X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Toutes les informations sur la sortie de Total War : Troy



    Toutes les informations sur la sortie de Total War : Troy

    Type : Total War Saga
    Date de sortie : 13 août 2020 sur l'Epic Game Store ; août 2021 sur Steam
    Prix : pas encore annoncé (gratuit les premières 24 heures sur l’Epic Game Store)
    Oui, vous avez bien lu : l’Epic Game Store. Le fameux (ou plutôt infâmeux) rival de Steam. Mais avant de rentrer dans les controverses entourant la sortie de Troy, voici plutôt les informations concrètes concernant le jeu.
    TROY STORY – LES BONS CÔTES

    • une approche médiane entre la réalité historique et le fantastique
    • un titre centré autour des personnages de l’Illiade et de l’Odyssée
    • huit personnages jouables au départ (dont Ménélas, Ulysse, Achille et Agamemnon pour le côté grec ; Pâris, Priam, Hector et peut-être Hélène pour le côté troyen)
    • une carte approximativement de la taille de celle de Rome II, centrée en détail sur la mer Egée
    • pas d’unités de cavalerie, mais des héros aux capacités surhumaines et des monstres humanoïdes
    • des duels différents de ceux de Three Kingdoms
    • une diplomatie en revanche similaire (ce qui est un bon point)
    • des systèmes de campagne radicalement nouveaux (faveur des dieux et ressources pré-monétaires)


    Le trailer, honnêtement, ne nous montre et ne nous apprend pas grand-chose. Un siège où l’armée du défenseur s’amuse à descendre des remparts pour se battre dehors ? Qui fait ça ? Mais ils méritaient de la perdre la guerre les Troyens !

    Blague à part, même si les graphismes restent bien meilleurs que ceux de la plupart des RTS, on reste sur une stagnation depuis Three Kingdoms. La musique du trailer est quant à elle décente mais générique, alors que celle des autres trailers de Creative Assembly est généralement excellente. On ne voit que rapidement les modèles des unités (dont un Cyclope et un Minotaure), mais leur qualité semble dans le rayon des derniers opus, très bons, mais sans amélioration significative. On peut noter beaucoup de clones au sein des unités, et un traitement assez étrange du bronze (on dirait franchement de l’or). L’esthétique globale bronze-cuir-étoffe fonctionne bien, et de la recherche a été faite pour éviter de ressembler à un péplum.
    Tel que cela a été martelé par Creative Assembly, l’approche de la guerre de Troie dans cet opus sera centrée autour des personnages issus de l’Illiade et de l’Odyssée d’Homère, et adoptera une approche médiane entre le fantastique et l’historique. Cela pose divers problèmes, mais a un mérite : il sera parfaitement possible de jouer une campagne de manière historique sans se sentir handicapé par le côté fantastique de l’histoire. Les pépites extraordinaires seront tenues rares et ne se manifesteront que si le joueur le décide… Enfin, excepté les héros et leurs capacités divines. Oups !

    Cette décision ressemble à une panne de budget. Inclure le côté fantastique permet de recycler les systèmes complexes mis en place pour les personnages dans les derniers titres, mais sans investir dans des modèles incroyables, ce qui est dommage puisque c’est le plus intéressant.

    Le côté historique est quant à lui tronqué, puisqu’il n’y aura pas a priori de systèmes approfondis en campagne, hors la diplomatie directement inspirée de Three Kingdoms. Diverses occasions d’exprimer de manière grandiose l’épopée d’Homère ont été ainsi laissées de côté. Le cheval de Troie ne sera pas modélisé en jeu, et remplacé par un événement (un séisme détruisant les remparts de la ville). C’est encore une fois bien dommage.
    Cyclope


    Un cyclope

    Géant


    Un géant

    Minotaure


    Un minotaure

    Centaures


    Des "centaures". Qui ressemblent suspicieusement à des chevaux avec des humains dessus.

    Total War Troy est un jeu à petit budget, réalisé par une équipe relativement novice, et il ne faut peut-être pas le jauger à l’aune de ses prédécesseurs. Mais il semble parti sur un pied incertain.
    Cette approche évhémériste de l’âge de bronze est expliquée en détail dans un carnet traduit ici par Foeurdr, et en anglais sur le site des Total War.
    LE LANCEMENT – LE TALON D’ACHILLE

    • date de sortie le 13 août 2020 sur l’Epic Game Store (avec exclusivité d’un an)
    • sortie en août 2021 sur Steam
    • gratuit à vie, si téléchargé durant les 24 premières heures sur l’Epic Game Store
    • vient avec un DLC de précommande (les Amazones) sur lequel il n’y a aucun détail
    • pas de support de mods
    • pas de compatibilité entre Steam et l’EGS (et ainsi, un multijoueur fragmenté)
    • inclusion de DRM (Digital Rights Management, c’est-à-dire nombre limité d’installations du jeu)
    Au niveau des dates, il en sera davantage révélé le 9 juin, avec une vidéo de gameplay pour l’IGN Game+ Expo. L’embargo des créateurs de contenu sera levé vers ces eaux-là, et vous pourrez suivre notre accès anticipé sur Twitch.

    Alors, qu’est-ce à dire que ceci ? Il était annoncé jusque récemment que le lancement du jeu se ferait sur Steam en 2020, et le voilà repoussé d’un an au profit de l’Epic Game Store. Cela fait suite à un contrat récent passé entre Creative Assembly et Epic Games, et fait pour le moins débat.

    Tout d’abord, cette histoire de gratuité. Total War Troy sera gratuit les 24 premières heures, et si vous le téléchargez durant ce laps de temps, il restera gratuit à vie. C’est une habitude commerciale pour Epic Games (ces derniers temps avec GTA V ou Civilization VI), mais c’est en revanche une première pour un Total War. C’est un cadeau vraiment conséquent, probablement d’une quarantaine d’euros. Mais à quel prix vient-il ?

    Il faut rappeler que le lancement des Total War sur Steam il y a une décennie a également fait très longtemps hurler dans les couloirs, et c’est aujourd’hui très bien accepté. Il convient aussi de remarquer que la commission de Steam sur les ventes est de 30%, là où elle est seulement de 12% sur l’EGS. Autant d’arguments en faveur de ce contrat. Mais, il y a une flopée de mais.

    Pas de support de mods, un multijoueur fracturé, des DRM. Voilà de quoi enterrer un jeu solide, alors un titre de moindre ampleur ! Ce sont autant de javelots tirés à pleine force dans le talon du jeu. L’Epic Game Store est en lui-même un logiciel à moitié cuit qui il contient des traqueurs de données privées, ce qui n’est pas franchement rassurant.
    Une chose semble certaine : la sortie de Total War Troy va desservir le jeu massivement. Les images du gameplay attendues le 9 juin poseront les attentes quant à la qualité intrinsèque du jeu, ce qui est le plus important. En attendant, l'enthousiasme tiédit quelque peu. Opportunité loupée ou bon jeu avec un départ baroque ? Nous verrons.
    C’est tout pour aujourd’hui, n’hésitez pas à nous rejoindre sur le forum ! Suivez-nous sur Twitch pour de l’avant-première !


  • #2


    Total War Troy : Premières impressions

    Alors que le 13 août, la canicule et la sortie de Troy se rapprochent doucement, Creative Assembly sort de son silence et les embargos sur le jeu se libèrent.

    Avant tout, Total War: Troy n’est pas encore terminé, certaines choses sont susceptibles de changer encore, et tout doit être ausculté dans le contexte inhabituel du lancement du jeu. Dans cette revue, nous allons nous y pencher comme le petit frère du ratage de Thrones of Britannia, mais aussi comme le premier titre produit par l’aile bulgare du studio, et enfin, pour le joueur, comme un jeu qui peut être saisi gratuitement le jour du lancement (tous les détails ici).

    Les articles suivants détailleront les aspects plus précis de la campagne et des batailles, au fur et à mesure qu’elles seront accessibles.

    Sources - Les captures d’écran montrées ici proviennent d’un stream de Cody Bonds (ici en anglais sur YouTube), de HeirOfCarthage (ici sur YouTube) et d’une preview de gameplay de Creative Assembly (ici en anglais sur YouTube). Les informations proviennent à la fois de ces streams, et d'autres de la chaîne twitch officielle de Creative Assembly pour les Total War.
    Sélection des Héros


    Il y a énormément à dire sur cette interface, puisque c’est pratiquement la première chose que le joueur rencontre en jeu, et aussi le guide qui l’aidera à choisir sa faction.

    L’ambiance générale des tons chauds des ocres et des bronzes, contrastés par le noir passé de la carte, est bonne. Une mention spéciale va pour la typographie, qui reste lisible en étant évocatrice.

    Spoiler:
    Petit point histoire de l’art :
    L’inspiration des vases antiques est anachronique, puisque les céramiques à fond noir ne font leur apparition que cinq siècles après la guerre de Troie. Ni la statuesque de bronze, ni le style si caractéristique de l’art grec classique n’ont encore été élaborés. L’art grec de l’époque est proto-géométrique, donc abstrait. C’est un point mitigé, mais l’image de la Grèce antique est là.


    L’orientation narrative du titre ressort clairement, et c’est une excellente chose. Les deux camps ont deux écrans de sélection distincts, et chaque héros a droit à un titre et une mise en bouche narrative. Le travail entamé avec l’interface de Three Kingdoms (lui aussi l’interprétation d’une saga littéraire en jeu vidéo) fait ici ses fruits, et ce côté littéraire est efficace pour introduire le joueur dans l’ambiance homérique avant de lui balancer le véritable gameplay à la figure.

    Les héros jouables seront les suivants : Ménélas, Agamemnon, Ulysse et Achille pour les Grecs ; et Hector, Pâris, Enée et Sarpedon pour les Troyens. Le choix de Sarpedon est un peu étrange dans cette coalition, car il est lycien. Le grand absent, par contre, c’est Priam, roi de Troie, qui n’est pas jouable pour une raison que nous verrons plus loin.

    La carte de campagne est réduite en échelle. Côté européen, elle s’arrête à l’Illyrie et la frontière actuelle de la Grèce. Côté asiatique, la carte jouable se termine à la façade maritime du Dodécanèse. La limite sud se situe en Crète et la limite nord au détroit entre la mer Egée et la mer Noire. C’est étriqué, et dans un jeu n’incluant pas de batailles navales, la profondeur terrestre est limitée. Cela dit, la carte non-jouable est modélisée sur beaucoup plus d’espace, et elle peut être facilement agrandie ultérieurement via des extensions payantes ou gratuites – espérons-le.
    Campagne de Pâris


    Campagne de Ménélas


    Position - On note 12 factions épinglées, dont toutes les factions jouables (sept factions achéennes, quatre factions troyennes, la faction lycienne de Sarpedon). Que font les quatre dernières factions là ? On sait que le jeu viendra avec le DLC de précommande des Amazones, mais elles ne sont pas dans le jeu montré dans les diverses previews, ce ne sont donc pas elles.
    Le nombre de cultures dans le jeu est apparemment de 9. Outre les principaux antagonistes Achéens et Troyens, le jeu comportera diverses autres cultures grecques (Doriens, Eoliens, Ioniens) et anatoliennes (Lyciens, Thraces, Amazones). Ces cultures sont identifiées en campagne par la forme de leur écu de faction. La neuvième culture est encore à découvrir, mais les candidats ne manquent pas (les Crétois ?).

    Victoire – Le côté littéraire, homérique, ressort dans les conditions de victoires. La fin de partie a toujours été un point faible des Total War, et pour ce titre le joueur a donc deux options : une victoire classique de conquête de la carte, et une nouvelle victoire homérique. Dans cette variante-ci, nettement plus narrative, le joueur suit les objectifs de Ménélas littéraire : reprendre Hélène, raser Troie. C’est un changement dans la bonne direction, mais toujours pas une solution à l’ennui d’une fin de campagne. Une petite touche sympa et immersive, c’est le bouton à cliquer pour entamer la campagne : REPRENDRE HELENE ! pour Ménélas et PROTEGER VOTRE BIEN-AIMEE ! pour Pâris.

    Unités – Le roster dans Troy va être limité, et la plupart des unités seront des variantes d’autres unités. C’était aussi une grande désillusion dans Thrones of Britannia – moins de budget, moins d’animations, moins de variété. Ménélas aura accès, via son Appel aux armes, au recrutement de troupes alliées (s’il s’allie avec Troie par miracle, il pourra donc aligner une armée gréco-troyenne). Mais dans un monde où tout, ou presque, est de l’infanterie, l’excitation d’aligner encore plus d’unités d’infanterie n’est pas là.

    Les noms des unités ne sont pas très inspirés. C’est certain qu’il est difficile de reconstruire la langue de l’époque, mais chercher la saveur derrière « Archers légers » et « Chariots nobles de Troie » est laborieux.

    Mécaniques de campagne – L’autre mécanique de Ménélas, les Colonies spartiates, n’est pas franchement révolutionnaire. Il peut… coloniser des ruines. Comme tout le monde. Mais de plus loin. Son rival Pâris est nettement plus gâté. Hélène commence avec lui en tant qu’agent, et il devra la protéger des tentatives de capture d’un peu tout le monde (la pauvre). Hélène, mon amour est le nom (terrible) de sa mécanique de campagne unique. Les deux amants, dans leur égoïste amour, ne sont heureux qu’ensemble. S’ils sont éloignés en mission sur la carte de campagne, leur faction souffrira de malus conséquents, et si par malheur l’un des deux devait être blessé ou capturé, la campagne deviendra beaucoup plus difficile. Ce babysitting permanent des deux cœurs fragiles promet un véritable renouvellement de l’expérience de campagne

    Priam, roi de Troie – Il n’est pas jouable, et c’est pour une bonne raison. Ses deux fils, Pâris et Hector, sont à la fois alliés militaires et en rivalité pour son affection, et commencent hors de la cité de Troie. Ils ont chacun une jauge représentant la bonne grâce que leur père leur accorde. Si l’un des deux, en remplissant diverses missions, réussit à remplir cette barre, il pourra confédérer à la fois la faction de son frère et la cité de Troie. Cette idée est tout simplement excellente.

    Héros – Il y a quatre types de généraux, appelés « Héros », dans Troy : combattant, archer, défenseur, seigneur. Du classique, rien à dire. Chaque faction a accès trois de ces Héros sur quatre. C’est une privation un peu artificielle, néanmoins chacun a accès à des sous-classes distinctes et un arbre de compétences unique.
    • l’Archer peut se spécialiser en Archer d’élite ou en Archer embusqué
    • le Défenseur peut se spécialiser en Protecteur, en Compagnon ou en Vétéran
    • le Combattant peut se spécialiser en Champion, en Ravageur, ou en Conquérant
    • le Seigneur (en gros, une classe de soutien) peut se spécialiser en Mentor, en Commandant ou en Seigneur de guerre

    Ménélas, par essence un Seigneur, n’a pas accès aux Archers, et à l’inverse, Pâris, qui est un Archer, n’a pas accès aux Seigneurs.
    Arbre de compétences (Pâris)


    Les compétences, dans Troy, sont des arbres à choix plus contraignants que dans d’anciens titres, puisque la plupart des voies à parcourir sont mutuellement exclusives. Ainsi, le choix de la compétence « Tromper Hadès » interdit de prendre « Entraînement centaure » pour Pâris, et c’est similaire pour tous les Héros génériques et uniques du jeu. Contrairement à d’autres titres comme Warhammer II, il est ainsi impossible de dupliquer une combinaison efficace de traits pour tous les généraux et d’optimiser à outrance les personnages. C’est relativement une bonne chose et permet aussi d’augmenter la rejouabilité de la faction.
    Comme affirmé plus tôt dans d’autres communications, les agents de campagne (prêtres, espions, etc) ne peuvent pas rejoindre d’armées et combattre. Le choix de compétences du général est donc central dans une stratégie de conquête, et se comprend aussi dans le contexte d’un jeu où il n’y a pas de magie ni d’actions surnaturelles, et donc moins d’intérêt d’inclure d’autres personnages dans une armée.
    BILAN

    Comparé à Thrones of Britannia, Troy est nettement, nettement supérieur. Le jeu bénéficie aussi d’un meilleur budget et la qualité se ressent. Les idées nouvelles, que ce soit l’économie, les caractères bien introduits des héros, l’esthétique globale de la campagne, tout est très bon. Mais ce n’est pas ce qui fait le cœur véritable d’un Total War. Difficile avant de les avoir prises en main de vérifier ce que valent les batailles, mais dans ce département Troy est une opportunité manquée. Nous avons vu que le budget a empêché la création de pièces centrales telles que de véritables minotaures, de vrais centaures, et ainsi de suite, et les monstres finaux ressemblent à des rabiots assemblés à la hâte, sans réel sens de l’échelle.

    Néanmoins, le jeu est bien construit. Difficile de dire encore si la campagne est suffisamment remplie pour éviter la monotonie dans un théâtre d’opérations aussi étriqué, en revanche ce qui est là semble bon. Nous aurons un accès anticipé au jeu une semaine avant la sortie du jeu, venez et voyez sur notre chaîne Twitch à ce moment-là.

    Il faut aussi le considérer comme un jeu gratuit. Oui, en effet, durant les premières 24 heures du lancement, l'Epic Game Store offre le jeu à vie. Sans le DLC de précommande, mais tout de même. Pour ceux qui souhaitent absolument l'avoir sur Steam, cela peut être une bonne idée de le prendre pour rien une année sur l'EGS, puis de le prendre en promotion plus tard sur Steam, avec les DLC. Dans ce cadre, oui, il vaut absolument le coup. Troy promet tout de même une campagne intéressante.

    En attendant le prochain carnet, retrouvez toutes les informations sur Troy sur le forum !




    Commentaire


    • #3
      Merci pour les infos.
      C'est très anesthésiant le côté gratuit en effet. Certains points semblent moyens mais vu que rien ne sera déboursé pour l'acquérir j'ai tendance à m'en moquer.

      Commentaire


      • #4
        Le DLC de précommande sera également gratuit pour une durée limitée en le récupérant via Total War Access.


        Spoiler:

        Commentaire


        • #5
          Un beau programme. Il y avait autant de soutien prévu pour Britannia?

          Commentaire


          • #6
            Envoyé par Benoît Voir le message
            Un beau programme. Il y avait autant de soutien prévu pour Britannia?
            Pas dans la com' de CA au public. La seule chose promise sur Britannia c'était le blood pack qui était offert si on possédait celui d'Attila (en même temps, c'était le même).
            Il est probable que CA ait eu des plans pour plusieurs dlcs, il y avait quand même un gros bouton DLC sur l'écran principal. Mais au final le jeu n'aura même pas eu un an de support de la part du studio.

            Commentaire


            • #7
              La partie du dev blog concernant Troy, Chiefs a déjà posté l'image récapitulative :

              Total War Saga: TROY
              Troy est toujours prévu pour une sortie le 13 août et n'oubliez pas, il sera disponible gratuitement durant les 24 heures suivant sa sortie – plus que quartoze jour à attendre ! Nous ferons plusieurs rappels à mesure que le jour se rapproche, c'est une opportunité que nous ne voudrions pas vous faire rater.

              En ce moment, l'équipe est concentrée sur la création de la meilleure expérience de campagne possible tandis que nous nous préparons à la sortie du jeu. Mais nous avons beaucoup de projets pour Troy après son lancement et certains d'entre eux tirent parti des nouvelles fonctionnalités à venir en ligne sur l'Epic Game Store et que nous activerons depuis notre backend. Notre attention pour le moment est avant tout de vous permettre d'obtenir gratuitement le jeu mais voici quelques détails sur ce qui est à venir.

              Vous verrez sur la feuille de route ci-dessous que les Amazones seront ajoutées au jeu en septembre en tant que notre premier DLC, au coté du support de mod de l'EGS (bien que vous puissiez toujours modder TROY à l'ancienne dès sa sortie). Mieux encore, vous pourrez attraper les Amazones totalement GRATUITEMENT si vous disposez d'un compte Total War Access (Toutefois il s'agit d'une offre limitée dans le temps !). Nous ajouterons le multijoueur en novembre et le Blood & Glory en octobre et bien d'autres choses encore avant la fin de l'année – Nous aurons plus de détails à partager au sujet des Amazones la semaine prochaine.

              Une dernière chose. Nous espérons que vous appréciez la bande son officielle de THREE KINGDOMS, la compilation des musiques des trailers et les autres bonus récents disponibles sur Access. Bien plus et encore à venir, ce qui inclut la chance de récupérer le DLC des Amazones gratuitement.

              Une fonctionnalité majeure d'Access et un objectif prévu depuis longtemps sur laquelle nous travaillons et la possibilité pour vous de lier vos différents compte de plateformes à Access, ainsi les jeux TW et les DLC que vous pouvez acheter sur un magasin pourront être transféré sur d'autres. Ce qui signifie que, par exemple, vous pouvez acheter le jeu à un endroit et ensuite prendre un DLC en réduction à un autre endroit. En plus, de pouvoir jouer avec d'autres en multijoueur sur différentes plateformes. Nous travaillons dessus avec nos partenaires en ce moment et nous vous en dirons quand nous aurons davantage à partager.



              Sinon Faras, Diomède sera là, il arrive en Décembre en DLC, visiblement il a été battu par Hyppolite et Penthésilée

              Commentaire


              • #8
                A quelques jours de la sortie du jeu, qui va prendre le jeu? Et quel personnage allez-vous jouer en premier?
                Je compte le prendre pour ma part vu que le jeu sera gratuit. Par contre je n'ai encore aucune idée de qui jouer. J'aime bien Hector mais je pense attendre un second run et jouer un grecque la première fois. Achille me semble un choix pour les kevins et je n'aime pas Agamemnon. J'hésite entre Ulysse et Menelas.

                Commentaire


                • #9
                  Je le prends uniquement parce qu'il est gratuit.
                  Je compte jouer Hector en premier.

                  Commentaire


                  • #10
                    Envoyé par Halzum Voir le message
                    Je le prends uniquement parce qu'il est gratuit.
                    Je compte jouer Hector en premier.
                    Nous allons monter une #teamhector pour contrer Faras .
                    Après, vu la "qualité" des héros de Troie ce n'est pas difficile pour Hector de briller. Mais qu'il est classe.

                    Commentaire


                    • #11

                      Je vais te faire courir, rouquine !

                      Commentaire

                      Chargement...
                      X