X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • [DLC] Amazones



    TOTAL WAR : TROY - DLC AMAZONES & AVANT-PREMIERE

    Nouvelle faction
    Date de sortie : 24 septembre 16h 2020
    Avant-première sur la chaîne Twitch de Mundus Bellicus à partir du 22 septembre 14h
    Prix : Gratuit les premiers 14 jours (page de l’Epic Games Store ici) !

    Sources anglophones : Blog Total War ; Chaîne Total War Live ; Chaîne Total War
    UN RESUME HOMERIQUE

    Les contours mythologiques des Amazones sont un peu flous. Si les sources les plus sérieuses à leur sujet perdent un bon paragraphe à discuter du nombre de seins qu’elles avaient, c’est parce qu’elles émanent de sources contradictoires, et que leurs interprétations antiques ricochent d’erreurs étymologiques en problèmes de continuité spatio-temporelle. C’est aussi, pour Total War : Troy, un bond significatif vers le fantastique, dans le territoire de la mythologie pure.

    Au fond, les Amazones restent des guerrières féroces dans les récits de l’Iliade. Par ailleurs, saviez-vous que l’Iliade est littéralement « l’histoire d’Ilion » (qui est l’un des noms de Troie) ? Y a-t-il, par conséquent, une seule raison valable de ne pas l’appeler Troy Story ? On est passés à ça du meilleur titre de tous les temps.

    Donc. Dans Total War, descendantes d’Arès, et liées à Artémis par leur image, les Amazones fondèrent un royaume dirigé depuis la cité de Thémiscyre, sur les côtes méridionales de la mer Noire. Le royaume perdu aux mains des hommes, elles reviennent pour coller des baffes, sous le commandement de la furieuse Hippolyte et de sa colérique jeune sœur Penthésilée. Moi aussi, si j’avais un nom d’herbe aromatique, je serais en colère. Voici ce que l’extension propose :
    • Deux nouvelles factions de la culture des Amazones, menées par Penthésilée et Hippolyte
    • Un choix de troupes entièrement féminin composé en grande partie d'infanterie légère et de cavalerie
    • Trois mécaniques de campagne : Royaume Amazone ; Serment de Sang ; Rites d'Initiation
    • Tout le reste habituel : décrets royaux ; bâtiments ; traits ; événements ; chaînes de missions épiques
    • Une des deux factions, celle de Penthésilée, est une Horde au gameplay distinct des Hordes disponibles dans d'autres titres
    • Une nouvelle mécanique de Horde : le Butin de Guerre
    • Les Amazones sont du côté troyen pour le contexte homérique

    Avant toute chose, comment obtenir le DLC gratuitement ? Comme pour Total War : Troy, via le Total War Access. Derrière ce nom barbare et vaguement suspect se cache simplement un programme d’inscription à la newsletter Total War et à divers goodies plus ou moins intéressants. En vous inscrivant, vous recevrez un email le jour de la sortie du DLC vous menant à la page des Amazones sur le site de l’Access, où il suffira de mettre en lien votre compte Epic Games pour bénéficier, dans le store de ce dernier, de l’intégration du DLC à la Bibliothèque de jeux. C’est un peu tortueux et ce sont cinq bonnes minutes de perdues, mais c’est peu d’effort comparé à ce que l’on peut en tirer.

    Le lien peut être activé jusqu’au 5 novembre 2020.


    MYSTERIEUX COMME UNE AMAZONE

    Deux Héros, c’est peu, mais on fait avec le matériau de l’Iliade et de l’Odyssée. Le roster est certes différent du reste des candidats à la guerre de Troie, mais il n’est pas renversant d’identité : une faction légère, jouant sur l’embuscade, on en voit dans tous les titres depuis Rome I. La principale source de ce carnet provient d’une (très) longue vidéo de gameplay avec un développeur du DLC, ainsi que d’une vidéo de promotion officielle :

    Alors, si en bataille les Amazones ne se distinguent que faiblement, avec une préférence marquée pour la cavalerie et l’embuscade, il en est autrement de la campagne. Les deux factions partagent une mécanique commune développée ci-bas, les Rites d’Initiation, mais les autres sont propres à chacune des deux sœurs.

    Au niveau des unités, le réservoir d’unités commun aux deux factions est de taille correcte, mais chaque faction possède quelques exclusivités. Le roster comporte un total de six choix de cavalerie, un chariot, une bonne diversité d’unités de tir (javelots, frondes, arcs, cavalerie de tir), mais peu d’unités de mêlée, et toutes allant de médiocre à fragile. Malgré le thème féminin de la faction, elles peuvent tout de même recruter des unités mythologiques masculines.

    Pour finir, la connexion des Amazones à Artémis n’est pour l’instant pas représentée en jeu, la déesse arrivant en octobre dans un patch prochain.
    RITES D’INITIATION



    Autant commencer par le meilleur morceau. La mécanique spéciale des Amazones concerne leur recrutement. Voyez-vous, les Amazones n’ont accès qu’à cinq unités médiocres au début du jeu. Ce sont toutes des aspirantes amazones inexpérimentées :
    • une unité armée d’épée et de bouclier
    • une armée de lance longue
    • une armée de lance et de bouclier
    • une tirant à la fronde
    • et une tirant au javelot
    Suivant une tradition relatée par Homère, les Amazones doivent s’illustrer au combat en tuant des ennemis pour devenir des guerrières à part entière. Cela est représenté par les Rites d’Initiation. Chaque unité, en accumulant de l’expérience, améliore ses statistiques, mais en plus peut évoluer en unité supérieure, avec un armement différent. Cette décision est prise par le joueur en fonction des Rites débloqués. Ce n’est bien sûr pas gratuit, et demande un peu d’or et de nourriture. Mais, comment profiter d’un de ces Rites ?

    En construisant des bâtiments. Autrement dit, au lieu de recruter des unités depuis un bâtiment, les Amazones doivent en plus avoir l’expérience et les ressources nécessaires. Mais alors, comment réussir à garder un flot constant d’unités de qualité supérieure ?


    Eh bien… elles ne doivent pas mourir. C’est simple. Heureusement, d’autres aspects de la campagne facilitent le recrutement d’unités déjà expérimentées (Décrets Royaux ; traits de personnages ; etc).
    Chaque faction a autour de 16 Rites, et la majorité des unités peut évoluer deux fois (oui, comme des Pokémon, c’est charmant). Le système présente beaucoup de difficulté pour le joueur (ah, perdre une unité critique parce qu’on a laissé l’IA résoudre une bataille…), mais aussi quelques avantages. Par exemple, les unités peuvent s’améliorer à n’importe quel moment, n’importe où sur la carte, même en plein cœur du territoire ennemi.

    L’idée est excellente.
    LA CAMPAGNE D’HIPPOLYTE



    Comme nous l’avons vu plus haut, les Amazones ont droit à deux expériences très différentes. Hippolyte incarne la campagne traditionnelle de conquête des Amazones et la renaissance de leur royaume perdu. Certaines cités sur la carte renferment des Trésors Amazones, une ressource spéciale à Hippolyte, qui peut la dépenser pour restaurer le Royaume Amazone.


    Afin de marquer l’émergence d’une véritable civilisation amazone, cette fenêtre de progression compte les Trésors récupérés, et marque des étapes dans la reconstruction de leur société matriarcale. Ainsi, les premiers paliers marquent la récupération de l’héritage antique du royaume, puis l’invention d’une écriture et d’un art, etc. Chaque palier donne accès à un bonus unique. Par exemple, le premier palier atteint, en échange de Trésors, une unité pourra gagner un niveau instantanément sur la carte. Plutôt pratique pour gagner rapidement des unités expérimentées !

    C’est encore une fois un bon système, qui ne rentre pas en conflit avec les motivations de Penthésilée, qui en tant que Horde ne peut pas capturer involontairement de cités essentielles au développement du Royaume Amazone. Niveau combat, Hippolyte a droit à une unité exclusive de mêlée et une unité d’archers.
    LA CAMPAGNE DE PENTHESILEE



    Si les mécaniques d’Hippolyte sont prometteuses, le vrai beurre de l’extension se cache ici. En effet, le gameplay des Hordes dans les derniers Total War est discutable, et la qualité des améliorations de la faction de Penthésilée aura un impact plus large sur les prochains titres du studio.

    Il faut commencer par rappeler les essentiels. Les Hordes ne peuvent pas capturer des cités. Ainsi, elles déménagent leurs bâtiments avec elles, et leurs interactions avec les factions qu’elles rencontrent se limitent à piller et raser leurs cités. Tout l’aspect stratégique d’une gestion d’un empire florissant disparaît avec elles, et c’est très dommage. C’est pourquoi la mécanique de Butins de Guerre a est introduite.


    Afin de créer une dynamique de conquête dans une campagne autrement linéaire, le sac d’une cité rapporte non seulement une quantité alléchante de ressources, mais aussi un bonus spécifique qui varie en fonction de la cité. Au nombre actuel de 18, ces bonus vont d’une grande quantité d’expérience à l’accès à une unité mythologique spécifique en passant par un bon gros tas d’or. L’écran de Butin de Guerre est là afin d’aider le jouer à trouver les récompenses spécifiques qu’il recherche dans le monde. Ces Butins, par ailleurs, mettent du temps à récupérer, et ainsi il est impossible de tabasser en continu la population d’une même cité pour en extraire le même butin. Cela encourage donc les Amazones à traverser la carte à la recherche des Butins les plus précieux.

    Une autre mécanique liée stipule que raser un temple lié à un dieu mettra celui-ci en colère, et abaissera la quantité de faveur accumulée.

    Voilà le gros morceau. Si ce n’est peut-être pas suffisant pour animer une campagne sur le long terme, et si cela ne règle pas le problème de recolonisation intempestive des cités rasées, cela donne néanmoins un intérêt aux Hordes.


    Pour finir, Penthésilée a droit à sa petite mécanique, la Waaagh. Non… mais presque. Les Serments de Sang fonctionnent sur le papier beaucoup comme les Peaux-Vertes de Warhammer II. En accumulant les batailles s’additionne une ressource spéciale, la Gloire de bataille. Chaque armée stocke la sienne, en tuant des ennemis, sacrifiant des captifs, rasant des cités, etc.

    Avec une certaine quantité de Gloire peut être mené un Serment de Sang, en plus d’un coût en or et en nourriture. Le Serment invoque des unités supplémentaires attachées à l’armée, pouvant lui faire dépasser les 20 pour un total maximal de 40. Ces unités sont très temporaires, et au bout de quelques tours retournent jouer à la belote à la maison. Il y a divers seuils de Serments, en fonction de la quantité de Gloire accumulée ou du Héros qui le déclenche. Seule Penthésilée a accès au niveau 4, le plus haut, du Serment de Sang.


    L’idée derrière cette mécanique est de briser un obstacle trop difficile, comme un siège, afin d’éviter toute stagnation. Penthésilée a accès elle aussi à deux unités propres à sa faction, dont une unité armée de grandes haches à deux mains.
    Cette extension, c’est du très lourd, surtout pour un contenu gratuit. Comme pour Troy en général, ce ne sont pas les batailles qui brillent, mais bien la campagne, et les mécaniques introduites risquent de résonner encore longtemps dans les titres futurs. C’est lorsque Creative Assembly dérive de nouvelles boucles de gameplay à partir de mécaniques fondamentales que le studio brille le mieux.

    C’est tout pour aujourd’hui, n’hésitez pas à nous rejoindre sur le forum !




  • #2


    Commentaire


    • #3


      Commentaire


      • #4


        Dernière modification par Lord Perhaps On The Roof, 24-09-2020, 09h56. Motif: je l'ai centré parce que je suis un maniaque

        Commentaire


        • #5


          Commentaire

          Chargement...
          X