainsi qu'une humiliation. La reprise de la Savoie faisait partie d'un deal que m'a proposé Pantalone pendant l'inter session, si j'attaquais la Suisse en reconquête pour rendre les terres à ma marche Savoyarde, je devais prendre les 3 terres proposées (Valais, Savoie et Wallis) ou ne rien prendre. Il m'a un peu forcé la main. Néanmoins, un autre accord avec le français stipulait que je devais lui laisser la Savoie. Cet échange de terre aura au moins pu m'éviter de trahir ma parole.


        Dans le même temps, j'ai pu attaquer Ferrare alors sans allié et retourner sur Florence pour la vassaliser. Je n'ai pas pu finir Gênes toujours à cause de l'AE mais la province étant entouré par les miennes sauf surprise telle qu'une vassalisation par le français je n'avais rien à craindre. Cette vassalisation de Florence fâche quelques peu mon voisin Scaramucca mais vu la suite des événements, je lui balance une excuse bidon et ignore ses récriminations. Cependant, Pantalone finit une guerre contre la Pape et casse l'alliance qui me liait à lui. Sans protection, Scaramucca en profite pour le manger en entier (via son vassal urbino), déclenchant une coalition contre lui que je suis le seul à pouvoir rejoindre donc sans effet pour le moment.


        La bande de Meneghino enfin soudée (bon une fois quelques rancunes calmées, cf le désire de liberté).

        Mes aventures sur les IA en Italie du nord sont maintenant terminées, Pantalone ayant perdu le titre d'Empereur je ne peux attaquer la Suisse comme notre accord précédent le voulait. En italie centrale, les dernières actions de Scaramucca ne me conviennent pas et je me décide à l'attaquer. Notre nombre est égale mais je possède une meilleure qualité d'armée, un meilleur général, Carlo Mancini recruté à la session précédente et surtout 15k de troupes de vassaux prêt à me rejoindre. Scaramucca ne s'y attend pas ce qui me permet d'attraper Arezzo avant qu'il ne puisse réagir. Je prend maintenant la route de Rome en laissant mon stack de renfort sur Ombrie. Erreur de ma part qui permet à Scaramucca de l'attaquer. Mes renforts arrivent avant mais le malus de terrain est en ma défaveur (des collines sur Ombrie quand Rome est une plaine). La bataille est remporté par mon camp et Scaramucca décide d'abandonner.


        Voulant lui faire une paix la plus lourde possible pour me débarrassé de ce personnage gênant (ce qui réussi Poséidon ne reviendra pas, étant remplacer par Pietro), je commets l'erreur de dépasser les 50% fatidique en lui enlevant ses vassaux de Urbino et du Pape. Mon coup de force n'est pas non plus passé inaperçu de Il Dottore/Météo (France) et de Il Capitain/ohroms (Espagne). Craignant un nouveau majeur dans la zone ils garantissent les pays libérés. Il Capitain en profite même pour me menacer qu'"un jour" il viendra sur mes terres. La session se termine alors sur la reconquête des terres savoyardes en Suisse car Pantalone est redevenu Empereur entre temps. Il est temps d'analyser la situation et surtout d'écrire mes consignes pour mon remplaçant puisque je fut absent lors de la session 4.


        Commentaire


        • #5
          Acte 2, scène 1 : Retour de bâton



          Meneghino au pilori suite à sa transgression des règles.


          Cette session, je suis absent et j'ai du donc envoyé mes règles à divers voisins de confiance. C'est Moulin qui me remplacera. Cette session c'est aussi la correction de la carte suite à ma paix illicite. Scaramucca récupèrera donc Sienne et Ancône (avec le core en prime). J'ai vu cependant que l'Urbino était encore allié à la Bourgogne et ce fut une idée de lui déclarer la guerre afin de contourner les différentes garanties de Il Capitain et Il Dottor. Moulin à cependant eu vent d'une attaque française si ses Milanais auraient eu l'envie de se promener en Bourgogne. Il n'attaque donc pas et c'est Scaramucca protégé par ses puissants personnages qui s'est empressé de récupérer les terres de son ancien vassal. Une précieuse monnaie d'échange est ainsi perdu dans un projet d'échange de terre avec ce dernier pour récupérer Sienne.
          Suivant mes consignes, Moulin prépare l'annexion simultané de Luques et Florence afin de préparer le terrain pour un projet futur.
          L'autre évènement de la session c'est la guerre pour la Toscane, Scaramucca, aidé de Il Dottor s'en prend alors à moi. Heureusement Pantalone intervient et après moults sacrifices de sa part la guerre se termine sur une paix blanche (plus de détails sur l'AAR de Pantalone). Vidée de son MP, le pays n'a cependant pas souffert économiquement et c'est avec une caisse de 900 ducats que j'entame la session suivante. J'ai toujours quelques frêles espoirs de parvenir à faire des accords avec Scaramucca.
          Dernière modification par Vilcoyote, 02-11-2019, 14h10.

          Commentaire


          • #6
            Acte 2, scène 2 : La Folie de Scaramucca



            Attention : Afin d'améliorer la qualité de notre spectacle et aussi pour démentir la fausse propagande produite par Scaramuca/Pietro sur ces évènements, une partie du contenu diplomatique de cette scène est révélée . Sans rancune aucune, je me suis servi du support vidéo afin de profiter de preuves irréfutables.

            Suite à la 1ère guerre France Autriche (auquel les italiens ont participé contrairement aux rumeurs), il faut remettre le pays sur les rails. Premier bémol, le capitaine défenseur du moment est perfectionniste, je ne vais donc pas dépenser mes ducats immédiatement afin d'en réélire un nouveau qui sera plus capable (finalement son succésseur sera lui aussi perfectionniste et j'ai donc attendu 6 ans afin de pouvoir construire des bâtiments durant cette session).
            Par la même occasion, il a été décider de renforcer mon flanc nord via un fort à Valais. Ma marche de Savoie, peu désireuse de l'entretenir céda donc la province. Dans le même temps afin de renforcer la démocratie, un parlement fut adopté.

            [/CENTERTEXT]
            Enfin mes vassaux de Florence et de Lucques furent annexés et je pus commencer la conversion de la culture ligure en toscane sur Gênes et Nice dans un 1er temps, Albenga dans un second à cause des restes nationalistes.


            Un peu de diplomatie maintenant.
            Au cours de la semaine, j'ai pu voir Scaramuca, l'échange au début peu convainquant (chacun revendiquant les terres de l'autre), termina cependant sur une note positive avec plusieurs propositions :
            - l'aide Napolitaine pour que je puisse former la Toscane et dans un blob incertain au nord.
            - l'aide Milanaise pour que Naples puisse blobber ailleurs qu'en Italie.

            Juste avant la session, Arlequin/Skarnet Scaramuca viennent me voir pour me proposer des plans fantastiques d'aides dans des guerres futures, une fois leurs plans communs en Grèce achevés. Scaramuca rajoute même la proposition d'une seconde guerre avec Il Dottor et Pantalone. Le plan était de les regarder combattre tandis que nous nous fourbissions nos armes afin une fois la trêve achevé trahir Pantalone pour la reconquête de la Vénétie. Cette diplomatie en 2 minutes ne me sied guère, reste peu claire et ne leurs proposition ne contiennent pas assez de garanties pour la suite (la belle affaire de trahir ses alliés pour ensuite finir entouré d'ennemis).

            Aussi tel n'est pas ma surprise lorsque Scaramuca s'attaque seul à Colombine/Shingacook (Byzance), les observateurs de la zone (Il Dottor, Pantalone, Arlequin, et Scapino entre autres) jugent la guerre peu intéressante pour les deux camps. Et pour cause Scaramuca s'attaque à plus fort que lui sur terre. Il lui reste cependant la carte maritime et il passera donc son temps à tenter des débarquements en fourbes entre deux blocus de ports. À ce moment il décide de venir me voir pour me prévenir qu'il faudra empêcher la passage des troupes de Colombine sur mes terres. Cette protection n'étant pas gratuite (puis qui refuserait quelques ducats supplémentaires ), le mental de Scaramuca cède alors brutalement.

            Spoiler:

            "Si je perds cette guerre, ça va être la game contre toi."



            "Si je perds cette guerre, j'ai aucun intérêt à me retourner sur Byzance [...]. Pourquoi partir naval au lieu d'essayer de te péter la gueule à toi." (Je reviendrai sur ce passage en gras)


            Suite à une tentative d'enchère (j'étais même prêt à faire une ristourne à Scaramuca), une petite explication s'en suit sur les conditions et les applications des accords précédent la partie. À défaut Scaramuca reconnait qu'il s'attaque à plus fort que lui mais refuse d'avouer qu'il s'est mis tout seul au pied du mur. Maintenant qu'il est acculé, il préfère accuser les autres de ses échecs.

            Spoiler:

            Qui trahi qui? Qui a manipulé dans l'ombre? (Je m'excuse d'ailleurs pour la mort de la langue française dans ce passage.)

            Je laisse ainsi passer les troupes de Colombine. Plus puissantes, ces troupes perdront quand même la bataille avant de se faire capturer. Colombine n'a dans l'affaire rien vu venir. Scaramuca, quand à lui,poursuit dans les menaces.

            Spoiler:

            "Je vais passer ma game à être en guerre contre Meneghino/Vilcoyote"

            Une paix blanche est ainsi décidée et sans que personne n'ai trop compris à l'affaire, Scaramuca décide de "rembourser" son adversaire. Grand prince il lui rendra 50 ducats quand Colombine m'en a fourni 200, sans compter les dépenses pour passer chez Arlequin, Pantalone n'ayant pas fait payé le passage par son pays. Colombine voit aussi son pays dévasté par les blocus. Dans les faits le grand gagnant de l'affaire est Arlequin qui se décide alors à attaquer Colombine dans la foulée pour lui enlever sa marche Albanaise.

            Spoiler:

            C'est ce qui s'appelle des réparations de guerre !

            À la suite de ces évènements, Scaramuca se reprend en partie et préfère alors proférer des menaces "modérés".

            Spoiler:

            On notera le mea culpa , sommes nous alors redevenu amis? Bien sur que non

            Entracte
            Dernière modification par Vilcoyote, 10-11-2019, 14h07.

            Commentaire


            • #7
              La scène reprends alors son cours tranquille, je me prépare à une guerre face à Scaramuca en écoutant la guerre totale que se livre alors Coviello/Aïkkiko (Maroc), Pierrot/Zeleph (Jérusalem) et Scapino/Solowee (Tunis), face à leurs voisins du sud. Ce 3 contre 2 à l'air sanglant. Des pirates au nord s'amuse aussi à piller les flottes d'or de Il Capitain/ohroms tandis que Il Dottor/Météo prélève sa part afin de bloquer les espagnols dans la péninsules. Il Capitain échange la Sardaigne avec

              Enfin après quelques observations (les troupes de Scaramuca ne peuvent nous échapper), je me décide à l'attaquer. La guerre qui va suivre va donc se dérouler en quatre phases de Juin 1547 à Septembre 1552.


              Les Napolitains à l'entrainement sur les futurs champs de batailles.

              J'en profite aussi pour compléter ma doctrine ploutocratie, de son côté il manque à Scaramuca deux à trois points pour compléter quantité. La technologie militaire est aussi passé (sans malus particulier). La suivant (n°13) n'apportera que quelques bonus aux canons et j'estime qu'à ce moment là qu'un passage de cette dernière n'est pas utile, les canons n'ayant qu'un rôle encore mineur lors de combat (j'en ai d'ailleurs moins que Scaramuca et j'ai surement le dernier parc d'artillerie d'Europe). Il est à noté que la plupart des batailles se feront en -1 en ma défaveur soit car je serai assiégeant (et les forts sont tous sur des collines), soit car je traverserais une rivière.
              Sitôt la guerre lancé, je me précipite vers les troupes en poste à Rome et j'arrive à les accrocher dans la première des nombreuses batailles qui parsèmeront le récit.


              Dans cette première phase, Scaramuca est plutôt passif et en profite pour se renforcer, le fort de Rome tombe et j'engage alors le siège de la capitale du Saint Père, la province de Ombrie. C'est alors que nous entrons dans la deuxième phase du combat, ayant pris 1000 ducats de dettes (merci aux informateurs anonymes), Scaramuca dépasse sa FL et avec les mercos fraichement recrutés m'engage sur Ombrie, c'est une défaite (il n'y aura pas d'image en cas de repli d'un combat). Il tente alors de reprendre Rome lorsque je décide de le repousser.


              Cette défaite cinglante annonce le début de la fin pour ma cavalerie. Les vassaux ne sont pas venu pour cette bataille.

              Profitant alors d'une phase de réorganisation, Scaramuca reprend Rome et fait tomber Florence grâce à une chance insolente. Je retente une bataille sur Arezzo, perdue une nouvelle fois et un repli s'en suit.
              Nouveau temps mort dans la guerre, l'occasion pour moi de mobiliser les forces vives du pays afin de trouver un meneur plus équilibré à mon armée. Scaramuca tente des offres de paix (Arezzo + Florence) alors qu'il a pris deux fois plus d'emprunt que moi pour le moment. Il en profite d'ailleurs pour s'excuser une nouvelle fois et s'aperçoit dans le même temps qu'il n'a pas placé ses navires pur bloquer mes côtes.

              Spoiler:


              Vous l'aurez peut-être remarqué, entendant l'appel de son peuple, le capitaine défenseur Galeazzo Maria Del Carreto prend la tête de l'armée. Cette ancienne famille du piémont est alors revenu en grâce à la faveur du système républicain. Il introduit alors un changement radical dans la pensée Milanaise : la fin de la suprématie du choc pour le feu. On emprunte alors aux banques italienne et des efforts sont fait dans tout le pays pour équiper les nouvelles recrues et les mercenaires avec des arquebuses.


              La révolution militaire Milanaise, passage de la piques à l'arquebuse. j'ai fait quelques recherches suite à mon étonnement (ou révélation dirons certains) de ce basculement du choc vers le feu mais c'est à priori ce qui s'est plus ou moins passé dans notre réalité.



              Le capitaine défenseur n'aura jamais aussi bien porté son nom.

              Les résultats de cette réforme du commandement se font immédiatement sentir avec la victoire sur Ferrare (malgré la reddition du fort quelques jours avant la bataille).



              Une victoire majeure qui fera sentir à Scaramuca qu'une armée ça coute chère.

              Scaramuca préfèrera alors se reposer quelques temps et je pus alors libérer Ferrare et Florence. Sur Arezzo il tente de revenir. Nouvelle victoire pour notre armée. Florence est libérée puis les combats reviennent en territoire napolitain. Le siège d'Urbino est lancé, il retente de dégager la place, nouvelle défaite des napolitains.



              Une nouvelle fois un nette avantage en terme de perte. La bataille sur Urbino n'était pourtant pas jouer d'avance en terme de moral, mais l'érosion de l'armée napolitaine se fait alors durement ressentir.

              Scaramuca se concentre alors dans les montagnes Ombrienne. De mon côté je décide d'attendre le renforcement de mes troupes sans en recruter plus. Ce dernier arrêt dans les batailles voit nos revenus respectif compenser le maintient de nos armées. Je veux alors relancer les combats en forçant à Rome, quel ne fut pas ma surprise lorsque je vis que Scaramuca avait détruit la forteresse. Tant pis, je rebrousse chemin et m'arrête à Sienne. La dernière bataille de la guerre s'engage alors. Scaramuca, fort d'un nouveau général, pousse la bataille jusqu'au bout mais ne triomphe lui échappe.


              Les jets de dés n'ont pas vraiment été avec moi sur celle-ci.

              La paix sera donc signée et je demande alors Romagne afin de "fermer" ma frontière au sud est.



              La Reddition des Napolitains suite à la 2nd guerre d'Italie (je ne compte pas celle de France-Autriche).

              Est-ce la fin, seulement celle de l'âge d'or qui se termine alors (L'âge d'or de Scaramuca se termine à peu près à ce moment là aussi). Car en effet, un mystérieux personnage intervient alors pour me mettre en garde contre mon voisin du sud.

              Spoiler:


              Par ailleurs @Pietro / Scaramuca, renierais tu donc tes paroles ?

              Spoiler:

              "Je n'ai pas dit ça, holala la mauvaise foi." Dommage (cf commentaire vidéo en gras en partie 1)


              Enfin pour mes projets de développement de la culture Toscane, j'avais décidé de développer Lucques un grand coup. L'apparition de l'imprimerie en Europe au cours de la guerre m'en donne alors l'occasion.



              Une session qui se finit comme elle à commencer finalement, il faut relever le pays suite à une guerre, mais cette fois ci, Scaramuca est vraiment dans le mal économiquement. Le ratio intérêt / revenu atteint les 20% (même si des pays lointains du côté de la Baltique touche aussi ces valeurs) et il lui faudra un long moment avant de revenir. Heureusement pour lui, son protecteur de toujours, Il Dottor, décide de le garantir une nouvelle fois.

              Dernière modification par Vilcoyote, 23-11-2019, 13h54.

              Commentaire


              • #8
                Tu sais ce qu'ils te disent les pays lointains de la Baltique?!

                Commentaire


                • #9
                  j'ai pas eu le temps de trouver des personnages pour le reste d'entre vous, ça viendra

                  Commentaire


                  • #10
                    Il va bien être obligé de nous nommer puisque ce fourbe a envoyé des condottieres à mon meilleur ennemi Géronimo

                    Commentaire


                    • #11
                      Interlude


                      Vous vous en souvenez surement, la semaine dernière, j'ai parlé des actions de nombreux personnages de lointains pays (dans le nord principalement). Il est donc grand temps de vous en révéler les identités. Ces derniers font cependant partie d'une culture étrangère, plus germanique et moins latine (dans un sens très, très large). En tout cas leurs terres n'ont jamais été foulé par la grandeur de Rome et pourtant ils sont nombreux à en revendiquer l'héritage. Tout cela nous conduit à nous séparer quelques peu du milieu du théâtre et de la comédie pour des œuvres d'opéra et de littérature.

                      Je vous présente donc cette 2ème vague de comédiens qui nous accompagneront pour le reste de notre pièce et dont la présence devrait augmenter au fur et à mesure :



                      Nous avons donc dans le sens de lecture : Faust (Goethe, Faust) joué par Miniaar / Prusse, Werther (Goethe, Les Souffrances du jeune Werther) joué par Sasayanel / Brandebourg, Der Erlkönig (Goethe, poème le roi des Aulnes) joué par Géranimal / Cologne, Helgi (mythologie scandinave) joué par Topikant / Suède, Papageno (Mozart, La Flûte enchantée) joué par Robindesoibs ou un remplaçant quelconque / Pologne, Siegfried (Wagner, L'Anneau du Nibelung) joué par Ivolaeks puis Nalox / Danemark, Le Hollandais (Wagner, Le Hollandais Volant) joué par Logos / Pays Bas et Falstoff (Shakespear, divers œuvres) joué par louis-sama / Royaume Uni.
                      Dernière modification par Vilcoyote, 23-11-2019, 01h13.

                      Commentaire


                      • #12
                        Acte 2, scène 3 : Jamais deux sans trois.



                        Bataille dans les collines Florentines (1571).


                        Cette session démarre comme à l'habitude maintenant : remboursement des emprunts, massacre de rebelles et repeuplement des réserves. Une nouveauté cependant, Il Dottor protège Scaramuca (qui en plus est absent au début de la session) et je doute de faire une nouvelle guerre cette session hors la guerre des ligues. Pantalone m'ayant contacté un peu plus tôt, je rejoins la ligue catholique. Les affaires de l'Empire ne m'intéresse guère mais j'estime devoir lui rendre quelques faveurs et puis il faut bien protéger la religion de l'État face aux hérétiques. Cependant sa diplomatie a été un peu trop efficace et personne ne se présente dans la ligue protestante. Les emprunts sont pas ailleurs vite rembourser. Ma seule activité est donc de voir la fin de la culture ligure à la faveur de la culture toscane et de passer l'institution développer sur Luques. J'ai cependant commis l'erreur de développer un peu trop mes provinces lombardes et piémontaises et je dois une nouvelle fois investir mes points dans le développement des régions toscanes en plus d'enlever de mes États le Piémont (même si c'était prévu) afin de faire de la culture toscane la culture principale de mon pays. Je ne passe cependant pas tout de suite, attendant d'avoir un dirigent acceptable (15 points de mana min et jeune pour faire des héritiers). En attendant la réforme militaire de la session précédente est confirmée (je ne profiterai pourtant pas des bonus , la guerre face à Scaramuca arrivera trop tard).


                        Cette réforme sanctionnera aussi l'augmentation du parc d'artillerie pour atteindre la longueur de la ligne de bataille.

                        En attendant j'observe avec attention les guerres autour de chez moi, les nords africains Scapino et Pierrot retourne dans les déserts du sud, Pantalone attaque Il Dottor pour lui montrer qu'il est encore le patron. Siegfried (Ivo / Danois) retourne défendre sont commerce face à Le Hollandais (Logos / Hollande) et les allemands Faust (Miniaar / Courlande,Prusse), Werther (Sasayanel / Brandebourg) continue de s'écharper avec Der Erlkönig (Géranimal / Cologne) et surtout Papageno (Robindesoibs / Pologne). C'est d'ailleurs à l'occasion qu'Arlequin (Skarn / Hongrie) intervient alors afin de laisser Faust former la Prusse (il y aurait vendu son âme d'après les rumeurs).


                        Les généraux de Il Dottor auraient bien besoin de faire un stage à Vienne.


                        C'est aussi au cours de l'une de leurs nombreuses guerres que je parviens à vendre des mercenaires à Der Erlkönig. Mes réserves étant au maximum et dans l'impossibilité de faire une guerre, je recherchais une occasion telle que celle ci afin de me faire quelques sous. Malheureusement son appel arrive très tard, mes forces sont bloquées un temps à la frontière du Hollandais car Werther coupe déjà le pays en deux. J'arrive cependant à faire deux batailles pas très glorieuses avant qu'une paix soit signée entre les belligérants.


                        Le front allemand.



                        J'ai failli ne jamais arriver à cette bataille de Nassau. Par ailleurs en y repesant un repli plus tôt aurait pu éviter que j'y perde 6000 hommes. L'accrochage à Cologne est du à un moral extrêmement faible suite à la bataille précédente.

                        Ainsi je pensais ma session tranquille lorsque je pu observer quelques mouvements louches du côté de Scaramuca. La technologie des forts ayant enfin jeté les châteaux du moyen-âge à l’obsolescence, ce dernier en profiterait-il pour m'attaquer? Mon intuition se voit confirmer alors que ses armées remontent au nord. Ainsi je me dépêche de passer Toscane, adieu gouvernement républicain et rebonjour monarchie. Je suis par ailleurs assez embêté de devoir reprendre toutes les réformes gouvernementales en pleine guerre ainsi que de devoir replacer des nobles sur le pays. En plus je voulais attendre encore six mois supplémentaire afin de réélire mon dirigent et enfin avoir quelques choses que je pensais optimal. C'est la vie dirons nous. Enfin la guerre s'engage et Scaramuca / Nalox prend très vite le vieux fort d'Arezzo et engage alors mon armée placée à Florence. C'est un peu la surprise pour moi et mon moral n'est pas à son maximum. La bataille se place plutôt bien cependant mais le nombre et le manque de moral me fait perdre.


                        La chance me desservira durant presque toute la durée de cette guerre.

                        Mais les armées de Scaramuca seront quand même condamnées à cause de l'archaïsme de sa tactique, en effet il n'a pas assez de canons et son fort moral oblige ses hommes à rester plus longtemps que ce qu'ils devraient au front entraînant des pertes plus élevées encore. Même si des renforts (30k environ) l'auront sauvé sur Florence.
                        Par ailleurs un grand recensement des généraux sera fait et j'arrive à trouver ce que je recherche, un homme provenant de l'école d'artillerie : Evangelista Malaspina (de nouveau une ancienne famille noble du nord de l'Italie). Il cèdera cependant sa place après la bataille de Ombrie pour Leopoldo Cercignani un général très bon lui aussi mais un peu plus équilibré car malgré les massacres des premières salves, l'infanterie Napolitaine sera redoutable une fois engagée au corps à corps.



                        C'est ainsi qu'une nouvelle fois suite à quelques hésitations Scaramuca qui me permettrons de terminer le fort de Parme et de réorganiser l'armée, j'inverse la tendance grâce à la victoire sur Ferrare, qui me permet de reprendre le fort de Florence. Le siège d'Arezzo subit une tentative de dégagement de la part des napolitains mais cela se soldera par un échec. J'ai été pourtant pris en flagrant délits et je n'avais pas assez d'infanterie pour protéger le train de siège. Une fois Arezzo repris, c'est Urbino qui tombe avant une nouvelle intervention. Seule la bataille suivante, en Ombrie se solde par une défaite.




                        Notez la forte érosion de l'armée napolitaine à cause des pertes horribles qu'il prend.

                        Scaramuca tentera alors de revenir sur Urbino mais peine perdue, il se fera méchamment refouler. Il concède donc la défaite et me cède Sienne.




                        On peut voir qu'il n'a pas non plus fait trop gaffe à l'attrition.

                        Pendant cette guerre, un nouveau Pape Toscan prend la tête du saint siège : Leo XI. La scène se termine alors sur la même fin depuis 2 dernières. Ce dernier coup de rein aura quand même couté fort chère à Scaramuca qui tombe alors dans un état de détresse économique préoccupant. Les couteaux s’aiguisent à présent dans l'ombre.
                        Dernière modification par Vilcoyote, 23-11-2019, 13h57.

                        Commentaire


                        • #13
                          Acte 2, scène 4 : La question de l'Italie.



                          Entre cette scène et la suivante, Pantalone vient me voir avec une proposition des plus intéressantes : réintégrer l'Empire. En effet mon retour à la monarchie permettrait à mon dirigeant de devenir Empereur et donc de réintégrer ce système politique. Cependant les malus du à la culture italienne lorsque l'on est dans l'Empire sont toujours d'actualités. Autre défis, contourner les malus diplomatiques suite à une futur prise de Rome et vassalisation du Papa (malus de possession de Rome qui se neutralise si le Pape est vassal). Heureusement une solution existe : former l'Italie. Un seul obstacle se présente pour la concrétisation de ce projet : Scaramuca mais surtout son protecteur Il Dottor. Je lance alors des négociations avec ce derniers afin de concrétiser mes projets.

                          La scène démarre donc avec toujours l'annexion de Ferrare en cours, le développement du Piémont mais aussi la guerre des Ligues. Pantalone ayant bien négocié (ou plutôt ses adversaires protestants n'ayant rien fait), la paix est immédiatement déclarer et la liberté de culte dans l'Empire sera donc de mise. La découverte de nouvelle terre se précise aussi en Amérique du nord et vers l'Asie. Je compte donc relancer mon projet qui à défaut de coloniser sera de prendre St-Christophe au napolitain dans une des guerres futures. En effet une île au Caraïbes avec en plus une bonne ressources se rentabilise extrêmement vite. Je serai malheureusement déçu lorsque Le Hollandais attaquera Scaramuca pour lui prendre l'île (ou la vendre je ne sais pas trop). En Europe de l'Est Lelio est au plus mal alors qu'une partie de son pays déclare son indépendance. Werther et Faust se relance sur Papageno qui à la surprise générale tient bon et parvient même à prendre l'avantage.


                          Le retour à une monarchie n'amène pas que des bonus. En effet, le système de réélection me garantissait de très bon dirigeant et je me dois maintenant composer avec la chance. Le petit Giovanni (10 points) né récemment tombe malade et malheureusement meurt quelques jours plus tard. Son frère alors atteins du même mal le suivra dans la tombe.


                          La mort des deux frères signifiera donc la fin des espoirs d'une dynastie des Ruga Tocco. Ermes vivra alors jusqu'à ces 65 ans passé (on vit mieux en Italie du nord qu'en Autriche d'après les rumeurs) et mes espoirs de voir la dynastie des Di Savoia seront vain lorsque Francesco I Valente prendra le pouvoir à la mort de Ermes.

                          Côté Méditerranée, Scapino a enfin compris qu'il valait mieux organiser le raquette de nos trésorerie plutôt que de venir nous piller. Un prix sera donc convenu car j'ai en effet aucune chance de pouvoir le vaincre sur l'eau. Cette situation est assez paradoxale car je me prépare à attaquer le seul pays capable de lui tenir tête et donc de nous en protéger, celui de Scaramuca. Scapino ainsi que plein d'autre sont aussi fort embêtant sur le nœud de commerce de Gênes car chacun essaye de s'emparrer de l'or de Il Capitain. Ce dernier à pourtant tous les navires nécessaires à la protection de ses galions mais il n'en fera rien.


                          Pendant tout ce temps je n'aurai pas oublié de négocier avec Il Dottor (remplacer par Liquid) la formation de l'Italie. Très au faite des négociations préliminaires, il avalise le plan tout en essayant de ne pas paraître pour le "méchant" de l'histoire. Cette scène signe donc le retour des extraits diplomatique de choix .

                          Spoiler:


                          J'ai encore besoin de temporiser un peu surtout que je suis en pleine conversion des anciennes terres de Ferrare et que ces dernières étant bien développer mon économie se retrouve dans le dur à cause des coûts de conversion. Ceci fait je suis donc presque prêt à relancer la guerre. J'envoie une menace sur Rome.

                          Spoiler:


                          Scaramuca n'était pas prêt non plus et il cède (après quelques temps de réflexion, il est même peut être aller voir Il Dottor mais je ne suis pas convaincu).

                          Quelque peu frustré de ne pas avoir pu mener les combats, je me tourne alors vers la vente de mercenaires sans succès cette fois ci. Bien sûr la guerre fait de nouveau rage entre Der Erlkönig et Werther mais ils sont déjà tous les deux trop endettée pour pouvoir m'en acheter. En attendant Siegfried envoie ces marins faire la tour du monde et prouve donc que la Terre est bien ronde. La trêve avec Scaramuca se passe assez vite finalement et il est temps d'aller revoir Il Dottor pour prendre la dernière province qu'il me manque pour former l'Italie : Ancône. De la même façon que j'ai pu échanger Savoie contre Rome, Il Dottor me propose de prendre Vaux contre Ancône. J'accepte bien entendu et je relance la guerre face à Scaramuca.
                          Profitant de quelques rebelles Romains, je me jette sur ces troupes encore pas prête pour remporter la première manche.


                          Le siège d'Abruzze commence et un Milanais du nom de Rospigliosi, expert en fortification est à la manœuvre. Le siège sera malheureusement un échec (alors que j'en étais à 70%) lorsque Scaramuca parvient à sauver la place.


                          Les combats en -2 ne font pas plaisir, les dés m'ont été défavorable en début de guerre aussi.

                          Je décide d'utiliser mes réserves en homme pour recompléter. En attendant Scaramuca envahit la Toscane et parvient à faire tomber le fort de Florence alors que je m’apprêtais à le dégager. S'en suit quelques manœuvre autour de cette province car Scaramuca est bloqué sur mes terres, je lui ai en effet coupé la route. Quittant Arezzo pour protéger les savoyard, il s'y installe. Il s'en suit alors un combat.


                          J'arrête alors les tentatives louches et je me pose sur Urbino. Scaramuca reviendra à la charge, me repoussera de nouveau avant de se faire une fois de plus vaincre sur Arezzo une fois de nouveaux recrutements effectué parmi mes officiers. J'en profite alors pour prévenir Scapino que Scaramuca n'est plus sous garantie (qui a du disparaître au moment ou Il Dottor sort de la guerre avec Vaux). Suite à cette seconde bataille sur Arezzo, je reprends alors Florence et me prépare pour la dernière bataille de cette guerre sur Urbino (à nouveau) qui sera une nouvelle victoire.


                          Une défaite certes mais les Napolitains prennent des pertes.



                          Cosimo Piccolonsini de Sienne prendra la tête des troupes lors des batailles.



                          Seconde bataille d'Arezzo, on peut voir que je me renforce par la suite alors que Scaramuca voit sa troupe diminuée sur la suivante.



                          La bataille finale, Scaramuca a su fournir de l'artillerie au fur et à mesure du temps afin de compléter sa ligne, mais le nombre infanterie fait trop le yoyo pour fournir des effort prolongés.

                          Scaramuca me demande alors de faire la paix et vite. Je suis au début surpris mais en y regardant de plus prêt c'est une attaque de Scapino qui l'oblige à faire vite. Je prends donc Urbino et Ancône (à la surprise de Il Dottor qui se voit faire un peu arnaquer dans l'échange de province cette fois ci, mais bon à laisser ses "alliés" mourir il est légitime de se voir pénaliser lorsqu'ils disparaissent). La guerre c'est moins bien passé que prévu pour moi. Le retour de bâton des risques pris en début de guerre et les sacrifices économiques de Scaramuca m'ont vraiment donné du fil à retordre (ce dernier prendra 1 emprunt par mois lorsque je lui envoie la paix et il est toujours en guerre). Il devra faire banqueroute à la prochain session mais en attendant il lui reste un peu moins de 5 ans à cette vitesse avant de faire banqueroute automatiquement.

                          Cette session qui se termine fut pour moi une très très bonne session, j'ai en effet pu prendre 200 points de développement environ (55 sur Ferrare, 62 en dev manuel et 83 sur Naples). Ainsi je monte une marche dans le classement des puissances.

                          Enfin vous souvenez vous de Léo XI, le pape? Ce dernier à fait toute la session (contrairement à son homologue dans la réalité mort 6 jours après son élection) et j'ai pu profité de petits bonus par ci par là.
                          Dernière modification par Vilcoyote, 24-11-2019, 02h47.

                          Commentaire


                          • #14
                            Acte 3 scène 1 : Le retour de l'Impérator



                            Cette scène commence doucement. En effet Scaramuca a été vaincu une fois pour toute mais son héritage attire toutes les convoitises. Ainsi Scapino termine sa guerre et prend bien sur Messine et Syracuse afin de bloquer la Sicile. C'était prévu mais qu'il aille aussi vite me surprend.


                            Dans le même temps, je peux enfin former l'Italie (que j'aurai formé un peu trop tôt n'étant pas dans le besoin immédiat de le faire, le déplacement de la capitale fut problématique pour revenir dans l'Empire) en gardant les idées Toscane, les idées choisies ne m'orientaient pas vers plus de naval, ce qui aurait diminuer la qualité de mes troupes. Les manœuvres diplomatique de Pantalone sont aussi couronnées de succès et je peux alors revenir dans l'Empire. L'explosion d'un volcan au Pérou plonge alors le monde dans une crise climatique heureusement temporaire mais qui frappe l'Italie pays très agricole.




                            Pendant ce temps là la guerre fait rage entre Pantalone et Arlequin, ce dernier voulant "tester" son armée.


                            Ce combat n'est qu'un exemple parmi tant d'autre, Arlequin se fait éclater sur cette bataille qu'à cause du -2 de montagne mais il arrive à passer en plaine.

                            Le devoir m'appelle alors lorsque Werther (Sasayanel, Brandebourg) est attaquer par Papageno (Robindesoibs, Pologne). J'interviens alors pour protéger l'Empire comme promis aux deux membres de la Baltique et au grand damne de Papageno. Je ne fait pourtant que poursuivre la même politique que le précédent Empeureur : si on ne prévient pas alors j'interviens. Ce sera toutefois limité et seul 40 000 Italiens participeront à un combat (+ le général 4-6-X-X de qualité). En effet Faust (Miniaar, Prusse) rejoint son allié Werther et je me retire alors (de toute façon j'ai clairement dit que je ne rentrerai pas en Pologne). Mon intervention à tout de même casser la dynamique polonaise et a redonné l'initiative aux impériaux dans ce nouvel épisode de guerre en Europe de l'Est. Ils prendront deux terres à l'issue de ce combat (ma préférence aurait été pour une paix sans échanges de terres cependant).


                            Le manque d'artillerie de la part de Werther nous a fait prendre de sacrée perte avant que Faust n'arrive ce qui force Papageno à se retirer du siège en cours.

                            Cependant alors que mon armée est encore en cantonnement en Allemagne du nord, Il Dottor se réveil et décide de me "punir" d'avoir fait mourir Scaramuca et me déclare la guerre afin de me prendre Valais, forteresse d'importance dans les Alpes Suisses. Je suis fort déçu de son comportement. Je ne parlerai pas de trahison cependant. Seulement c'est lui qui a tout simplement abandonné son allié napolitain à une mort certaine et qui ensuite se retourne et vient se "plaindre" que je vais prendre de nombreuses terres ? Soyons sérieux, il est responsable de ce fait et maintenant qu'il s'est aperçu de sa bêtise, il veut encore prendre une part du gâteau. Heureusement Pantalone intervient en ma faveur. Il n'est certes pas de première fraicheur à cause de son combat face à Arlequin, mais notre puissance combiné force le Il Dottor à la paix blanche. Pour ce qui est des combats j'ai pu en faire un sur Valais en défense (un repli). Les premiers jets de dés en ma défaveur ont été compensé par plus de chance en fin de bataille mais cela resta insuffisant face au nombre des troupes de Il Dottor. Par la suite un combat sur Berne sera remporter par l'alliance.


                            Mais cela ne s'arrête pas là. En effet Il Dottor garanti une fois de plus l'héritage de Scaramuca afin de m'empêcher de l'attaquer. Heureusement j'ai dans ma manche un atout de poids : Colombine (Shingacook, Byzance). En effet il veut lui aussi réccupérer des terres et je l'autorise à passer par les miennes afin qu'il soit en bonne position pour prendre ce dont nous avons convenu. Dans notre ligne de mire, une extension de Scapino plus forte que prévu (à savoir en Italie continentale) et la venue d'Arlequin pour prendre une terre. Il attaque donc et comme le dit alors Il Dottor : "Je n'interviendrais que contre Meneghino".



                            Je pense qu'il est alors possible que Colombine m'invite dans la guerre une fois Il Dottor écarter. Finalement les plans ne seront pas exécutés, Pantalone me soutient alors et Il Dottor retire sa garantie (peut être a-t-il considéré que les prises de Colombine, m'handicapais suffisamment, dans les faits je suis obligé de lui céder une partie des terres, le score de guerre dépassant sinon les 100% malgré mon bonus du à mes idées diplomatiques).

                            La guerre est vite expédiée pour ma part, les troupes napolitaines sont hors de combat depuis longtemps et les forts sont en ruines après le passage de Colombine. Seul bémol la présence napolitaine en, tenez vous bien, Amérique du Sud.


                            Scaramucca l'exilé.

                            Seul Scapino à les navires capables de faire le transport, mais il sera à l'arrivée incapable de vaincre les 10 000 hommes qui l'attendent. Constatant sa médiocrité et manquant alors une occasion de s'offrir une base pirate idéalement placée, il prendra les terres en Sicile et à Malte avant que je puisse réclamer mon dû.


                            La botte en 1618.

                            Dernière modification par Vilcoyote, 04-12-2019, 00h03.

                            Commentaire


                            • #15
                              Je profite d'un aparté pour vous demandez conseil sur un hébergeur gratuit et gardant longtemps les images (avec des liens directs). Noelshack ayant décidé de supprimer les images n'étant pas sur JV.com .

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X