X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • [DLC]The Furious Wild



    Total War : Three Kingdoms – Annonce du DLC The Furious Wild

    Pack d’expansion (FAQ ici)
    Date de sortie : 3 septembre 2020
    Prix : 19,99 € (bonus de -10% en précommande) (page Steam ici) !
    Sources anglaises : page Steam, chaîne officielle des Total War
    Source francophone : l’excellente chaîne belge m4f (chez Mundus Bellicus, nous streamerons le DLC en avant-première à partir du 25 août sur la chaîne Twitch)
    TOUR D’HORIZON

    Cette nouvelle expansion pour Three Kingdoms introduit une faction non-chinoise dans le jeu : les peuples Nanman. C’est une première, et cette extension annonce une série de parti-pris déterminants pour l’avenir du jeu. Un virage vers le fantastique, des innovations majeures dans le gameplay… et une tendance à l’anachronisme.
    Le patch viendra accompagné d’un Héros légendaire en FreeLC, Shi Xie, et d’un patch partiellement épluché dans cette interview de PCGamesN en anglais (les points marquants étant l’extension de la carte de campagne vers le sud et de nouvelles cartes de siège).

    Ce DLC comportera, en résumé :
    • une culture inédite, les tribus Nanman, incarnée par 19 factions indépendantes
    • 4 héros jouables en Chine du Sud, aux dates de départ de 190 ou 194 de notre ère
    • plus de 25 nouvelles unités (dont des éléphants et des dresseurs de tigres)
    • un arbre de réformes taillé sur-mesure
    • des mécaniques de campagne et de bataille innovantes
    • un système de progression de personnage novateur
    • des objectifs de campagne différents
    • des missions et des événements spécifiques

    LES QUATRE HEROS

    Les quatre lascars à incarner seront Meng Huo, Dame Zhurong, le Roi Shamoke, et le Roi Mulu.

    La campagne des Nanman se déroule au sud de la carte, dans une zone jusque-là laissée vierge, les jungles tropicales de la Chine méridionale, dans un pays totalement différent du reste de la Chine classique. Entassées dans le sac générique du nom Nanman (qui était plus ou moins péjoratif), ces tribus recouvrent une réalité culturelle très variée qui aujourd’hui se retrouve dans les cultures du sud de la Chine. Mais, dans cette extension, le contexte historique, il passe plus ou moins à la trappe. Ce n’est pas nécessairement un mal. Mais ceux qui veulent retrouver une expérience historico-réaliste iront la chercher dans des mods.
    Par ailleurs, les dates de départ de 190 et 194 se déroulent en réalité des années en amont de l’événement historique majeur des Trois royaumes faisant intervenir les Nanman, l’expédition de Zhuge Liang dans le sud. Du contenu pour un futur DLC ?


    Toutes les factions Nanman partagent une même crainte – leurs voisins Han – et une même ambition – ne plus les craindre. Leur objectif commun de fin de partie est donc différent des factions actuelles du jeu, puisqu’il s’agit d’unifier les tribus, puis de faire face au reste de la carte. Seul le Roi Shamoke a l’opportunité de changer de but de campagne et d’être sacré Empereur de Chine.
    L’unification des tribus passe soit par la diplomatie, soit par la conquête. Les Nanman ne sont pas faits pour se défendre, aussi leurs villes n’ont-elles pas de murs (ces cités seront un nouveau type de carte de siège). Une caractéristique unique des Nanman est que l’unification d’une tribu adverse permet d’accéder à ses unités spéciales (voir plus bas), ainsi qu’à un Héros légendaire et des bonus spécifiques. Cette mécanique, du nom d’Allégeance, incite le joueur à suivre le chemin de l’unification.
    MENG HUO, ROI DES ROIS

    Du quatuor, Meng Huo est le seul historiquement ancré, et offre l’expérience standard des Nanman. Sa mécanique de campagne, Roi des Rois, le place dans son rôle historique de leader des tribus. Lorsqu’il acquiert le contrôle d’une faction nanman, il obtient des bonus temporaires, lui permettant de prendre de la vitesse dans l’unification des tribus.
    Ses trois unités spéciales sont les Champions de Nanzhong, une infanterie de ligne solide, les Eléphants de Nanzhong, une unité de cornacs montés sur des éléphants d’Asie jouant du tambour, et les Lanciers de Nanzhong, une unité de lanciers en armure de rotin.


    DAME ZHURONG, DESCENDANTE DE LA DEESSE DU FEU

    Dans la saga, la femme de Meng Huo (et la seule femme de l’épopée littéraire à prendre les armes), Dame Zhurong est ici sa rivale potentielle. Sa campagne tourne autour de sa mécanique de Déesse du feu. En fonction des saisons, elle peut déclencher divers bonus de combat temporaires, mais qu’elle paye au prix d’un temps de vulnérabilité à la fin de la saison.
    Ses trois unités spéciales tournent autour des tigres, qu’elle peut débloquer très tôt. Les Guerriers du Tigre sont une première inédite dans toute l’histoire des Total War : une unité hybride de guerriers accompagnés d’animaux. Non… pas de la cavalerie : les dresseurs peuvent relâcher les tigres au combat, puis aller de leur côté se battre ailleurs.
    Une autre unité autour de ce thème sont les Frondeurs du Tigre, qui peuvent lâcher leurs animaux et combattre à distance avec leurs projectiles.
    Sa dernière unité est les Partisans de la Flamme, une unité de mêlée armée de massues à deux mains enflammées, infligeant des dégâts enflammés de zone.
    LE ROI MULU, LE SHAMAN

    Le plus sauvage d’entre tous, le Roi Mulu fait tourner sa campagne autour des unités animales. Sa mécanique, Fierté et Rituel (titre étrange, mais qui fait sens dans un dicton mandarin je vous assure oui), lui fait littéralement accumuler de la Fierté en fonction du rang des personnages adverses vaincus, et lui accorde le droit d’entamer des rituels spécifiques à sa faction. C’est en quelque sorte l’outsider des Nanman.
    Ses unités spéciales, sans surprise, sont les Eléphants du Sud, une petite troupe d’éléphants ; les Eléphants de Guerre en sont une version plus lourdement armée ; et pour finir les Guerriers du Ravin sont une infanterie d’élite avec une arme dans chaque main.


    LE ROI SHAMOKE, LA GIROUETTE

    Ce surnom maison lui vient de sa capacité à convertir sa culture, au milieu de la campagne, pour basiquement passer du côté chinois et devenir un prince Han (avec des éléphants tout de même). Sa mécanique principale, le Mandat d’unification, lui permet de se focaliser sur une stratégie d’unification des tribus (diplomatique, martiale, réforme) afin de parvenir à son but plus rapidement.
    Ses unités spéciales sont la Puissance de la Vallée, une infanterie armée de haches à deux mains ; les Frondeurs de Wuling, des harceleurs de la jungle armés de fronde ; et les Combattants de Wuling, une unité très particulière, puisque son rôle est de mettre à bas les Héros adverses.
    UNITES

    C’est bel et bien le point fort de cette extension. Les unités sont juste extraordinaires, et c’est ce dont Three Kingdoms a besoin. La sortie récente de Total War Troy a mis en lumière la qualité qu’un gameplay solide pouvait apporter dans un univers pauvre en variété d’unités, et jusque-là Three Kingdoms avait loupé le coche et sombré dans la répétition. Toutes les unités n’ont pas encore été dévoilées, mais l’on peut déjà faire le tour d’horizon des pépites :
    • Des unités d’éléphants – C’est bien, mais pas non plus inattendu puisqu’il y en a depuis Rome premier du nom dans les Total War.
    • Des unités de dresseurs de tigres – Incroyable. Les possibilités techniques ouvertes par cette implantation sont tellement gigantesques, que peu importe en réalité que ces unités soient nulles sur le champ de bataille. Probablement une des plus grandes innovations de l’année, tous titres inclus.
    • Des massues à deux mains enflammées – C’est très bien pour la diversité du gameplay, mais d’un autre côté, ça marque avec les dresseurs d’animaux le pli fantastique que prend le jeu.
    • Des unités à sarbacane – Pourquoi pas ?
    • Des unités spécialisées anti-héroïques – Le concept est intéressant, et dans l’écosystème très centré sur les héros de Three Kingdoms, tout effort pour recentrer la qualité du jeu sur les unités est louable.
    • Une gigantesque bouche à feu – Là encore, incroyable. Difficile de dire si l’unité sera un meme plus qu’un facteur déterminant sur le champ de bataille, mais son inclusion démontre que la période chinoise antique recèle elle aussi le potentiel d’unités grandioses.
    Les Nanman se démarquent par l’absence presque totale de cavalerie, des bêtes de guerre et une infanterie agressive, mais fragile. Pas un problème dans la jungle, mais en terrain ouvert face aux Chinois lourdement armés, cela demandera de l’habileté tactique.


    TECHNOLOGIE & REFORMES

    L’arbre de technologie, si on peut l’appeler ainsi, des factions Nanman, offre des variations intéressantes à l’habituel choix ouvert des autres factions. Ici, les technologies requièrent souvent que la campagne soit parvenue à un certain point, et ainsi motivent le joueur à accomplir les objectifs de faction. De nombreux choix sont aussi binaires, et certaines branches prises en bloquent d’autres, augmentant ainsi la rejouabilité et la variété. Cet effort discret pour dépoussiérer un concept assez immobile dans les Total War depuis des années est un bon pas en avant pour l’avenir.

    En bilan, ce DLC, bien que plus cher que les précédents d’à peu près le double du prix, offre énormément et fait souffler un vent d’air frais sur le jeu. Les précédentes expansions avaient certes affiné l’expérience de campagne, mais les batailles n’avaient pour ainsi dire pas tant changé depuis le lancement de Three Kingdoms. La variété visuelle et esthétique est bien entendu un gros point en plus.

    Plus de contenu sera dévoilé dans les prochains temps sur ce DLC, notamment via la chaîne Twitch Mundus Bellicus à partir du 25 août !

    C’est tout pour aujourd’hui, n’hésitez pas à nous rejoindre sur le forum !




  • #2
    Le contenu du patch: https://www.totalwar.com/blog/total-...s-patch-1-6-0/
    Pour ceux qui souhaitent préco sur gamesplanet: https://fr.gamesplanet.com/game/tota...7/?ref=MundBel

    Commentaire


    • #3
      Des guerriers sur tigre, des épées enflammées...

      C'est dommage, je ne pense pas acheter le DLC, mais au moins le sud de la Chine va devenir un peu plus vivant. J'espère qu'ils prévoient aussi un gros DLC pour agrandir la carte vers le nord et l'ouest et nous mettre des peuples nomades.

      Commentaire


      • #4
        Que tu achètes le DLC ou non, tu auras les Nanman comme adversaires ! Et via l'arbre de technologie des bandits, tu auras quand même accès à certaines unités Nanman si tu joues les factions de bandits comme Zheng Jiang !

        Commentaire


        • #5
          Le sud est beaucoup plus sympa à jouer. Plus de seigneurs à affronter.
          Légèrement déçu que le patch n'apporte "pas grand chose" en terme de refonte de mécanismes. Les Nanmans c'est sympa mais je préfère les exterminer perso.

          Commentaire


          • #6
            Envoyé par Benoît Voir le message
            Les Nanmans c'est sympa mais je préfère les exterminer perso.
            T'étonne pas si la prochaine fois que tu vas au zoo les éléphants te regardent bizarrement

            Commentaire


            • #7
              Je n’ai rien dit concernant les animaux.

              Commentaire

              Chargement...
              X