X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • [Récit] Made in ChinAar

    CHAPITRE I
    Une expansion difficile



    La région du Jin n'est pas la zone la plus pauvre de Chine, ni la plus riche d'ailleurs. Au nord et à l'Ouest les vastes steppes n'ont pour ressources que leurs troupeaux de bétails alors que le Sud et l'Est sont bien plus riches et développées, ce qui nous condamne à une conquête lente pour éviter les drames des coalitions.

    La diplomatie avec les voisins est mitigée, certains sont très gourmands ou totalement absents quand avec les autres l'harmonie se fait d'elle même.



    Je m'allie avec le Shun à l'ouest rival du Qin et avec le Qi mon voisin de l'est.
    J'entreprends donc de commencer la prise de territoire par le Qin et d'enchainer sur le Liang aussitôt, ce qui permet de faire une belle avancée au Sud en vue de sécuriser ma frontière prochaine avec le XI et le Wu.
    Une fois ceci fait, il est temps de commencer les guerres d'humiliations sur les pays de Chahar et de Mongolie.

    La Renaissance est apparue est a été développée par le voisin Wu, qui, ne perdant pas de vue sa tradition commerciale, se proposa de vendre ce savoir au plus offrant.
    Profitant de l'indisponibilité des autres pays intéressés, je fais une offre aux dirigeants du Wu qui sera acceptée.

    Dernière modification par EmAcab, 25-10-2019, 18h51.

  • #2
    CHAPITRE II
    Un Qrain de retard



    En 1465 il temps de trahir le Qi, qui m'avait bien aidé jusqu'ici à absorber mes voisins sans quiproquo.
    Puisqu'il quémandait toujours des terres, et que je ne lui laissais pas même un quignon de pain, sa confiance commençait à me quitter.
    Du coup, j'ai rompu mon accord et 5 année plus tard, commencé à le Qrignoter.

    Parallèlement il a fallu rembourser la dette contractée pour m'offrir l'institution quelques années auparavant.
    La construction de bâtiments a aussi commencée durant cette session, qui, conjugué à la prise des riches territoires du Qi ont grandement améliorés les revenues du pays.
    Mais cette annexion m'a coûté très cher en compétence administrative, et le retard technologique avec mes voisins commence à se faire sentir.

    Le Xi semble avoir renoncé à la prise du désert à l'ouest, ce qui me laisse potentiellement une voie d'expansion sur le Shun.
    La frontière au Sud est bientôt validée, ne reste qu'à absorber le Tang.

    Quelle surprise se fut lorsque j'ai appris que le Wu était devenu le nouveau gardien du mandat, nous verrons bien ce qu'il en fera dans les années à venir.



    Dernière modification par EmAcab, 19-10-2019, 11h25.

    Commentaire


    • #3
      CHAPITRE III
      Provocation



      En 1487 le royaume du Jin est en paix, mais le calme ne va pas durer.
      Les émissaires du Wu demandent audience dans les années qui suivent. L'objet des discussions ? Organiser un petit conflit entre amis pour savoir qui a la meilleure armée.
      A la vue de la diplomatie du défenseur du mandat, je décide de gagner du temps en repoussant son offre pour le moment.


      Pendant ce temps, je vois avec le dirigeant Xi pour m'approprier le Shun, en faire un vassal, puis le faire grossir sur l'Oïrat.
      Ma prochaine action sera de vassaliser le Tang, mettant ainsi fin à mon expansion au sud.





      Quelques années plus tard, le Wu revient à la charge avec son idée de guerre amicale. Je le repousse une nouvelle fois, mais je décide tout de même de le prendre au sérieux et de me préparer à la guerre.
      Le pays est fortifié, l'armée poussée à son maximum, un général digne de ce nom est recruté et je prend de l'avance en recherches militaires.
      Au détour d'une conversation avec ses alliés, j'apprend qu'il n'est pas du tout prêt à me rattraper technologiquement parlant, alors je place mes troupes à la frontière et lui déclare la guerre.

      Il ne prendra pas le risque de me rencontrer sur le champ de bataille, alors j'envahis le Nord du pays jusqu'à sa première forteresse.
      Malgré le tir de barrage, la siège dure beaucoup trop longtemps et son armée mise à jour vient me déloger avant que je ne m'empare du fort.

      Je bat en retraite, le Wu reprend possession de ses terres et pense avoir déjà gagné la guerre. Sauf que je reviens à la charge, le repousse et reprend le Nord du pays.
      Dans la foulée je retente le siège de sa forteresse, mais il regagne la bataille et reprend les terres.

      Nous ferons ainsi 3 allées-retours avant de conclure à une paix blanche.

      (Une guerre épique avec des vrais enjeux et tout)


      +50 pts adm, merci !

      Commentaire


      • #4
        CHAPITRE IV
        La ruse du XI



        La guerre avec le Wu ne se termine finalement pas avec une paix blanche. Au dernier moment, le dirigeant retourne sa veste et réclame or et humiliation.
        Fatigué de cette guerre sans réels débouchés et désireux de rétablir économiquement mon pays et développer, j'accepte les termes de ma reddition.


        Après quelques petites années de paix, je me tourne vers le Nord et attaque la Mongolie afin de livrer à mon vassal Shun les quelques territoires restant à ma frontière.





        Je lance son annexion diplomatique quelques mois plus tard.
        Ensuite je fabrique une revendication territoriale en Corée, l'attaque et pille ses coffres, ce qui me permet de finir de rembourser mes dettes et de commencer à économiser pour adopter le colonialisme.

        C'est alors qu'un appel aux armes survient, le Kachar, petit pays d'Indochine que j'avais décidé de protéger afin d'améliorer ma réputation diplomatique est attaqué par mon voisin Xi.
        Ses troupes traversent la frontière et assiègent ma forteresse de Pinchang. Aucune demande n'est effectuée de sa part pour savoir si je compte défendre ce pays dont l'alliance était tombée dans l'oubli.





        Je pars confiant, rassemble mes armées, et tente de profiter du terrain montagneux de la forteresse pour le repousser.
        Ca ne fonctionne pas malgré mon avantage, la forteresse est prise, alors je change de stratégie et pars assiéger la province de XI'an, centre de commerce régional.
        Je gagne toutes les batailles, prend la forteresse et les régions alentours jusqu'à atteindre sa capitale. La bataille qui s'y déroule est meurtrière et le Xi gagne dans un mouchoir de poche.





        Mes offres de paix blanche sont refusées, alors je propose de lui céder Xining, province productrice de sel à l'ouest de mon pays.
        Il est clair que j'ai toujours été la cible du Xi, et que son attaque du Kachar n'était qu'un prétexte pour l'affrontement.
        Pendant ce temps à l'est, un conflit économique dure depuis des années entre le Japon et le Wu et semble sans issues positives pour aucun des partis.

        +50pts mil
        Dernière modification par EmAcab, 25-10-2019, 18h52.

        Commentaire


        • #5
          CHAPITRE V
          Paix et prospérité


          Les années 1530 commencent avec une montagne d'or à rembourser à la banque nationale, mais il ne faut pas compter sur mes voisins pour me laisser m'atteler à cette tâche.
          En effet c'est le moment précis que le Mandchou choisit pour me déclarer la guerre. Inquiet de perdre de nouveau une guerre, je décide de mettre de côté les veilles rancoeurs avec les autres nations chinoises et leur demande de l'aide.
          Contre toute attente, le Wu et le Xi répondent présents et sont prêt à repousser l'envahisseur des steppes.

          Avant de contracter une alliance et de lancer un quelconque bataille, je parle avec l'ennemi afin de connaître ses revendications à mon encontre.
          "La province de Ju' Ud et l'accès militaire imposé" sont demandés.

          Je consulte la grande alliance Chinoise et nous concluons qu'une paix est toujours préférable à une guerre qui fatiguerait nos pays déjà bien amochés.
          Je me rend donc à la Mandchourie sans combattre.

          La décennie suivante est dédiée au redressement économique du pays car 3000 ducats d'emprunt n'est pas rien, surtout avec ma petite rentrée d'argent.
          Une révolte conséquente de nobles se déclenche à Pekin en parallèle, venant compliquer le remboursement pour un temps.



          La question du pourquoi le Mandchou m'a imposé l'accès militaire restera sans réponse pendant 18 ans.
          En 1548, il agresse le Wu en vu de lui prendre le mandat céleste et ainsi récupérer le titre d'empereur de Chine.

          Les batailles sont énormes, l'envahisseur est repoussé plusieurs fois mais finit toujours par revenir.
          Il tombera coup sur coup les 3 forteresses du Wu, atteignant sa capitale et semant la destruction sur son pays.



          La guerre est toujours d'actualité en 1554, même si j'ai eut vent de traité de paix en préparation.


          +50pts militaire

          Commentaire


          • #6
            CHAPITRE VI
            PAX MANDCHOURIA


            Le Wu et le Xi finissent par se rendre et cèdent au Mandchou le mandat impérial de Chine.
            Le premier commandement du nouvel Empereur est de convoquer la totalité des pays d'Asie de l'est pour discuter du problème venu d'Europe.
            En effet, depuis quelques années, des villes ont fleuries sur les côtes des îles de l'océan Indien.
            La vitesse à laquelle l'Anglais et le Portugal colonisent ces espaces vierges est préoccupante, alors nous devons mettre nos désaccord de côté et réagir ensemble.

            La Pax Mandchouria est décrétée en Asie de l'Est et tous les pays doivent se focaliser sur la colonisation des îles du Pacifique.
            Le Japon et moi jouons le jeu et partons nous installer par delà les Mers, notamment dans les Moluques.



            Quelques années après ce décret, des tensions commencent à apparaître au sein de l'Empire, car des nations ne le respecte pas et préfèrent viser leur enrichissement personnel plutôt que le bien commun.
            Des nouvelles venues du sous-continent Indien viennent toutefois rassurer les peuples de Chine, car des guerres ont éclatées contre les Européens qui semblent désormais ne plus être intouchables.



            Commentaire


            • #7
              CHAPITRE VII
              Wu is the Emperor ?


              En 1582, le dirigeant du Wu, envieux de retrouver son titre d'empereur de Chine, vient me proposer une attaque contre la Mandchourie en échange de quelques provinces de steppes.
              Ne souhaitant pas ouvrir un nouveau front au nord et trouvant les retombés de cette offre peu intéressants je décide de refuser.
              Mais mon voisin du sud-est n'en reste pas là, il s'allie avec le Tchagataï et déclare finalement sa guerre punitive contre le joueur Mandchou.
              Le conflit est sanglant et mon voisin, seul contre deux, n'a aucune chance de le remporter, il finit par se rendre en 1587, après avoir tenu 3 années.



              Juste après sa victoire dans le nord, le Wu décide d'aller aider son voisin Yue de la coalition du Khmer et de l'Ava dont il est victime.
              Avant son intervention le conflit était équilibré, car les deux pays agresseurs souffrent d'un retard technologique et économique immense.
              C'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase, je ne peux plus regarder l'interventionnisme de mon voisin sans rien faire et c'est le joueur Ava qui me décidera finalement à déclarer la guerre au Wu en novembre 1590.
              Je traverse la frontière et me met tout de suite en place sur la forteresse de Xuzhou, les troupes ennemies reviennent du front sud et engagent la bataille, bataille qui s'avère bien plus difficile que prévue, car même après 2 conflits successifs, l'armée Wu est encore nombreuse et résistante. Je finis par le repousser, et prend la forteresse à la mi-année 91.



              J'envahis les terres arables et développées jusqu'au prochain fort qui tombe sans combattre et pour cause : les troupes de mon voisin se regroupent et m'attendent sur sa capitale Hangzhou.
              Ce sera ma première et seule défaite du conflit, je bats en retraite, renforce mes régiments et recrute les derniers mercenaires disponibles pour jouer le tout pour le tout.
              Les emprunts commencent à s'accumuler et les réserves d'hommes fondent comme neige au soleil.
              Le problème c'est le général ennemi qui compense largement ma supériorité numérique, alors je décide de diviser mon armée en deux, afin de complètement détruire ses renforts pendant qu'une autre division occupera son armée principale et son commandant.



              Le mouvement est une réussite, ses hommes se replient et j'encercle sa capitale qui tombe en avril 1593.
              La dernière bataille a lieu a Anqing alors que mon armée prépare le siège du château. Cette ultime défaite décide le Wu à se rendre après 4 ans d'un conflit mortel.
              Je choisi de marquer le coup avec un traité de paix assez défavorable, pour inverser le rapport de force et l'inciter à l'avenir à me considérer comme son égal dans la diplomatie.
              Ainsi, Xuzhou, Haizhou et Huai' An lui sont demandées, accompagnées de 1000 ducats.

              Il n'y aura pas de répit pour lui, puisque c'est le Xi, qui, a son tour lui déclare la guerre en vue de lui prendre le mandat.

              [Concernant la coalition anti-européen lancée par la Mandchourie à l'époque de son mandat, c'est l'Hosokawa qui est au commande, il part défendre les noeuds commerciaux de Malacca et des Moluques en livrant bataille contre la Grande Bretagne. Une série de victoire bienvenue, après la défaite du Wu et du Yue en 1580 contre le Danemark à Bornéo.
              Parallèlement, le voisin Xi aide aussi à repousser les envahisseurs dans une guerre opposant le Népal au Portugal.]

              ​​​​​​​+50pts mil
              Dernière modification par EmAcab, 16-11-2019, 12h09.

              Commentaire


              • #8
                CHAPITRE VIII
                DE GUERRES EN GUERRES


                Le 17ème siècle est là, et avec avec lui son lot d'innovations : commerce mondial, universités, développement de la production etc.
                Mais dans les colonies quelque chose se prépare, l'Anglais, après avoir remporté sa guerre contre le Japon, attaque les Khmers et s'empare de l'Indonésie avant de débarquer à Java à côté de mes terres non défendues.



                Juste après avoir remarqué ce débarquement, une déclaration de guerre me parvient. C'est le Japonais qui coule ma flotte marchande qui patrouillait sur les côtes du Hangzhou.
                Une attaque en traître alors que nous coopérions jusqu'alors contre les Européens, et qui laisse à penser que des accords ont été passés sous la table avec son ancien ennemi d'Angleterre pour la répartition des terres et du commerce en Malaisie.
                Je n'ai pas d'autre option que de répondre de manière terrestre en envahissant la Corée, pendant qu'il met tous mes ports sous blocus.
                3 ans de blocus m'obligeront à céder 500 ducats malgré un score de guerre positif, car la Mandchourie désire s'emparer de la péninsule pour punir le Japon de ses actions.



                Fin 1613, soit un an après ma défaite, alors que la guerre bat son plein entre le Japonais et le Mandchoue, l'attaque Anglaise tombe. N'ayant aucun moyen de me défendre, je me rend immédiatement à la table de négociation avec mon nouvel ennemi et j'y trouve alors le dirigeant Wu, suppliant mon adversaire de débarquer sur mon sol métropolitain et de me contraindre à lui rendre ses anciennes villes prises lors de la grande guerre 1590-1593.
                Pris de rage, j'envois ma reddition aux Britanniques, revendique la province de Yangzhou et déclare la guerre au Wu sans perdre une seconde.



                Dans la précipitation je fais l'erreur de sous estimer l'adversaire qui a complété sa ligne de canons, ce qui me coûte la première bataille.
                Je me regroupe, recrute 15 pièces d'artillerie et repars pour le champ de bataille, mais l'ennemi est coriace et comme a son habitude, possède de très bons généraux.
                Je suis une nouvel fois repoussé, mais je sais que ce n'est que partie remise, car l'ennemi est affaibli par ces deux dernières décennies de guerres contre ses voisins. Les réserves militaires sont à sec et les emprunts s'accumulent même s'il bénéficie de l'aide économique Anglaise.



                Je prend de l'avance en développant la technologie militaire et ses nouveaux modèles de canons et me regroupe une nouvelle fois.
                Pour mener mes armées à la victoire il me faut un nouveau commandant qui soit à la fois fin stratège, brutal et sans pitié. Zhanji Meng est tout désigné pour cette campagne qui s'annonce.
                Il prend ses fonctions en mai 1616 et franchit la frontière pour assiéger la forteresse ennemie avec ses 120 000 hommes.

                +50pts mil

                Commentaire


                • #9
                  CHAPITRE IX
                  L'heure du spectacle



                  Le Wu, voyant mes armées arriver de nouveau sur sa forteresse frontalière tel une vague inépuisable préfère se rendre.
                  Le traité de paix est le suivant : La province de Yangzhou ainsi que des réparations de guerre.


                  Cette avancée dans son territoire est stratégique, si revanche il y a de sa part je serais plus proche pour recruter des troupes, et il est envisageable de la fortifier car elle produit du sel, donnant un avantage à la défense. Les réparations de guerre sont les bienvenues, l'Angleterre me mettant en difficulté économique à cause de ses pirates sur les côtes de Pékin.

                  Au Nord, la guerre s'éternise entre le Japon et la Mandchourie qui se dispute la Corée. Un débarquement surprise a eut lieu à l'extrême nord Mandchoue, les armées japonaises ont repoussés les défenseurs et se sont emparés de la capitale. Mais la gloire Nippone est de courte durée et les Mandchoues reprennent vite le dessus et détruise l'armée assaillante. Cette guerre durera encore bien des années avant que le Japon ne cède finalement la partie Est de la Corée.



                  Pour pallier à l'embargo de corsaires Anglais, et ayant presque terminé de rembourser ma dette dû à la dernière guerre contre le Wu, je décide de lever une flotte de galères qui seront chargées de chasser les pirates et de minimiser leurs pillages dans le noeud commercial de Pékin.



                  Dans le sud la diplomatie s'agite et s'enflamme, le Wu déclare la guerre à son ancien ami Yue, l'écrase en quelques mois et lui prend 2 provinces dont la très convoitée mine d'or de Hengyang.
                  La réponse du Xi est quasi-immédiate, la mine faisant partie d'un arrangement territorial avec le Yue, il déclare la guerre au Wu afin de lui reprendre ce qu'il considère comme sien.
                  Mais les choses se passent mal pour lui, le Wu est bien moins affaibli par les guerres incessantes que ce qu'il n'y parait, et, soutenue par le Yue il gagne ses batailles et commence à envahir l'ouest si fertile du Xi.
                  Profitant de ce conflit, l'Ava et le Khmer attaque successivement le Yue qui préfère se rendre pour continuer à soutenir le Wu.
                  Le Xi signe la fin du conflit après tout ces rebondissements et concède 4 territoires, 2 pour le Wu et 2 pour le Yue.



                  L'avenir en Asie promet d'être mouvementé.

                  +50pts mil

                  Commentaire

                  Chargement...
                  X