Victoria 3 - Les groupes d'intérêts & lois

Il semble y avoir eu un problème avec la publication du sixième carnet de développement sur Vicky 3. Pour une raison que je l'ignore, l'article ainsi que les images ont disparu du site et notre base de données. Ce n'est pas très grave ! Fort heureusement pour vous chers mundusiennes et mundusiens, vous pourrez retrouver cet article avec le septième ci-dessous de la semaine dernière ! Je vous souhaite à tous une bonne continuation de vos vacances et à bientôt pour le huitième carnet !
Les Groupes d'Intérêts

Bien le bonjour et bienvenue pour un nouveau carnet de développement sur Victoria 3 ! Si les précédents carnets se sont focalisés sur l’économie, nous allons faire un détour pour retrouver un pilier de la série des Victoria : la politique intérieure ! En particulier, nous allons évoquer les groupes d’intérêts. Ils forment le noyau du jeu politique dans Victoria 3.

Mais que sont ces groupes d’intérêts ? En premier lieu, les groupes d’intérêts sont un ensemble de pops épousant une vision politique particulière et veulent changer leur nation pour qu’elle s’accorde avec cette vision. Les groupes d’intérêts sont tirés d’un certain nombre de différents modèles mais varient dans leurs perceptions politiques d’un pays à l’autre selon des facteurs tels que la ou les religions locales, quels mouvements sociaux sont apparus ou bien les points de vue personnels du dirigeant.


Les propriétaires terriens sont un groupe d’intérêt dominés par l’aristocratie et ont tendance à se positionner strictement du côté conservateur de l’échiquier politique.


Comme nous l’avons juste mentionné, les groupes d’intérêts sont essentiellement constitués de pops – tous les individus d’une pop sont soit membres d’un des groupes d’intérêts ou sont inactifs politiquement (le ratio pour chaque est calculé selon des facteurs comme la profession, la richesse, l’alphabétisation etc.). Les individus au sein des pops contribuent à la Force politique du groupe d’intérêt qu’ils ont choisis. Encore une fois, le montant de leur contribution de multiples facteurs, les principaux étant leur richesse matérielle et leur statut (et/ou des votes !) dont ils bénéficient dans la structure du pouvoir de leur nation.

Par exemple, un seul riche aristocrate dans un système oligarchique peut contribuer dans la force politique de son groupe d’intérêt cent voire mille fois plus qu’un pauvre travailleur. La force politique totale de toutes les pops d’un groupe d’intérêt est ce qui lui donne son niveau d’influence : le poids politique qu’il peut faire valoir sur le pays et le gouvernement. Il est important de noter que bien que les pops ne soient pas unifiés dans leurs soutiens à un des groupes d’intérêts : les individus au sein des pop sont ceux qui décident de leur groupe d'intérêt, et une seul pop peut potentiellement avoir des individus soutenant tous les groupes d'intérêt du jeu - en nombre différent.

Certains pops n’ont pas du tout de forces politiques. Cela est souvent dû aux individus privés de leurs droits – tels que les personnes d’une religion ou d’une culture qui est discriminée ou bien les femmes de nations dont le droit de vote n’a pas encore été institutionalisé. Ces pops en « dehors du système » pour le dire ainsi, ne sont pas capable de réclamer des réformes par le biais du système politique ordinaire des groupes d’intérêts et doivent au contraire s’appuyer sur d’autres méthodes afin de faire pression sur leurs gouvernements – mais nous ne nous étendrons sur cela pour aujourd’hui.


Les membres individuels d’une pop peuvent soutenir différents groupes d’intérêts – ou bien rester en dehors de la politique tout court !


Comme nous l’avons mentionné plus haut, les groupes d’intérêt ont un nombre d’idéologies qui déterminent ses opinions sur quelles lois la nation doit ou ne dois pas adopter. Les différents groupes d’intérêts auront différentes idéologies : par exemple les propriétaires terriens sont nettement plus conservateurs que les syndicalistes – Je sais, c’est choquant ! Bien que cela n’est pas gravé dans le marbre, leurs opinions pouvant changer tout au long du jeu et seront aussi fondées sur celles de chaque chef ou cheffe du groupe d’intérêt qui entretient ses propres idéologies et opinions sur le monde. Ajouté à cela, certains groupes d’intérêts dans certaines nations ont des idéologies uniques selon leur religion et culture, tels que les « érudits confucéens » pour l’empire Qing qui (surprise, surprise) épousent une idéologie confucéenne.


Les groupes d’intérêts seront généralement favorable aux lois qui leur profite d’une manière ou d’une autre


J’ai mentionné précédemment que les groupes d’intérêts ont un niveau d’influence fondée sur la force politique totale de toutes les pops qui la constitue. L’influence est calculée en comparant leur force politique à celle des autres groupes d’intérêts de la nation – si tous les groupes d’intérêts de Belgique mis ensemble ont 100.000 de force politique et que les propriétaires terriens ont 30.000 de force politique, ils auront une influence à la hauteur de 30% en Belgique. L’influence des groupes d’intérêts déterminera leur position : puissant, influant ou marginal.

Les groupes d’intérêts ont aussi un niveau d’approbation qui est fondée sur des facteurs tels que leur appréciation des lois de la nation, s’ils sont au gouvernement ou dans l’opposition, et combien de leurs membres sont des loyalistes ou des radicaux – plus de détails sur cela dans un prochain carnet. Il y a aussi nombre d’autres facteurs qui peuvent affecter l’approbation tel que la façon dont vous réagissez à certains événements ou décisions que vous prenez.

Rassemblées, la position et l’approbation d’un groupe d’intérêt détermine quels traits sont actifs pour l’un à un moment donné et la teneur de leur impact. Il y a différents traits, positifs et négatifs. Les traits positifs sont activés lorsqu’un groupe d’intérêt est satisfait tandis que ceux négatifs le sont lorsque… ils ne le sont pas. Si un groupe d’intérêt a une position puissante, les effets de n’importe quel trait actif (bon ou mauvais) sera plus fort. A l’inverse, un groupe d’intérêt qui est marginalisé ne peut activer aucun trait puisqu’ils sont trop faibles pour que leur satisfaction ou non ait un quelconque effet sur toute la nation.

Il est entendu que les traits ne sont pas le seul moyen à disposition des groupes d’intérêts pour affecter une nation. Il est même possible pour qu’un (ou plusieurs !) groupe d’intérêt insatisfait déclenche une guerre civile pouvant potentiellement attirer des puissances étrangères à ingérer dans vos affaires pour les soutenir.


Faites en sorte que les aristocrates soient contents et ils seront plus que ravis de réinvestir leurs argent « durement gagné » dans le pays.


Maintenant, passons à un sujet qui a été particulièrement débattu par la communauté au regard des groupes d’intérêts est celui des partis politiques et s’ils seront une fonctionnalité de Victoria 3. J’aimerai en toucher quelques mots. Tout ce que je peux vous dire à cet instant est que nous sommes à la recherche de solutions où les partis peuvent se former dans certaines nations comme une constellations de groupes d’intérêts ayant adopté une plateforme politique commune. C’est quelque chose sur laquelle nous ne sommes pas totalement encore décidé pour le moment alors ne prenez pas cette information pour argent comptant sur leur fonctionnement final. Tout ce que je peux dire pour le moment est que nous reviendrons sur ce sujet précis prochainement !

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui même si nous reviendrons certainement sur le sujet des groupes d’intérêts et des différents groupes que vous croiserez dans les prochains carnets. Avec le mois de juillet et les vacances d’été, nous allons prendre une courte pause dans les carnets de développement. Nous serons de retour le 22 juillet avec Mikael qui reprendra la main et continuera de parcourir le fonctionnement de la politique dans Victoria 3, en particulier des lois.


Collection des réponses des développeurs pour ce carnet

Spoiler:
  • L’idéologie bleue que l’on peut voir sur la première image avec le groupe d’intérêt des propriétaires terriens indique l’idéologie du chef du groupe.
  • Puis que les groupes d’intérêts et les idéologies ne sont pas forcément lié il est possible par exemple que les forces armées qui bien que leurs idéologies les entrainent à favoriser des lois permettant de maintenir une défense nationale forte et la population loyale, peuvent par le biais de leur chef tendre vers une autre idéologie. Plus précisément, vous pouvez avoir des cas où ce chef du groupe des forces armées est procommuniste et influe tout le groupe de cette façon – ce qui peut se révéler une aubaine ou problématique pour vous.
  • Sur la façon dont les perceptions politique d’un groupe d’intérêt changent : Ce sont surtout leurs chefs qui induisent ces changements ainsi que des événements majeurs. Les chefs sont générés aléatoirement mais sont fortement influencés par leur groupe d’intérêt ainsi que l’état de leur nation. Vous pouvez vous retrouver avec un abolitioniste à la tête du groupe d’intérêts religieux de votre pays – dont l’incidence dépend de votre religion d’état. Dans tous les cas, il est peu probable que vous vous retrouviez avec un chef anarchiste à la tête des forces armées.
  • Différents groupes d’intérêts peuvent se rejoindre par leurs idéologies et il y a nombre de cas où des groupes se rejoignent de cette façon comme les Forces armées et la Petite bourgeoisie, étant tous les deux patriotiques par exemple. Ces points de convergences peuvent en faire des alliés idéologiques pour le projet limité du changement d’une certaine loi mais pas d’autres. Par exemple, l’Intelligentsia préféreraient que des écoles religieuses soient mises en place au lieu de n’avoir aucun système scolaire, comme pour les Religieux – mais une fois promulgué, les points de divergence entre les deux se rejoindrait sur ce même sujet, les premiers préférant un système scolaire séculier tandis que les Religieux seraient opposé au démantèlement du système nouvellement en place pour un autre – et ironiquement préféreraient le démantèlement de tout système scolaire organisé que de le voir sécularisé.
  • Les élections seront une part intégrante du jeu. Les mécaniques précises seront couvertes dans un prochain carnet. Tout ce que l’on sait pour le moment est que si les systèmes non-démocratiques font l’expériences de transitions politiques graduelles en parallèle à leurs pops changeant et faisant évoluer leurs préférences en réaction (la plupart du temps) à des forces économiques, les élections sont une opportunité pour les nations démocratiques de voir des renversement politiques majeurs par la redistribution massive de forces politiques. Les élections ont aussi tendance (bien que cela n’est pas une obligation) d’offrir plus de forces politiques aux classes les plus basses – renversant l’équilibre politique des rapports de forces.
  • Avec le droit de vote des femmes, bien plus de personnes à charge peuvent s’exprimer par leur vote conduisant à accroitre la force politique par ces votes. D’un autre côté, cela a tendance à donner plus de forces politiques pour les gens ordinaires.
  • Tout est moddable.
  • Il est tout à fait possible de rester une nation conservatrice et religieuse tout au long du jeu. Un des piliers de Victoria 3 fut de ne pas considérer le libéralisme de façon déterministe (Note rédacteur : ou d’adopter une vision positiviste de la société et du développement de celles-ci) mais plutôt comme un phénomène qui émerge organiquement par vos actions et contre lequel vous pouvez tenter de résister, encourager ou inverser. Certaines forces (principalement économiques) du globe encouragent cette tendance à libéraliser vos sociétés mais vous pouvez très bien bâtir votre parfait société agraire et religieuse si vous le souhaitez.

    Les groupes d’intérêts ne représentent que les forces politiques « conventionnelles » de votre nation, même ceux marginalisés peuvent avoir leur voix au sein des sphères du pouvoir. Bien qu’ils puissent se rebeller contre votre gouvernement si ils exècrent la direction que vous faites prendre à votre pays, toutes les forces dissidentes dans votre pays sont représentés par les groupes d’intérêts – c’est le cas pour les nationalistes, sécessionnistes, minorités religieuses, sujets coloniaux et toute autre pop qui est systématiquement privée de ses droits par votre nation. Pour ces derniers il y a donc plusieurs – et souvent plus directes – moyens par lesquels ils peuvent vous influencer.
  • Sur la question de savoir si le droit de vote des femmes, en donnant voix aussi aux femmes aristocrates ne rétablit le déséquilibre d’influence entre les gens ordinaires et les classes supérieures : même sous un système démocratique, les aristocrates puisent la majorité de leur force politique de leur richesse. Ainsi, bien que les femmes aristocrates obtiendront autant de votes que les femmes travailleuses – du moins avec le suffrage universel -, proportionnellement, l’influence finale du groupe d’intérêt qu’elles soutiennent sera assez différent.
  • Les lois peuvent affecter la puissance et l’attractivité d’un groupe d’intérêt. Par exemple, les écoles religieuses accroissent l’attractivité des pops vers le groupe des Religieux – de même, bannir les syndicats ou les faire contrôler par l’état peut réduire leur influence.
  • Les écoles publiques permettent d’alphabétiser davantage vos pops mais sont aussi plus couteuses à l’entretien. De nombreux autres effets et conséquences entourent les systèmes scolaires.
  • Si tous les groupes d’intérêts de chaque nation possèdent les mêmes modèles généraux, vous pouvez trouver des variations locales. Par exemple, le variant des propriétaires terriens aux Etats-Unis sont les planteurs sudistes qui soutiennent l’esclavage, tandis que dans d’autres pays où l’esclavage a déjà été aboli, les propriétaires terriens ont tendance à être réservé sur cette question. Dans certains pays, ils peuvent même abhorrer cette pratique et la dénoncer comme barbare et inhumaine.

    Néanmoins, si il est possible pour les intérêts groupes de se différencier selon les pays et pour les idéologies des groupes d’intérêts d’évoluer en réponse à des événements ou par acclimatation à celles de leurs chefs, l’étendue de ces changements est relativement limitée. Pour que le système politique soit intéressant d’interagir avec les idéologies de chaque groupe, il faut que celui-ci soit équilibré pour que par principe toute loi satisfera certains groupes et vous aliénera d’autres. Si les groupes sortent trop de leurs moules, toute loi ne serait plus intéressante à promulguer, et les groupes d’intérêts changent bien trop souvent leurs idéologies, il serait difficile d’avoir une prise et une idée de ce qu’ils défendent et quels rôles ils doivent jouer.

    Les formes de gouvernement, ou plutôt les implications légales de la forme d’un gouvernement, peut avoir un impact majeur sur la puissance des groupes d’intérêts. Par exemple dans une nation communiste, la propriété privée est abolie – modifiant les méthodes de production sur la propriété des bâtiments. Cet état de fait aboli incontestablement à la fois le capitalisme et l’aristocratie dévastant les sources de pouvoir des industrialistes et des propriétaires terriens indifféremment. Ainsi, à la suite de l’institution d’un gouvernement communiste, vous pourrez trouver quelques reliquats de groupes promouvant les anciennes manières. Mais il est probable aussi que ces groupes se retrouvent marginalisés aux bénéfices d’un renforcement des syndicalistes, de l’intelligentsia et des ruraux. Bien que les vestiges de ces groupes d’intérêts perdurent d’une certaine manière et pourront émerger de nouveau si les bonnes conditions sont présentes, elles seront réduites à l’insignifiance sans les institutions dans lesquelles puiser leurs pouvoirs.
  • Il est tout à fait possible de créer une société religieusement conservatrice et industrialisée sans devoir nécessairement être coincé par le jeu à développer uniquement une économie agraire. En revanche, combiner les deux sera plus dur. Une économie industrialisée nécessitant d’avoir une main d’œuvre instruite et une population alphabétisée sera à la fois davantage impliquée en politique et de soutenir des groupes d’intérêts soutenant des réformes libérales comme l’extension du droit de vote ou de liberté d’expression. Une stratégie possible pour soutenir ce modèle de société est de maximiser votre autorité afin de vous permettre de contenir ces idées sous contrôle. Si l’un de ces mouvements parvenaient à prendre l’ascendant, vous pourriez toujours les remettre à leur place à l’aide d’une puissante armée. Une autre stratégie possible si vous avez une très large main d’œuvre à votre disposition est de ne pas moderniser vos usines et ne vous appuyer sur une large quantité d’ouvriers peu instruits plutôt que sur des machinistes et des ingénieurs. Ces premiers ont tendance à être moins engagés politiquement et ont donc également moins de force politique en raison de leurs faibles revenus.
  • Sur les élections : le système est de ce que l’on en sait hybride. Les mécaniques précises entourant la façon dont les votes sont comptés et le rôle des partis n’est pas encore suffisamment avancé pour que les développeurs puissent en parler. Une chose certaine est que la force politique issue de la richesse des pops mais aussi des votes exprimés lors d’élections démocratiques compteront définitivement dans l’influence politique effective de chaque bloc de pouvoir. En outre, la force politique peut être affectée par les lois. Par exemple, la monarchie donne plus de pouvoirs aux propriétaires terriens. Certains facteurs comme la géographie influent aussi : les pops dans la capitale reçoivent un bonus à leurs forces politiques comparé aux autres pops vivant ailleurs ; les pops vivant dans des territoires non incorporés comme les colonies en obtiennent encore moins.

    Il est assuré que ce système ne présente pas une version idéalisée de comment les démocraties créeraient magiquement une parfaite distribution des pouvoirs équitable grâce au principe « 1 citoyen = 1 voix ». Néanmoins, l’équipe souhaite toujours que les élections soient des événements majeurs où il reste tout à fait possible que l’équilibre des pouvoirs se renverse en une soirée électorale en raison de puissants mouvements populaires, de l’opinion publique ou de la manipulation des électeurs.
  • Sous le suffrage censitaire, seules les pops alphabétisées ont le droit de vote. L’intelligentsia pense que c’est une forme de suffrage aussi bien que le suffrage universel, avis que les syndicats populistes ne partagent pas.
  • La participation des classes sociales inférieures dépendra fortement de l’alphabétisation.
  • Pour le cas de la France, le système de Victoria 3 placerait son système électoral en 1836 à celui de suffrage par la richesse – nécessitant une richesse de 20 ou plus pour qu’une pop puisse voter. Néanmoins, les développeurs envisagent aussi de rajouter un seuil de richesse nécessaire au suffrage censitaire plus bas.
  • Sur le suffrage censitaire et scolaire et les discriminations associés avec : souvent les libéraux, dits progressistes pour leur temps, pouvaient soutenir des lois qui n’étaient pas aussi progressistes qu’ils voulaient bien le faire croire.
  • Pour préciser sur l’idée que dans le jeu plus d’alphabétisation et d’instruction équivaudrait à plus d’exigences pour des réformes libérales… Ce n’est pas exactement le cas. Plus d’alphabétisation et d’instruction conduit à une participation politique accrue. Si on combine cela avec des pauvres ouvriers frustrés de n’avoir aucun voix dans les gouvernements et la répression policière s’ils tentent de se syndiquer, cela peut conduire effectivement à des pops ayant une participation politique accrue vers la demande de réformes libérales. Les développeurs vont aussi voir pour que les écoles publiques soient utilisées pour promouvoir l’idéologie du gouvernement en place et l’attraction aux groupes d’intérêts le composant.



Les Lois

Après quelques semaines de vacances nous sommes de retour pour notre programme de carnets hebdomadaire habituel ! Aujourd’hui nous allons nous plonger davantage dans la forme que prends la politique dans Victoria avec les lois. Les réformes législatives conduisent à de nouvelles conditions politiques, économiques et sociales pour vos pops, ce qui avec le temps transforme le cadre de votre société. Ces changements peuvent être lents et graduels, ou bien rapides et révolutionnaires - parfois littéralement.

Vous faites face à trois catégories majeures de lois avec chacun sept sous-catégories qui chacune aussi contiennent jusqu’à une demi-douzaine d’options de lois spécifiques. Comme toujours, tout ce qui est présenté ici est en cours de développement, y compris les sous-catégories, donc les lois que vous verrez à la sortie ne correspondront pas nécessairement à ce que nous vous présentons ici !

Structure du pouvoir
Ces lois déterminent qui gouverne différents domaines de votre nation. Cela inclue des principes de gouvernance fondamentaux tels que « monarchie » ou « république parlementaire » qui déterminent qui est votre chef d’état et quels sont ses pouvoirs. La distribution des pouvoirs s’étend d’un système aristocratique ou oligarchique au suffrage universel en passant par différentes extensions des droits de vote. Les sous-catégories de lois sur la « citoyenneté » et « Eglise et Etat » déterminent quelles pops subissent une discrimination légale dans votre nation en raison de leur culture ou de leur religion. Les principes fondamentaux de votre bureaucratie (comme des positions héréditaires ou élues pour les bureaucrates – déterminent le coût du suivi de chaque citoyen et le coût de fonctionnement des institutions, mais aussi l’avantage direct de certains groupes par rapport à d'autres. Les lois sur la conscription vous permettent de lever des troupes à partir de la main d’œuvre civile en temps de guerre, tandis que les lois sur la sécurité intérieure régissent de l'institution anti-insurrectionnelle des Affaires intérieures.


Voici les lois de la structure du pouvoir typique d’une nation européenne après avoir menée quelques réformes vers une libéralisation de son régime. Les chiffres verts font référence au nombre de lois alternatives pouvant être promulguées. Cet indicateur se retrouve dans plusieurs interfaces afin de montrer au joueur combien d’options lui sont ouvertes dans un sous-menu sans avoir besoin de l’ouvrir.


Economie
Cet ensemble de lois définit d'où provient l'argent de votre trésorerie et comment il peut être dépensé. Votre système économique est crucial, il régit si votre nation opère sur des principes comme le mercantilisme, le protectionnisme, le libre-échange entre autres. L'impôt sur le revenu détermine quelles pops doivent être imposées et quelle est la fourchette de la charge fiscale appropriée. L'absence totale d'impôt sur le revenu est bien sûr une possibilité, et une législation à cet effet rendra certains pops à la fois riches et heureux !​ Impôt par capitation, ou impôt locatif forfaitaire par tête est une autre option d’imposition prépondérante dans les société moins industrialisées – il existe également d’autres formes d’impositions, mais elles relèvent de la législation. Pour finir, vous pouvez choisir quelle forme les institutions comme la colonisation, la police, le système éducatif et celui de santé peuvent prendre dans votre nation. Par exemple vous pouvez maîtriser les dépenses publiques en instituants les hôpitaux de charité qui ont un effet limité et augmentent le pouvoir du clergé. Ou bien vous pouvez la loi instaurant une assurance santé publique qui est bien plus chère mais a un impact aussi plus important sur la santé des masses.


Les impôts sur les salaires nécessitent des salaires raisonnables pour les classes basses et une population centralisée pour être rentables, mais s'ils le sont, ils peuvent constituer la base économique d'un système d'aide sociale naissant, comme on peut le voir ci-dessus. Un système d'imposition basé sur le prélèvement pourrait être plus lucratif dans les pays à forte population paysanne.


Droits de l’Homme
L’inscription les droits des individus fut ce qui laissa sa marque à cette période. Ces lois définissent comment vos pops sont traitées et quel type de contrôle vous pouvez exercer sur leurs vies. La liberté d’expression détermine le degré de contrôle que vous pouvez exercer sur les groupes d’intérêts. Cependant la restriction de ce droit limite la diffusion des innovations. Les droits du travail incluent l’abolition du servage mais s’étendent jusqu’à l’établissement d’une institution régissant la sureté sur les lieux de travail afin de réduire le nombre de personnes littéralement broyés par les mâchoires de l’industrie. Les droits de l’enfant et les droits des femmes ont un certain nombre d’effets tels que la modification de la démographie de la main-d'œuvre et des personnes dépendantes, le revenu des personnes dépendantes et l'extension des droits de vote. Les aides sociales permettent d’assurer que les pauvres ou personnes souffrant d’un handicap au sein de votre société soient prises en charge. Les lois sur la migration peuvent être utilisées afin d’influencer la migration des pops. Les lois sur l’esclavage déterminent le statut légal de personnes n’étant pas de condition libre dans votre nation. Nous nous étendrons davantage sur ce sujet dans un futur carnet de développement.


Peu de concessions ont été faites ici, mais au moins les enfants peuvent se rassembler librement après que le sifflet de l'usine a signalé la fin de leur éreintante journée de travail.


Les lois sont presque toujours complètement indépendantes les unes des autres. Vous pouvez créer une monarchie constitutionnelle avec succession héréditaire mais suffrage universel, ou une république présidentielle autocratique avec un dirigeant fort au sommet de la chaîne alimentaire. Vous pouvez avoir une police secrète tout en autorisant une liberté d'expression entièrement protégée (Note du traducteur : les possibilités et combinaisons me paraissent être un vrai plus de ce nouvel opus et j’ai hâte de voir les formes de gouvernement tordues que les joueurs Mundus prépareront… !)

Notre objectif est de faire en sorte que toutes les nations soient paramétrées avec des lois ajustées à leurs situations en 1836. Il y aura certaines variations entre les pays, influant grandement quelles conditions et stratégies vous sont ouvertes au début d’une campagne. Par exemple, les Etats-Unis débutent le jeu avec une séparation totale entre l’état et l’église permettant aux pops de ne souffrir d’aucune discrimination en raison de leur religion, tandis que le royaume de Piémont-Sardaigne a une très mauvaise vision des pops non-catholiques. Cela affectera les pops vivant dans cette nation mais limitera aussi quelles pops peuvent potentiellement y migrer – vous trouverez rarement des pops préférant se rendre dans une nation où la loi permet leur discrimination.

Par conséquent, ces lois avec lesquelles le royaume de Piémont-Sardaigne commence, il pourrait avoir un intérêt à sa tourner vers la colonisation ou la conquête si leur main d’œuvre originale venait à s’épuiser. Autre cas de figure, les nations nord-américaines sont susceptibles de recevoir un flux migratoire régulier qui pourra leur aider à étendre leurs frontières. En associant ces phénomènes et situations aux lois initiales, nombre d’aspects et comportements historiquement avérés et reconnaissables des nations de la période victorienne sont connectés à une propriété tangible au lieu d’être codé arbitrairement et gravé dans les fondations de la nation elle-même – comme une attractivité certaines de flux migratoires (et à cet effet, les pops pauvres et oppressées émigrent aux Etats-Unis en raison de leur demande en main d’œuvre forte ainsi que leurs lois libérales). C’est l’approche choisie par les précédents opus de la série des Victoria afin d’encourager et aiguiller l’histoire vers des horizons familiers.

Néanmoins, ces lois initiales ne sont pas gravées dans le marbre ! Vous aurez peut-être envie de réformer vos lois afin de les faire mieux correspondre à la direction vers laquelle votre société se dirige. Par exemple, vous aimeriez peut être faire transitionner votre bureaucratie d’un système de nomination à celui de bureaucrates élus afin de fournir plus efficacement des services depuis les institutions gouvernementales pour tous vos territoires non-intégrés – ou tout simplement parce que vous souhaitez déresponsabiliser l’intelligentsia, autrement puissante. Ou encore, votre économie principalement agraire a commencé à stagner en raison de votre dépendance accrue sur l’importation de produits manufacturés et vous souhaitez changer de cap en promouvant de nouvelles opportunités commerciales via la loi instaurant une politique de libre-échange.


Un effet commun aux lois est de modifier certains paramètres de votre nation, comme vous donner plus d’autorités ou réduire la mortalité de certaines pops. Mais les lois peuvent aussi vous permettre ou interdire l’utilisation de certains actions. C’est le cas de la loi instaurant l’école publique qui débloque la loi pour l’école primaire obligatoire, le décret afin de promouvoir la mobilité sociale dans un état cible et modifie même les effets d’autres parties de votre société – comme un boost à l’efficacité de l’institution « système scolaire ». Sans un certain degré de séparation entre l’église et l’état, cette forme de système scolaire séculaire n’est pas possible.


Une autre raison pour laquelle vous serez amené à changer de lois est parce que votre population le demande. Comme nous l’avons évoqué dans le précédent carnet de développement, les groupes d’intérêts soutiennent des idéologies qui les amènent à favoriser certaines lois par rapport à d’autres : par exemple, les industrialistes ont l’idéologie « individualiste » qui les amène à favoriser des systèmes d’éducation et de santé privés sur des systèmes publics afin de garantir un meilleur accès à ceux le méritant et ayant une bonne morale – en d’autres termes, ayant les moyens pécuniers. Réformer vos lois afin de travailler main dans la main avec vos plus puissants groupes d’intérêts et leurs idéologies est une bonne méthode pour gagner leur soutien, vous permettant plus de libertés pour aller contre leurs demandes à l’avenir. Cela peut aussi servir de coup de pouce au cas où leur niveau de vie aurait récemment subi une baisse. L’autre versant fonctionne aussi. Introduisez une loi pour abolir la monarchie en Grande-Bretagne et attendez de voir comment la noblesse terrienne va le prendre.


Même les syndicalistes peuvent avoir du mal à dire non à l’abolition des impôts sur le revenu, mais ce n’est pas ça qui va compenser les restrictions sur leur vote !


Promulguer une loi est loin d’être une affaire qui peut se régler instantanément, d’un clic… Tout d’abord, toute réforme doit être soutenu par au moins un groupe d’intérêt au sein de votre gouvernement qui peut défendre cette réforme. Une fois que la réforme a été initiée, cela peut très être un processus sans aucun heurts qui sera réglé et sur votre bureau d’ici quelques mois, ou bien cela peut prendre plusieurs années de tumultueux débats au parlement et de compromis en sous mains entre les groupes d’intérêts afin de la faire passer (Note du traducteur : imaginez essayer d’abolir l’esclavage aux Etats-Unis en 1850…). Le temps que cela doit prendre dépend à la fois de la Légitimité du gouvernement aux yeux de la population, mais aussi du poids des groupes d’intérêts de votre gouvernement qui soutiennent ou opposent la nouvelle loi au regard de celle qu’elle remplace. Si des coalitions plus étendues de groupes d’intérêts au gouvernement vous ouvre plus d’options de lois à promulguer, cela complique également la possibilité de les faire passer.


Le changement de vos lois n’est plus un processus instantané dans Victoria 3 ! Pour le cas ci-dessus, ce n’est qu’une question de temps avant que la loi ne soit promulguée, mais si des groupes d’intérêts divergents avaient aussi également fait partie de ce gouvernement, davantage de place aurait été laissé pour débattre ou la mise en place de techniques de blocages qui auraient alors fait en sorte que cette réforme demande plus d’efforts qu’elle n’en vaut la peine.


Pour conclure, ramenons tout cela avec les pops. Comme nous l’avons évoqué dans de précédents carnets, les pops ont un emploi, reçoivent un revenu et consomment des biens en fonction des conditions économiques préalables que vous avez créés dans votre nation. Ces préoccupations matérielles combinées à d’autres facteurs, comme l'alphabétisation, déterminent les groupes d'intérêt qu'elles soutiennent. Certains aspects comme les lois de votre nation, influencent la force politique que les pops fournissent à ces groupes d’intérêts. Les groupes d’intérêts ont un score d’approbation et préfèrent certaines lois par rapport à d’autres. En conséquence, différents groupes de pops approuvent plus ou moins la société que vous façonnez en fonction de leur aisance économique, et leurs demandes de changement sont plus ou moins intimidantes selon leur nombre et leur force. Vous pouvez choisir d'apaiser un groupe en colère ou d'offrir des avantages supplémentaires à un groupe déjà satisfait. Mais en faisant cela, un autre groupe pourrait devenir insatisfait. Avez-vous construit une société qui soit suffisamment solide pour naviguer sur ces flux et reflux ? Et surtout, laquelle des très nombreuses voies allez-vous emprunter pour aller de l'avant ?

C’est tout pour cette semaine ! J’ai déjà mentionné mainte fois les institutions dans ce carnet et c’est de ce puissant outil utilisé pour façonner votre société sur lequel nous reviendrons plus en détails jeudi prochain.


Collection des réponses des développeurs pour ce carnet

Spoiler:
  • Bien que vous initier les procédures législatives pour promulguer de nouvelles lois, cela ne veut pas dire que les pops ou les groupes d’intérêts ne pourront pas demander que vous proposiez certaines lois et deviennent insatisfaits si vous ne faites rien. Plus de détails seront partagés sur ce système plus tard.
  • Sur le temps attendu pour qu’une loi soit promulguée : Alors que les deux paramètres « Temps jusqu'au prochain contrôle » et « Chance de succès » devraient vous donner une idée assez raisonnable de la durée du processus si rien ne change, les événements découlant des résultats « Avancée », « Débat » et « Blocage » pourraient très bien bouleverser cela. Cette fonctionnalité est en cours d'élaboration pour le moment, mais notre intention est que si la loi ne passe pas, il devrait y avoir une possibilité de compromis ou de conséquence. Peut-être qu'un groupe d'intérêt neutre serait prêt à soutenir cette loi en échange d'une promesse de faire passer leur loi préférée la prochaine fois, par exemple. Ainsi, étant donné que les paramètres vont changer de manière relativement radicale, une prédiction de ce qui se passerait si rien ne changeait serait une information trompeuse.
  • Une fois la nouvelle loi votée, le changement de l'institution cible se fait instantanément. Le temps de promulgation de la loi est un temps d'attente suffisant, si nous avions un délai supplémentaire de « mise en œuvre » avant que le joueur puisse récolter les fruits de son travail, ce ne serait pas très satisfaisant. En ce qui concerne les institutions, il y a souvent une période, juste après leur création, où il faut les développer pour qu'elles produisent tous leurs effets, ce qui prend du temps. Cette partie sera étudiée plus en détail dans le carnet de la semaine prochaine.
  • Un effet secondaire des lois sur la bureaucratie est de donner du pouvoir à un groupe par rapport à un autre, car les membres de ce groupe se voient confier la responsabilité de gérer les opérations quotidiennes de la nation. Les bureaucrates nommés donnent un pouvoir disproportionné à l'Intelligentsia, donc l'adoption d'un autre type de bureaucratie supprimerait leur bonus - et l'appliquerait peut-être à un autre groupe à la place.
  • Les lois seront extrêmement flexibles pour le modding. Les lois peuvent débloquer ou modifier un grand nombre de choses dans le jeu tel que les méthodes de production ou les technologies.
  • Sur la composition des gouvernements : concrètement, c’est le joueur qui décide – dans des limites considérables – quel groupe d’intérêt est autorisé à diriger la nation et qui sont laissés en dehors comme groupes de pressions. Au début du jeu, il n’y aura qu’un certain ensemble de groupes d’intérêts dans les gouvernements, mais au fur et à mesure que le jeu progresse, le joueur serait tenté d’inclure ou d’exclure différents groupes selon leur puissance et dans quelle mesure ils s'alignent sur leurs propres idées de gouvernance. Cependant, si le droit de vote est étendu à la population, la capacité du joueur de pouvoir choisir librement son gouvernement sera fortement réduite.
  • Sur l’intérêt des groupes d’intérêts – par rapport à Vicky 2 où les socialistes ne sont intéressés que par des lois socio-économiques et les libéraux par des lois politiques créant des situations insolites où les socialistes tolèrent l’esclavage ou le vote censitaire. Pour répondre à cela, les développeurs précisent que chaque groupe d’intérêt commencera avec 2 à 3 idéologies principales et peuvent en gagner 1 ou 2 au cours de la partie – souvent temporairement selon quel politicien ou faction les dirige actuellement. Par exemple, l’Intelligentsia ne s'intéressera pas aux mêmes choses si elle est dirigée par un révolutionnaire socialiste que si les académies sont dominées par un esprit aristocratique conservateur. Chaque idéologie a des positions pour 1 à 4 catégories de lois différentes. A cet effet, les moralistes ont une opinion sur les principes de gouvernement, la liberté d’expression, la citoyenneté ou le système de santé et de ce fait, touchent aux trois catégories de lois.
  • Certaines lois seront verrouillées derrière certaines technologies, signifiant que du temps doive passer pour mettre en place de nouvelle réformes. Par exemple les technologies sociales débloquent nombre de lois du jeu. A moins que le joueur ne soit à la tête d’une nation fort en retard derrière d’autres nations, la plupart des lois seront débloqué vers la moitié du jeu.
  • Les développeurs ont tenté de minimiser le nombre de catégories de lois où les lois peuvent déplacer la ligne sur une échelle politique d’un côté ou l’autre pour préférer des lois ouvrant des compromis uniques. Le cas du servage est particulier où il fait parti du groupes des lois sur le travail qui fait lui-même parti de la catégorie des droits de l’homme. Ainsi, bien que les effets des différentes lois soient très différents du point de vue de la jouabilité, il est nécessaire que les travailleurs aient des droits humain fondamentaux sur la libre circulation et le libre emploi si le joueur a l'intention de leur accorder le luxe d'un contrôle gouvernemental de la façon dont leurs employeurs les traitent.
  • Sur l’interface : Dans de nombreux cas, les développeurs ont tenté de ne pas se diriger vers des interfaces prenant l’ensemble de l’écran, mais essayer au contraire de faire en sorte que la carte soit aussi visible et de faire interagir autant que possible les fenêtres avec la carte. Pour le cas des lois, il n’y a aucune information sur la carte que l’on peut afficher et les joueurs voudront souvent considérer toutes les lois à leur disposition côte à côte au lieu d’une catégorie à la fois – c’est pour cela que pour le cas des catégories de lois, les trois colonnes prennent tout l’écran.
  • L’institution « sécurité intérieure » vise principalement à prévenir les révolutions et autres soulèvements, tandis que le maintien de l'ordre vise à limiter les troubles et à minimiser leurs effets sur votre économie et votre niveau de vie. Les deux sont quelque peu liées mais sont utiles dans deux contextes différents : votre garde nationale ne vous aidera pas à lutter contre les petits vols, et votre force de police ne sera pas utile pour empêcher un coup d'État. Dans ce cas, il n'y aurait aucune différence entre les deux lois dans la pratique.
  • Si une loi n'est pas adoptée, un nouveau cycle de promulgation commencera immédiatement, avec un bonus pour votre prochaine tentative. C'est au joueur d’estimer qu’une loi sera bien trop difficile à faire passer et donc de décider d’arrêter pour le moment.


Vous pouvez discuter de cet article sur le forum en cliquant ici !

Auteur : Martin Anward “Wiz” et Mikael Andersson “lachek”
Traducteur/Rédacteur : Limse