X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • [Récit] La chine paysanne, les Turbans Rouges

    Episode I: Le premier épisode

    Au fin fond du Sichuan, un prêcheur han bouddhiste a lancé une révolte paysanne contre la dynastie Yuan. La révolte a embrasé la Chine intérieure comme un feu de paille et les généraux Yuan ont été incapables de la détruire dans ses refuges des montagnes. Néanmoins, cette révolte n’a pas rejoint la vieille dynastie Song ou les émergents Qing, préférant proclamer une étrange république des communes paysannes.

    Nous sommes en 1444 Nous avons récemment repoussé l’empire Yuan qui nous asservissait. Et nous avons repris le contrôle de nos terres. Nous avons établi notre capitale à Chengdu une terre fertile où on y récolte la soie. Juste après notre indépendance nous avons discuté diplomatie avec nos voisins et avons trouvé des terrains d’entente avec la plupart d’entre eux.
    Au sud l’empire Song est redoutable, il a réussi pendant plusieurs décennies à repousser les invasions du Yuan. Mais c’est avec surprise que lors de nos discussions nous avons pu rencontrer un dirigeant ouvert d’esprit et très diplomate.

    A l’Est la république du polo et son dirigeant ne souhaitent pas interférer dans nos affaires et proposes de bons accords commerciaux
    Au Nord la nouvelle Mongolie parait moins envahissante que la précédente, nous avons pu discuter sans se battre pour arriver à un accord.
    Dans les fins fond du Mandchou nous avons pu rencontrer un dirigeant ambitieux et parfois belliqueux qui aura eu comme premier mots « La chine toute entière ». Mais après quelques échanges de lettres et de messagers nous avons pu convenir d’un accord durable et profitable à nos deux pays.

    L’ancien empire Yuan étant très affaiblit nous avons la possibilité de reprendre les terres fertiles qui nous reviennent de droit en Chine. Vous trouverez ci-joint la carte de l’époque.





    Le Commencement

    Malgré notre qualification de paysans nous savons aussi bien manier l’épée que la fourche. Ainsi nous avons rassemblé 21 000 hommes pour partir au combat et détrousser nos ennemis. Nous avons commencé les hostilités en humiliant le Miao allié du Yi seules quelques batailles auront suffit pour vaincre nos ennemis. C’était ensuite au tour de Chu de se faire humilier, allié du Ning nos armées n’ont eu aucun mal à venir à bout de ces deux pays. Après la guerre nous avons reçu une nouvelle des plus surprenante : Le Ning souhaite s’allier avec nous. C’est avec joie et surprise que nous avons accepté.
    Ces deux guerres ont permis d’affaiblir nos ennemis et a laissé l’empire Song en profiter pour a son tour attaquer nos rivaux et prendre leurs terres. Pendant ce temps nos armées se dirigeait vers le Shun pour une Humiliation supplémentaire.

    Nos armées se sont ensuite retiré quelques mois pour se reposer. Juste le temps de construire des temples dans le pays. A ce moment nos messagers nous informes qu’une institution est apparu en Europe. Nous avons alors mis toutes nos ressources pour en savoir plus sur cette curieuse « Renaissance ». Dans le même temps nous avons déclaré au Shu qui avait eu le plaisir de récupérer l’ancien territoire du Yi. Pendant que nous nous occupions de son allié le Liang, Il est malheureusement entré en guerre avec le Dali et ce dernier assiégeait la capitale. Nous avons donc occupé tout le reste de son territoire. Une fois la paix signée avec le Dali nous avons pris toutes les provinces du Shu. Toutes sauf une et nous l’avons forcé à devenir notre vassal.
    Si l’on tendait l’oreille du haut de nos montagnes nous pouvions entendre les Indiens qui se battais pour leur survie et qui parfois ont échoué.


    Image d’archive prise par un Mewâri dans la conquête de la Parsie 1455 colorised

    Nos armées ne demandais qu’à aiguiser leurs lames alors nous avons également pris possession et vassalisé le XI qui fut l’une de nos guerres les plus couteuse de part son alliance avec le Shun et le Qin.
    Les efforts acharnés de nos scientifiques ont permis à notre république de connaître les secrets de la Renaissance. Dans un élan de coopération et de générosité avec nos voisins nous avons partagé notre savoir et avons instruit la Mongolie et l’empire Song.

    En vingt-trois ans la carte de la région a beaucoup changé, l’empire Yuan cherche a recouvrir sa grandeur et s’étend a présent sur le Tchaghataï et le Jianzhou, le Song est devenu l’une des plus grandes puissance mondiale et le Pagan commence a entrer dans notre zone diplomatique nous allons donc devoir discuter avec ce dernier.





    La question qui demeure c’est que ce passera-t-il dans les 23 prochaines années, nos accords seront-ils respectés, devront nous attaquer le Yuan ou nous défendre contre un autre ennemi ?

    Pour cet AAR je serai ravi d'avoi des points militaires, merci d'avance !

  • #2
    Episode II :La Prophétie


    1467, un de nos chercheur nous rapporte un étrange ouvrage, un livre datant de l’époque ancienne, les écritures se sont partiellement effacées mais une illustration est encore visible :



    On distingue clairement sur cette illustration l’empire Song notre cordial voisin, mais cet empire déjà couronné de gloire face a la résistance légendaire aux hordes mongoles aurait dans un avenir proche la possibilité de recruter les plus grands savants du monde en leur promettant simple protection et des revenus modestes. Si cette prophétie venait à se réaliser nous n’aurions aucune chance de rivaliser face au savoir du grand Song. Nous devons à tout prix rester sur nos gardes.

    L’expansion

    Après plusieurs cordiaux échanges avec notre nouveau voisin le Pagan nous avons pu conclure des termes d’un accord sur le partage des terres encore disponibles. Nous entretenons ainsi de bonnes relations avec chacun de nos voisins et espérons que cela perdurera.

    Nous continuons notre expansion a la conquête de terres agricoles et déclarons la guerre au QI possesseur de riches provinces dont nous souhaitons la légitimité. S’en suit alors une guerre meurtrière, le Yuan protège notre ennemi et nous devons donc nous en débarrasser. C’est la bonne période pour attaquer, le Yuan est déjà en guerre contre le Qing et la Mongolie nous laissant le champ libre pour occuper ses terres. A la fin de la guerre nous ne prenons que deux provinces sans oublier de l’humilier, notre ancien suzerain maté par de simples paysans. Suite à cela nous occupons les provinces désirées du QI et le forçons à nous les céder. En une guerre nous venons de conquérir cinq provinces.

    Pendant ce temps nos espions tentent d’infiltrer le royaume QIN car notre cher voisins république des Polo nous a gentiment invité à le déposséder de ses soldats moyennant quelques provinces.

    Dès la possibilité d’un casus belli contre ce dernier nous attaquons, a peine quelques mois sont passé quand nous recevons un émissaire de l’empire Song, lui aussi souhaite prendre deux provinces du QIN, deux provinces qui nous intéressais beaucoup. Dans l’espoir d’une bonne entente durable avec notre voisin nous acceptons de lui laisser les provinces et nous rabattions sur des provinces limitrophes. Ainsi nous grandissons de deux provinces.
    Les années qui suivirent étaient paisible jusqu’à l’heure où il fallait affronter le Tibet le plus gros ennemi encore a nos frontières. Nous nous engageâmes dans ses montagnes, terrain qui ne nous pose guerre problème, et l’affrontons directement chez lui. Dans cette guerre le Pagan en profite pour l’attaquer également. Notre ennemi est défait il n’a aucune chance.

    Pendant que nous prenons les forts ennemis nous déclarons la guerre au Dali pour le conquérir. Une guerre qui n’a pas sa place dans l’histoire tant elle fut brève. Dans la paix avec le Tibet nous nous rapprochons de plus en plus de l’inde cette région où les combats ne cesse jamais et où les pays disparaissent petit à petit laissant place à des monstres.

    Le Gupta sera bientôt notre voisin. Sera-t-il aussi aimable que nos confrères Chinois ? Nous le saurons bientôt.

    Avant d’aller plus loin à l’Ouest nous devons sécuriser nos autres frontières. Pour cela le QI et le Shun sont nos cibles. Par chances ils sont alliés, nous déclarons donc la guerre au QI pour une provinces et envahissons le Shun. Ce dernier se rend rapidement malgré la tentative de nos ennemis de nous contourner pour envahir notre pays. Nous ne prenons que deux provinces sur ce dernier afin de respecter nos cordiaux accords avec la Mongolie.
    Avant le déclenchement de cette guerre nous avons accordé une seconde chance et l’avons relâché en tant que vassal, espérons qu’il nous soit à jamais loyal.

    La guerre contre le QI n’est pas encore terminée mais nous voyons déjà nos frontières se dessiner, nos voisins sont tous un peu plus menaçant et notre république devra faire face aux nouvelles menaces d’Inde mais notre puissance sera un jour reconnue par la majorité du monde.




    Pour cet AAR je serai ravi d'avoir des points militaires, merci d'avance !

    Commentaire


    • #3
      Je demande des droits d'auteur pour ce screen de test

      Commentaire


      • #4
        L'Inde conteste ces propos qui ne sont que pure diffamation ! Nous sommes le berceau de l'érotisme et le sous-continent de l'amour! La preuve : on s'est tellement aimé avec Tyrus qu'il ne fait désormais plus qu'un avec moi.

        Commentaire


        • #5
          Episode III : Les portes de l’Inde


          Ce chapitre commence par la fin d’une guerre, celle de notre République contre le QI, nous avons récupérer la province que nous souhaitions et nous avons pu consolider notre frontière ainsi nous ne devrons plus jamais avoir à faire à cet ennemi. Quelques mois plus tard nos voisins QING et Mongols décident de s’acharner sur le Yuan nous les laissons faire et concentrons nos forces à l’Ouest pour une humiliation du Yarkand, ce pays a passé beaucoup de pays mineur en tributaire il était temps de lui montrer qu’il ne faut pas nous regarder de travers.

          Cette guerre fut longue et couteuse malgré la facilité déconcertante de nos armées à mettre en déroute notre ennemi se balader dans les steppes prend beaucoup de temps qui plus est nos vassaux Shu, Xi et Qin ont préféré rester chez eux pendant la guerre malgré l’ordre du président d’attaquer l’ennemi. Nous devrons songer aux représailles.

          Quoiqu’il en soit nous sortons victorieux de l’humiliation de notre rival, son pays étant occupé entièrement ses voisins Mongole et Seljukide se sont donné à cœur joie de se partager ses terres.
          Le Seljukide, ce nouveau voisin de l’Ouest a envoyé tôt des émissaires chez nous afin de discuter expansion. Nos ambitions ne compromettant pas les siennes nous somme en bon termes.

          A l’Est l’empire Japonais ne connais plus qu’un seul maitre, bientôt l’île sera unifiée sous le même drapeau, ce pays est l’un des plus redoutable et nous ferions bien de nous en méfier.


          Propagande japonaise visible dans toute l'Asie

          Durant les années qui suivirent nous avons très peu discuté avec notre voisin Song, nous sommes tous deux d’accord sur les territoires légitimes de chacun et ne souhaitons aucunement nous nuire.

          Dans notre expansion nous sommes arrivés à déclarer la guerre au Yuan qui avait été fini d’être mangé par nos voisins, nous avons ainsi pris trois provinces pour y installer plus de fermes.

          De retour à l’Ouest nous nous sommes confrontés au Tibet qui occupe encore trop de place dans nos terres, c’est un problème que nous réglerons en deux temps, cette guerre étant gagné d’avance nous en avons profité pour attaquer le Tchaghataï en même temps pour récupérer deux de ses provinces. Une erreur d’inattention et nous avons perdu 3 000 hommes au combat à cause de la rapidité fulgurante de notre ennemi à se déplacer.

          L’inde

          La Chine étant consolidé en majeure partie nous pouvons désormais ouvrir un nouveau front : L’Inde.

          Notre voisin aux couleurs jaunes le Gupta est immédiatement venu discuter pour un accord sur les montagnes Népalaises. Son ennemi étant avant tout notre voisin Pagan nous avons conclu d’un accord équitable. Ainsi dans les mois qui suivirent nous avons entrepris une guerre avec deux pays de la zone pour en récupérer trois provinces. Dans un futur proche nous forcerons le U à reconnaître notre puissance en espérant qu’il soit plus serviable que ses homologues Chinois.

          Malgré la grande tendance de nos présidents à décéder jeune durant leur seulement 3ème voire 2ème mandat nous avons réussi à étendre nos frontières de telle sorte à redessiner notre pays comme retranscris sur la carte suivante :



          Des points admin serait les bienvenue pour cet AAR merci d'avance !

          Commentaire

          Chargement...
          X