X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • [Aperçu] L'Empire maurya (Samraatya Maurya) (1.2.3)



    ~ Samraatya Maurya ~
    - L'Empire maurya -




    VUE D'ENSEMBLE :
    L'Empire maurya (322 av. J.-C - 185 av. J.-C) supplanta l'ancien royaume de Magadha et prit le pouvoir sur de grandes parties du nord et de l'ouest de l'Inde. À son apogée, l'empire s'étendait sur une partie de l'Iran moderne et pratiquement tout le sous-continent indien, à l'exception de la pointe sud de la péninsule.

    L'avènement de l'Empire débute lorsque Chandragupta Maurya profita du vide engendré par le départ d'Alexandre le Grand des frontières orientales de l'Inde. Chandragupta soumit les états frontaliers, recruta une armée, marcha sur le royaume de Magadha, tuant son roi tyrannique qui était haït de la population et s'empara du trône, fondant de ce fait la dynastie maurya. Lors de son ascension au pouvoir, il fut aidé et conseillé par son ministre en chef Kautilya (aussi connu sous le nom de Chanakya). Il rédigea l'Arthashastra, un recueil sur la royauté et la gouvernance.


    CONSOLIDATION DU POUVOIR.
    Chandragupta lança une politique d'expansion agressive. Séleucos Ier Nicator, le satrape d'Alexandre pour les conquêtes macédoniennes orientales, fut vaincu et dut céder le territoire entier à Chandragupta, avec sa propre fille et une considérable somme d'argent. Il envoya également Mégasthène, qui rédigea l'Indika, à la cour maurya en tant qu'ambassadeur grec.

    Chandragupta usa de mariages politiques, de diplomatie, de ruse et de la guerre pour étendre son royaume. Sous son règne, l'empire s'étendait de l'ouest de l'Iran aux montagnes birmanes, et du royaume tribal de l'Himalaya aux plateaux sud de la péninsule indienne. Après 25 ans de règne, Chandragupta abdiqua en faveur de son fils Bindusara et devint moine jaïn.

    Bindusara conserva les possessions de son père avec efficacité et étendit ses frontières au sud afin de couvrir le plateau de la péninsule indienne. Lorsqu'il mourût, son fils Ashoka s'empara du trône après une querelle de succession fratricide. Ashoka hérita d'un immense empire, mais un petit royaume de la côte est, Kalinga, était hors de son emprise. Ashoka décida alors de le conquérir. La guerre qui s'ensuivit fut longue et sanglante. Le royaume de Kalinga résista jusqu'au dernier homme mais finit par tomber. Après cette conquête, Ashoka n'attaqua aucun autre royaume mais s'engagea dans une mission de paix. Il érigea plusieurs monuments à travers son royaume, exhortant le peuple à abandonner la violence et à vivre en harmonie les uns avec les autres, et avec la nature. Il encouragea activement le bouddhisme, construisit plusieurs stûpas et en restaura un certain nombre. Il envoya également des missions religieuses à l'étranger, dont deux qui comportaient son propre fils et sa fille.

    Les successeurs d'Ashoka ne furent pas capable de maintenir l’intégrité de l'empire. Ce dernier commença à se désintégrer pièce par pièce et, en 185 av. J.-C, presque 150 ans après que Chandragupta détrôna le roi de Magadha, le dernier monarque maurya fut assassiné par son commandant en chef alors qu'il inspectait ses troupes.


    ÉCONOMIE.
    Le commerce et l'entrepreneuriat étaient des affaires à la fois privées et publiques : l'état pouvait posséder et s'engager dans des activités économiques de la même manière que le pouvaient les citoyens ordinaires. Les revenus royaux étaient tirés des taxes (et des butins de guerre). De plus, le souverain détenait des forêts, des bosquets de chasse et des manufactures dont les surplus étaient vendus. L'état avait le monopole sur la frappe de la monnaie, les mines, la production de sel, la manufacture d'armes et la construction navale.

    La majorité de la population était composée de fermier, et l'agriculture était taxée. Les commerçants étaient organisés en guildes qui avaient l'autorité exécutive et judiciaire, et fonctionnaient aussi comme des banques. Les artisans engagés dans une industrie donnée avaient tendance à vivre ensemble. Les biens ne pouvaient être vendus à l'endroit où ils étaient produits, mais dans des marchés spécifiques. Des péages étaient installés sur les routes et les traversées de rivières, et les biens vendus au sein du royaume étaient également taxés, tout comme les importations et exportations. L'état fixait le prix des produits et inspectait les poids et les mesures. Le troc était répandu, ainsi que la monnaie d'or, de bronze et de cuivre. On pouvait emprunter de l'argent contre intérêt et des notes de dettes.

    La route principale qui traversait le royaume tout entier et connectait ce dernier au monde grec occidental était bien entretenue et bien gardée, avec des piliers et des postes pour marquer les distances et les croisements. Des navires voguaient sur le Gange, ses affluents et des côtes étrangères comme celles du Sri Lanka, de la Chine, de l'Afrique et de l'Arabie. L'état prenait bien garde d'éliminer les pirates.


    ADMINISTRATION.
    Le roi était chef de l'état et contrôlait les pouvoirs militaire, exécutif, judiciaire et législatif. Il écoutait les avis d'un conseil comprenait le premier ministre, le trésorier, le général et d'autres ministre. Le royaume était divisé en provinces dirigées par des gouverneurs, souvent des princes royaux. Les provinces étaient elles composées de villes et villages avec des districts et des administrateurs. Le roi employait une grande bureaucratie. Comme de nos jours, les échelons des services publics étaient clairement définis et ceux en haut de l'échelle étaient très éloignés de ceux du bas. Par exemple, le ratio entre le salaire d'un clerc et celui du premier ministre a été estimé de 1 contre 96. Avec de tels salaires, nous pouvons estimer que l'état attendait des fonctionnaires de haut rang qu'ils surveillent de près le fonctionnement de leurs départements.

    Il existait des départements pour gouvernement, prendre soin et contrôler pratiquement tous les aspects de la vie sociale : les arts, l'industrie, les manufactures, le commerce, les étrangers, les naissances et les décès, les taxes, la terre et l'irrigation, l'agriculture, les forêts, les fonderies de métal, les mines, les routes et les bâtiments publics. On attendant des officiers de haut rang qu'il entreprennent des visites d'inspection afin de s'assurer que la bureaucratie s'acquitait bien de ses devoirs.

    L'Empire possédait un large réseau d'espion et entretenait une grande armée permanente. L'armée du roi n'était pas vraiment démobilisée, même après que le troisième roi maurya, Ashoka, renonça à la guerre. Juste après les fermiers, les soldats formaient l'autre grande base de la population. Ils ne faisaient que combattre et ne devaient rendre aucun autre service au souverain. En tant de paix, ils pouvaient s'amuser de n'importe quelle manière. Il existait des départements séparés pour l'infanterie, la cavalerie, la marine, les chariots, les éléphants et la logistique.
    En plus de leur salaire, les soldats étaient équipés aux frais de l'état. Nous avons des descriptions de certaines des armes portées par ces guerriers : les fantassins étaient équipés l'arc de la taille d'un homme, de boucliers en cuir de bœuf, de javelots et d'épées. Les cavaliers montaient à cru et combattaient avec lances et boucliers.


    RELIGION.
    Chandragupta, le fondateur de la dynastie maurya, était à l'origine hindou. Plus tard, il devint jaïn. Son petit-fils Ashoka employa toutes les ressources de l'état à promouvoir le bouddhisme, mais on ne sait pas vraiment s'il se convertit formellement à cette religion. La grande majorité de la population appartenait à l'une de ces trois confessions, alors que quelques groupes étaient athéistes, agnostiques ou se revendiquaient de foi primitive.


    CHUTE.
    Environ 50 ans après la mort d'Ashoka, le roi maurya fut assassiné par son général en chef Pushyamitra, qui fonda la dynastie shunga. Les historiens proposent plusieurs raisons pour expliquer la chute de l'Empire, la principale étant sa taille et la faiblesse des dirigeants après Ashoka. Les états frontaliers commencèrent à revendiquer leur indépendance juste après la mort de ce dernier. L'Empire commença alors à rétrécir. Au moment où Pushyamitra s'empara du trône, le puissant Empire maurya n'était plus que l'ombre de lui-même, réduit aux seuls trois cités-états de Pataliputra, Ayodhya et Vidisha, et quelques territoires dans le Punjab.


    CHRONOLOGIE.
    ~ 350 av. J.-C - 275 av. J.-C
    Vie de Kautilya, homme d'état et philosophe indien, conseiller et premier ministre de l'empereur Chandragupta.
    340 av. J.-C - 298 av. J.-C
    Vie de l'empereur Chandragupta, premier dirigeant de l'Empire maurya.
    321 av. J.-C
    Dhana Nanda, roi de Magadha, est tué par Chandragupta Maurya.
    320 av. J.-C
    Chandragupta s'empare du trône de Magadhan et étend son royaume sur le nord et le centre de l'Inde.
    ~ 320 av. J.-C - 180 av. J.-C
    L'Empire maurya règne sur la région de Gandhara.
    305 av. J.-C
    Chandragupta signe un traité avec Séleucos Ier, établissant les frontières et donnant le Punjab à Chandragupta en retour de 500 éléphants de guerre.
    300 av. J.-C - 273 av. J.-C
    Règne de Bindusara, second dirigeant de l'Empire maurya.
    298 av. J.-C - 272 av. J.-C
    Bindusara, le fils de Chandragupta, dirige et étend l'Empire maurya.
    298 av. J.-C
    Chandragupta abdique volontairement en faveur de son fils Bindusara. Les sources jaïns rapporte que Chandragupta devint ascète et adepte du jaïnisme, partit au sud et s'affama volontairement jusqu'à la mort.
    273 av. J.-C - 236 av. J.-C
    Règne d'Ashoka, troisième dirigeant de l'Empire maurya.
    ~ 268 av. J.-C
    Ashoka devient empereur de la dynastie maurya.
    262 av. J.-C
    Ashoka conquiert le Kalinga. La bain de sang lui donne des remords et le pousse vers la non-violence.
    232 av. J.-C
    Ashoka meurt et l'Empire maurya commence à décliner.
    185 av. J.-C
    Brihadratha, dernier dirigeant de la dynastie maurya, est assassiné par son commandant en chef, Pushyamitra Shunga.


    UNITÉS :
    INFANTERIE DE LANCIERS.
    Spoiler:





    INFANTERIE DE MÊLÉE.
    Spoiler:













    INFANTERIE DE TIRAILLEURS.
    Spoiler:





    CAVALERIE.
    Spoiler:





    CHARIOTS.
    Spoiler:

    ÉLÉPHANTS.
    Spoiler:





    UNITÉS DE RÉFORME.
    Spoiler:





    UNITÉS RÉGIONALES.
    Spoiler:







    Aperçu original : sur TWC.
Chargement...
X