X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • StarDrive



    NB : je met le jeu ici, mais n'ayant pas pu essayer les combats j'ai un gros doute sur l'aspect tactiques de ceux-ci.

    C'est développé par une seule personne (un ancien avocat, un homme de bien )
    Le jeu a un page sur Desura, et a été accepté par SteamGreenlight si j'ai bien tout suivi. Il est actuellement en bêta mais on ne peut plus l'acheter (encore une fois si j'ai bien suivi).

    Une partie démarre par la création/personnalisation de sa race, il n'y a pas de races préétablies. Le choix des galaxies est également possible, mais elles sont globalement moyennes en taille (moins que Distant Worlds).
    Les combats se déroulent en temps réel, on peut piloter individuellement les vaisseaux, et la galaxie évolue elle aussi en temps réel. Bref ça rappel beaucoup Distant Worlds en un peu moins complexe sur le plan stratégique mais avec des combats visiblement plus travaillés. Si quelqu'un a eu l'occasion de tester les version alphas et bêtas qu'il nous en indique un peu plus









    Ils sont passés par un petit kickstarter : http://www.kickstarter.com/projects/...ame-for-the-pc






  • #2
    Bon j'ai testé le jeu et les combats c'est comme distant worlds sauf que le jeu est beaucoup plus beau, ya de vrais modèles 3D. Le jeu est moddable donc c'est une bonne chose. L'interface est aussi similaire a distant worlds mais le jeu est beaucoup plus simple, il se rapprocherait plus de Endless space dans sa simplicité.
    La construction sur les planètes ressemblent à Galactic civilization avec les cases en guise d'emplacement. On peut construire des stations spatiales. Faire de l'import/export vers toutes ses planètes en envoyant de la prod/bouffe de celle qui produisent le plus vers celles qui produisent le moins. Utilisation d'agent qui montent en niveau soit par l'entraînement, soit par la réussite de mission (sabotage, infiltration, vol, incitation à rébellion).

    Les points faibles :
    -peu de systèmes, moins de 100 même au max (j'ai pas compté mais c'est entre 50 et 80 environ).
    -7 races qui se tapent sur la gueule, c'est toujours trop peu par rapport a distant worlds.

    Pour l'instant c'est tout. Ya pas grand chose à en dire.

    Commentaire


    • #3
      Rooh comment l'interface de la colonie est pompée sur GC c'est incroyable

      Commentaire


      • #4
        @ Madurk : j'ai bin peur qu'une fois qu'on se soit mis à DW tout paraisse fade à côté. C'est dommage quand tu penses que DW est fait par une seul personne et que tout le long d'une partie tu sentes ce potentiel qui ne demande qu'à être exploité mais qui ne l'est pas par manque de bras dans l'équipe

        Commentaire


        • #5
          StarDrive un 4X parmi tant d’autres

          StarDrive un 4X parmi tant d’autres.

          Le 4X à beau être un genre de niche ces dernières années les jeux du genre ne manque pas entre Sword of the stars 2 (l’inachevé), Endless Space (le léger), Aurora (le fichier exel) ou distant world (le très touffu).
          C’est dans se contexte qu’un petit nouveaux tente de percer, StarDrive sorti le 26 avril 2013.
          En tant que jeux indé financé par Kickstarter avec un développeur et un graphiste le jeux est loin d’être une grosse production mais s’en sort avec des graphismes très corrects, supérieur à distant world, auquel il ressemble en fait beaucoup (trop ?) dans le fond et la forme.





          D’ailleurs le jeu est un sandbox avec le cul entre deux chaises, celle de l’accessibilité un peu casu et la richesse d’un 4X. Du coup l’appréciation du jeu dépendra pas mal de votre culture du 4X, mais avant tout les mécaniques .


          Xplore :

          - on lance on choisit la taille du terrain et le nombre de factions pour un max de 8, puis on choisit sa race parmi les 8 existantes avant de tomber face à notre premier dilemme, chaque race à des bonus/malus de base mais que l’ont peut modifier à volonté en piochant dans une liste, les bonus coute des points, les malus vous en donnent.






          Cette liberté de personnalisation est très sympathique même si elle donne des résultats étranges, ainsi on peut supprimer le bonus lié au corps mécanisé de la race d’insectes robots alors que ceux-ci conserve une apparence de robot, on constate alors que les races ne sont qu’un simple portait et qu’elles perdent un peu en personnalité face à la personnalisation.

          Pour dresser un portrait rapide des races on a des humains pas bons pas mauvais, des loups-garous méchant (qui a dit Zuul ?), des ours samurais, des hiboux, des insectes mécaniques qui aime pas les mammifères, des calamars superstitieux, des plantes qui parle via un jeu de lumière et des bestioles très moches qui se cache derrière un hologramme d’humaine sexy quelque soit la race rencontrée (spé fans service).


          Xpand :

          Une fois en game on constate que si les humains ont leur système solaire à 9 planètes (pluton était encore une planète quand j’étais en primaire !!) les autres races ainsi que les systèmes inexplorés ne se compose en générale que 2 à 3 planètes et occasionnellement un champs d’astéroïdes, nombre de système sont même vide.
          C’est non seulement peu mais sa donne aussi un coté très vide à la galaxie après la débauche de corps céleste de distant world, il n’y a pas non plus de trou noir, de super nova ou de nuage gazeux, pas de homard de l’espace non plus.


          Xploite :

          Ce qui nous amène à la colonisation, celle-ci se base sur 2 critères la production agricole et la production minière, coloniser une planète n’ayant qu’un des deux est faisable mais nécessitera que des transporteurs soient assigné à la tache des échanges entres planètes. Une fois la planète colonisée une troisième ressource apparait, la production de science. La population doit ensuite être répartie entre ces 3 ressources pour déterminer la priorité du travaille, les ressources peuvent être placé individuellement sur chaque planète ne mode stocker importer ou exporter, du civilization un peu plus poussé quoi.
          Bâtiments et vaisseaux sont construits sur les planètes dans une même file de construction. Les bâtiments se place sur une carte de la planète quadrillée, certaines cases sont noir donc inconstructible mais peuvent ensuite être terra formée via une technologie.
          La technologie se compose de 6 branches regroupant en tout 84 recherches, c’est loin d’être faramineux pour un 4X quand on connait SOTS ou Distant World.
          Puis vient la conception des vaisseaux et la il faut s’accrocher car d’un coup le jeu passe soudainement en mode hardcore. Les vaisseaux représentés par un amas de cube grisâtre de petite taille, chaque cube correspond à un emplacement, vous devez alors placer en plus des armes, du poste de pilotage et du moteur (classique) le blindage extérieur, le ou les générateurs d’énergies et les circuits pour conduire cette énergie jusqu’au arme.

          Sur le papier sa sonne bien et sa fait saliver les amateurs du genre, dans la pratiquer sa se heurte à un léger souci d’échelle, un explorateur se compose de 12 case, un petit transporteur de 20 case, une corvette 20 aussi, une frégate une cinquantaine puis ensuite nous avons sa :



          (Ma planète pour un vaisseau ?)

          Cette vision peu sans doute exciter sexuellement certaines personnes mais laissera beaucoup d’autres un peu perdu, surtout qu’il n’y aucune aide à la conception et que chaque case doit être occupée. Et je ne vous parle même pas des plateformes orbitales. Et la première vrai reproche au jeu l’absence d’aide ou de tuto ingame (le tuto très succinct se trouve sur le menu de départ et reste très sommaire) et une conception des vaisseaux longue et rébarbative même une fois qu’on à pigé le truc car un autre souci et qu’il y a peu voir pas de modèle de base pour certaine catégorie de vaisseaux. Par contre la liberté est totale et la foirade tout à fait possible et ça ça fait du bien quelque part, avoir le droit de faire un vaisseau bizarre voire totalement merdique mais pouvoir se dire que c’est le sien ! (manque plus que la bouche d’évacuation juste au dessus du générateur d’énergie)
          Le problème n’est pas la conception des vaisseaux mais l’obligation d’y passer énormément de temps.


          Xterminator :

          Et puis les boites de conserves qu’on s’acharne à assembler seront-elles viables ? Seul le baptême du feu nous le dira. Les combats bien que globalement bourrin sont sympathique et les vaisseaux très dynamique, ils tirent dans tous les sens et bougent très vite ce qui donne une jolie confusion d’ensemble, du space opéra quoi et ou on contrôle ces vaisseaux au moins (cette remarque ne vise aucun jeux en particulier)!
          Il y a aussi des combats terrestres ou l’on dispose d’infanterie et de bâtiments de défense, le tout ayant lieu sur la même carte que celle de la construction de bâtiment.
          On peut aussi prendre le contrôle d'un vaisseau et lui faire faire feu d'un clic droit, gadget mais marrant.
          Le jeux ne propose pas d’objectif donc à vous de vous les fixer, on peut Xterminer terminer tous ce qui vie ou bien assimiler les autres races en formant une fédération spatiale via la diplomatie.


          La diplomatie est très bien foutue et nous indique via 3 jauges (amitié, peur et colère) nos relation avec chaque race, à noter que les jauges sont indépendante et que l’on peu être amis tout en inspirant la peur. Les options de diplomatie sont complètes et on peut même interroger notre interlocuteur sur sa race, son mode de vie etc.
          Pourtant une fois de plus le jeu montre vite ces limites, la diplomatie tourne en faite un peu en rond avec un chaque fois les mêmes 2/3 races qui deviendrons vos amis 2/3 races neutres et 2/3 races agressives. Et se seront toujours les mêmes peu importe leur placement et la configuration galactique. Autant se système marche très bien sur SOTS où la guerre et au cœur du gameplay et ou les races ont bien plus de spécificités et de caractères et sur Distant World ou l’on a quand même 22 races différentes mais la comme dans un civilization on sait direct qui va être pote avec qui et qui va vous attaquer.

          Des événements aléatoire peuvent se produire mais reste trop peu nombreux pour rythmer la partie.

          Pour conclure voici les + :
          Parfais pour ceux qui veulent un plat un peu plus copieux qu’Endless Space.

          Pour ceux qui connaissent un peu les mécaniques du 4X sans pour autant être des as.
          Races customizable.
          Un tremplin avant de se lancer dans les ténors du genre.
          Un paradis pour les fans de tunning spatiale.
          Un développement qui continu ! Du coup il pourrait se bonifier avec le temps.


          Et les moins - ….
          Un ship builder hostile à la prise en main.
          Un jeu un peu vide pour un sandbox, peut être encore incomplet à sa sortie.
          Un coté Distant World du pauvre indéniable pour tous ceux ayant joué au grand frère.
          Pas d’automatisation.
          Pas de multi comme pour DW alors que sa aurait pu lui permettre de ce démarquer, d’ailleurs c’est quoi cette manie de ne pas mettre de multi dans les 4X !! Xterminate de l’humain quoi.

          Bien que fortement éclairé ceci reste un avis personnel le meilleur moyen de vous faire une idée reste de tester par vous même et d’aimer les 4X.
          Dernière modification par DiderLord, 07-06-2013, 00h59.

          Commentaire


          • #6
            Le jeu est à 10€18 sur Gamersgate http://www.gamersgate.com/DD-STARDRIVE/stardrive

            Commentaire


            • #7
              Qu'est-ce qu'il fait dans la section Autres jeux ?

              Commentaire


              • #8
                Tu disais ? Et c'est toi qui l'avais mis là
                J'ai vu en faisant la liste que certains jeux n'étaient pas à leur place. Cela sera corrigé au fur et à mesure. Inutile de tout relever
                Dernière modification par DoubleSquall, 29-09-2013, 16h57.

                Commentaire

                Chargement...
                X