X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • [Récit] GuAAR et Paix - Moscovie/Russie GPO "Battle for Caucase"

    Bonjour à tous,

    Cela fait maintenant exactement 4 ans que j'ai commencé à publier mon AAR ici-bas, déjà sur la Moscovie/Russie. Le fameux Don't Poke the Bear, qui pour le meilleur et pour le pire, est responsable de ma réputation sur Mundus Bellicus. Du coup, ayant obtenu par un hasard fortuit la Moscovie dans la GPO "Battle for Caucase", je ne pouvais me contenter de simplement jouer la partie, il va falloir également narrer par le menu mes nombreux exploits futurs (finger's crossed emoji).

    Sans plus attendre, voici:

    Chapitre I - Riourikides Party


    La continuité dans le changement

    J'ai déjà vu ça quelque part.

    Le chapitre I de mon précédent AAR moscovite s'intitulait "Bien démarrer avec la Moscovie a.k.a comment ne pas mourir d'entrée en 10 étapes". Fort heureusement, j'ai raccourci la longueur de mes titres depuis cette époque. Mais les leçons apportées sont toujours largement d'actualité. C'est pourquoi, je vais parler avant tout des choses qui ont changé depuis. Déjà, sans révéler ma stratégie par avance, mon build de doctrines risque d'être différent du Expansion > Offensive > Religious choisi à l'époque (true story). On voit là comme la méta a tout de même bien évolué depuis cette époque. Cela conditionne aussi le fait que la colonisation sera légèrement retardée contrairement au départ immédiat possible avec Expansion. Mais cela sera très rapidement rattrapé avec la formation de la Russie donnant la doctrine de Siberian Frontiers permettant la colonisation à bas coût de toute la Sibérie. Ce changement implique aussi que la priorité ne sera pas donnée à l'annexion de Perm. A l'inverse, je compte garder ce vassal le plus longtemps possible. Le fait que le premier roi qu'il a obtenu est un 6 / 5 / 5 n'est qu'une pure coïncidence...

    Novgorod Delanda Est

    Ils n'avaient qu'à pas me Veche.

    Une chose par contre qui n'a pas changé depuis toutes ces années, c'est que le gobage rapide de Novgorod reste la priorité n°1. L'ami Stellaria qui joue la Pologne-Lituanie ne s'y est pas trompé, et mis d'entrée une garantie sur Novgorod. Suite à des tractations diplomatiques, il acceptera de la retirer contre espèces sonnantes et trébuchantes. Cela fait toujours plaisir un petit racket d'entrée, pas du tout le genre de choses qui pourrait me rester en travers de la gorge, non...

    Bref, la guerre en soit n'a rien de bien difficile. Le plus dur est d'arriver à sa limite terrestre de 35k afin de débloquer la mission donnant les revendications permanentes sur les Hauts-de-Russie (nom actuel de l'ancienne région de Novgorod, suite à un nouveau découpage régional). Pour cela, il me faut recruter quelques stacks de mercenaires car le manpower n'est pas encore là pour absorber cela. Ce n'est pas vraiment un problème, je divise mon armée en 2 stacks, un de siège envoyé sur les forts de Novgorod et Luki, et un de combat d'environ 20k mené par le général 4 shock. Un stack de mercenaires voit les vassaux tous s'y attacher, ce qui sera utilisé afin "d'attendrir la viande" novgorodienne, et liquider les stacks de 1k isolés se balandant chez moi. Après les premières batailles, le pays est totalement mis sous occupation et les régiments sont consolidés afin de préserver manpower et ducats.

    La paix est signée et je prends Novgorod ainsi que les provinces frontalières d'avec la Suède pour moi même. Je cède 2 provinces à Pskov et 1 à Beloozeroo, qui se chargeront de corer pour moi. L'un des changements appréciables depuis la dernière fois, c'est la présence de nombreux vassaux, avec un swarm qui est bien utile pour effectuer les basses besognes et préserver mon armée et mon économie par la même occasion. Une seconde guerre pendant la session me permettra de réduire Novgorod à sa portion congrue dans l'aire d'Arkhangelsk, tout en continuant le feeding de vassaux.

    Brebis égarées

    La transhumance dynastique en voie d'extinction.

    L'autre objectif prioritaire d'un début de partie moscovite est évidemment de ramener l'ensemble des principautés russes sous le giron moscovite. Je parle ici de Tver, Ryazan et Odoyev. Ce dernier aura la malheureuse idée de rejoindre la ligue commerciale de Novgorod d'entrée, ce qui me forcera à les vassaliser après les avoir déclaré co-belligérants. Ensuite, Tver et Ryazan s'allièrent entre eux. Afin d'économiser les points diplomatiques, ma solution préférentielle était de pouvoir les annexer isolement. Fort heureusement, je peux ici utiliser une fonctionnalité qui n'était pas disponible la dernière fois: demander à Tver de briser son alliance via les interactions de grandes puissances.

    Cela fut accepté, mais un nouvel accroc au plan apparut. En effet, le Kazan réussit à vaincre la Grande Horde, et obtint une frontière avec le Ryazan. L'ayant déclaré mon rival, il s'empressa alors de garantir Ryazan. Ce qui une nouvelle fois contrariait mon plan d'isolation. Qu'à cela ne tienne. Je m'accorde alors avec la Horde Blanche, et nous attaquons le Kazan chacun de notre côté. La guerre contre les tatars est là encore facilitée par mes vassaux, qui font l'essentiel du travail, et je suis donc capable de m'agrandir, à la fois directement en prenant l'aire de Kazan et la province de Tambov, et indirectement en donnant les provinces ouraliennes à mon vassal Perm.

    Avant de signer la paix, je déclare enfin la guerre à Ryazan. Un nouveau problème aurait pu se déclarer car Ryazan c'était allié à Novgorod, mais à la fois le Suédois et le Teutonique m'avaient demandé un accès afin d'humilier Novgorod. J'ai accepté, car cela s'alignait avec mon objectif puisque Novgorod serait trop occupé pour rejoindre son allié.

    Enfin, une fois la trêve du brisage d'alliance de Tver terminée, je peux m'attaquer à cette dernière principauté russe indépendante. Qui avait d'ailleurs eu le bon goût d'attaquer Novgorod auparavant et de lui prendre 2 provinces. Cela sera ça de moins à prendre pour la suite, et me conforte dans ma décision de ne pas couper ces deux rebelles l'un de l'autre. Tver ne fait pas long feu malgré son général 3 étoiles, et je peux feeder ses provinces initiales à mon vassal Rostov, et prendre 2 provinces pour moi-même dans l'aire de Novgorod que j'avais déjà mise en état.

    Deux pages de texte qui auraient pu être résumées en 1 seul screen: The MiniaAr's way:
    Spoiler:
    [
    Renaissance de Russie

    Vol au-dessus du nid de Moscou.

    Enfin, le dernier objectif de la session est bien évidemment de faire de Moscou la ville la plus resplendissante d'Europe de l'Est. C'est pourquoi je m’attelle à cumuler le plus possible de bonus favorisant le développement: l'icône orthodoxe choisie est celle du Christ en gloire (-10% dev cost/-10% building cost), je chouchoute mes marchands pendant toute la session, en leur donnant toutes mes provinces à centre de commerce: Iouriev, Nizhny Novgorod (en virant les nobles dessus au départ), puis Novgorod même une fois la province mise en état. Je n'oublie pas bien sûr d'activer l'édit de développement et En Avant Ryazan, je développe Moscou jusqu'à ce qu'elle devienne une métropole à 33 de développement. Cela me permet d'adopter la Renaissance et donc d'être aussi en avance que les Romains Italiens, ce qui est parfaitement normal puisque Moscou est bien la troisième Rome.

    Un développement capital:
    Spoiler:
    [

    Au final, cette première session s'est passée conformément aux attentes, et le pays est sur de bons rails. Certes, les mauvaises langues qui ont pu faire appel à la Pologne-Lituanie pour les feeder à moindre coût se permettront de critiquer le nombre réduit de bâtiments construits (4) pendant la session. Mais j'ai soudainement du mal à voir de qui je veux parler. A vendredi pour de nouvelles aventures.
    Dernière modification par MiniaAr, 08-10-2018, 12h18.

  • #2
    Très bon titre !

    Commentaire


    • #3
      toujours un plaisir de te lire

      Commentaire


      • #4
        Un futur classique!

        Commentaire


        • #5
          omg le grand retour de l'AAR russe.... Faudrait poster une photo de à quoi ressemblait ta russie la dernière fois histoire de faire trembler tes voisins...

          Commentaire


          • #6
            Demain:

            Chapitre II - MiniaAr le Terrible

            Commentaire


            • #7
              On est demain !

              Commentaire


              • #8

                Chapitre II - MiniaAr le Terrible


                Russie Unie

                Allons chercher les russes même dans les chiottes la Lituanie.

                Après un départ plutôt satisfaisant, cette nouvelle session se devait de terminer le travail de consolidation de la Russie. La voie était claire, la priorité est d'obtenir les provinces restantes de la région russe du jeu, afin de valider la mission du même nom "consolidate Russia". Cela signifiait une action en trois étapes:
                • Obtenir Vyborg de la Suède, qui se trouve dans la contrée de Néva et donc en région Russe. Cela sera sécurisé via un échange temporaire, contre compensation, avec le Suédois.
                • Obtenir les deux provinces tatares restantes de la région de Tambov, qui étaient pour l'instant toujours occupées par des IAs, le Kazan et la Grande Horde. Négociations avec la Horde Blanche permettent de me garantir ces provinces, contre compensation également.
                • Obtenir 2 provinces sur la Lituanie: Polotsk (dans la contrée de Pskov) et Toropets (dans la contrée de Tver). Les négociations ici s'annoncent pour le moins difficile, et ne commencent d'ailleurs même pas puisque la seule relation avec la Lituanie pré-session est une demande (un ordre?) de ne pas soutenir l'indépendance de la Moldavie qui était passée déloyale. Aucune compensation ne me sera proposée pour cette garantie.
                Je me dirige donc vers une guerre contre la Pologne-Lituanie en session 2. Un véritable scandale, vous en conviendrez, quelle idée de faire des guerres en GPO contre ses ennemis. Après quelques tractations diplomatiques supplémentaires, j'obtiens confirmation que mon action ne devrait pas déclencher de grosse surprise. Je fais une offre financière à la Hongrie en échange d'une garantie de non-intervention, à sa charge de l'accepter ou non. Quoi qu'il arrive, je suis plutôt confiant dans mes chances de succès car la Pologne/Lituanie est dans un état lamentable. Une intervention hongroise rendrait la guerre plus longue et plus coûteuse. Plus intéressante aussi certainement, mais encore une fois, une Pologne-Lituanie en session 2 ne se fait pas écraser par la Moscovie.

                Le Hongrois finalement acceptera ma proposition et restera neutre. La guerre fut donc déclarée et .... immédiatement terminée par la demande des conditions par la Pologne. Je me montre raisonnable et je demande les deux provinces nécessaires, ainsi qu'une humiliation qui me permet de valider l'objectif d'ère. Je garde la province de la contrée de Tver pour moi-même, et je cède l'autre à mon vassal Pskov. Deux petites guerres contre la Grande Horde puis le Kazan pour 1 province chacune me donnent les 2 provinces tatares manquantes. Et enfin, je fais une menace de guerre à la Suède pour Vyborg ce qui me donne la dernière province nécessaire. Il ne reste plus que les restes du Novgorod, exilés à Arkhangelsk. Ils seront promptement vassalisés.

                Principautés Russes: Il ne pourra en rester qu'une:
                Spoiler:
                [

                Mission Accomplished

                La peau de l'ours reste à sa place, merci bien.

                Comme indiqué précédemment, l'objectif de la session est de réussir la mission "Consolidate Russia". Mais ce n'est pas tout, puisqu'en vassalisant Novgorod (et le mettant directement en marche), je réussis également du même coup la mission "Conquer Novgorod". Ces deux missions ainsi validées donnent ainsi une récompense appréciable d'un total de 15 points de dev, sur les villes suivantes: Novgorod, Tver, Iaroslav, Toula et Kasimov. Elles donnent également des revendications permanentes sur la Ruthénie, la Finlande et les Pays Baltes, mais cela sera sans conséquence, évidemment...Il m'aura fallu au final 40 ans pour unifier la Russie, ce qui au final est plus qu'honnête.

                Il en faut peu pour être heureux:
                Spoiler:


                Bad Boys de Moscou

                L'ogre russe est comme un oignon: il fait pleurer dans les chaumières.

                Satisfait d'avoir atteint mon objectif, je m'autorise alors une prise de risque. En effet, la Pologne-Lituanie ne semble toujours pas au mieux puisqu'elle a perdu une guerre contre la Horde Blanche, et cède deux provinces à sa frontière Ukrainienne. Il y a quelque chose qui ne va pas en PLC, car une nouvelle fois, le Polonais s'est rendu sans même combattre. Alors que vraisemblablement, il devrait être capable de battre une Horde seule. L'idée se forme petit à petit d'essayer de profiter de la situation, les gains potentiels étant plutôt alléchants. Je monte donc mon armée jusqu'à la totalité de ma FL, recrutant au passage les cosaques et Streltsy disponibles. Cette fois-ci, je ne prépare pas le terrain diplomatique et je m'attends à ce que la Pologne soit aidée d'une manière ou d'une autre. Mais cela pourrait donner une guerre intéressante. Sauf que.... le Polonais se rend à nouveau immédiatement. Je propose 2 provinces à la frontières et des ducats, il retoque les ducats, je rajoute donc une province, et l'offre est acceptée. J'obtiens donc 3 provinces dans la contrée de Smolensk, dont la capitale du même nom, que je relâche immédiatement en marche.

                Cette séquence laisse un goût doux-amer. Sans jouer le faux modeste, les signes étaient assez clairs que ma Moscovie était plus forte que la Pologne-Lituanie à ce stade. Mais on ne parle que d'une différence de degré, pas de nature. Nos deux pays sont des majeurs en puissance, normalement dans une phase ascendante. Et je m'attendais par ailleurs à ce que la Pologne reçoive de l'aide parmi l'un de ces pays: Hongrie, Teutons, Suède voire même Brandebourg. J'étais parfaitement prêt à tenter le 2v1, et les chances de succès n'étaient pas garanties même si mon pronostic était favorable (qui déclare une guerre pensant perdre?), notamment car j'avais passé la tech 7 en avance. Mais non, personne n'aidera la Pologne qui n'ira même pas faire une seule bataille.

                Après quelques discussions pour savoir ce qu'il s'était passé, j'apprends que la Pologne est apparemment désabusée de la situation diplomatique. Je le focus de façon injuste, j'aurais vassalisé le Suédois et même lobotomisé la Horde pour le mettre à mon service. Je peux aussi prédire les résultats du loto, et garantir le retour de l'être aimé, aussi... Il faut être sérieux deux minutes à un moment, nous n'en sommes qu'à la session 2 et avoir fait 2 guerres PLC vs Moscovie me semble parfaitement normal. Et cela ne veut absolument pas dire que je ne serais pas en conflit contre mes autres voisins dans un futur plus ou moins proche. Et aussi la diplomatie ne commence pas le vendredi à 17h, et ne consiste pas en "ne fais pas ça", sans aucune forme de proposition ou compensation. Mais bon, j'accepte désormais mon nouveau titre: MiniaAr le Terrible.

                What you gonna do when MiniaAr comes for you?


                Guerre à l'autonomie

                Autodétermination à la Russe.

                Pour revenir à un point plus léger, je souhaite parler un peu de mécanismes et notamment de l'autonomie et de l'optimisation (légère) de mes contrées. En effet, l'un des principaux soucis en début de partie est la conquête de territoires qui restent pendant longtemps peu productifs avec une autonomie élevée (mon voisin Teuton vous en dira des nouvelles). Entre les conquêtes qui gardent une haute autonomie, la limite de contrées vs territoires, l'annexion des vassaux et même désormais les estates qui retirés laissent l'autonomie à 25%, il est assez facile d'avoir une autonomie moyenne au-delà de 50%. Fort heureusement, la Moscovie dispose d'un bouton magique pour y remédier

                Avant de manger, il ne faut pas oublier de mettre son Boyard:
                Spoiler:
                La réforme du Sioudiebnik, en gros du code législatif, permet de réduire de 10% l'autonomie de toutes les provinces. Cela coût 100 points spéciaux russes qui s'accumulent selon la formule 3+ADM du monarque tous les ans. J'ai donc pu utilisé cette capacité 3 fois depuis le début de la partie. Cela a par ailleurs conditionné à la fois ma stratégie de conquête, et ma stratégie d'annexion des vassaux. En effet, puisque cette capacité baisse l'autonomie dans toutes les provinces, mais ne permet pas de passer outre la limite à 75% pour les territoires, il me fallait intégrer en priorité les provinces qui seront incluses dans mes states. Ainsi, une fois décidé de faire de la contrée de Novgorod un state, j'ai conquis directement les provinces de cette contrée. J'ai également annexé les vassaux Rostov, Iaroslav et Ryazan pour lesquels je possédais déjà une ou plusieurs provinces dans un state. J'ai laissé à l'inverse Pskov, Novgorod et Beloozeroo en vassaux tant que je ne pourrais pas garantir de pouvoir les intégrer en state.

                Les exceptions à cette stratégie ont été l'intégration de territoires en Carélie, car l'objectif stratégique de la sécurisation de la frontière Finlandaise était plus important que le gain économique. Même chose pour les territoires dans la région de Tambov, intégrés afin de compléter la mission de consolidation de la Russie. Enfin, j'ai également annulé Alatyr comme l'un de mes states, afin d'utiliser le slot pour la contrée de Kazan, qui présente bien des avantages: 2 provinces peuvent être données au cosaques, et Kazan elle-même est un centre de commerce ultra-important pour l'économie Russe. Au final, comme on peut le voir ci-dessous, le problème de l'autonomie élevée en début de partie est plutôt bien géré.

                Afin d'être complet sur le sujet, j'ai également pris la réforme de gouvernement garantissant -0,05 d'autonomie par mois (bureaucratie centralisée) plutôt que le +2 de cultures promues, qui ne m'apporte pas véritablement de gain à ce stade (j'accepte les Kazanis et le reste de mes provinces sont du groupe culturel russe, sauf une lapine laponne). J'ai aussi retardé l'utilisation du bouton magique pour l'activer APRES l'annexion de Iaroslav. Comme on peut économiser jusqu'à 150 points de puissance russe, rien n'a été gâché.

                Les objectifs de productivité sont atteints:
                Spoiler:
                Une seconde session où j'ai pu maintenir un rythme de croissance assez élevé, y compris au niveau de la croissance externe (comprenez: "conquête" en jargon économique). Je peux également enfin sortir du placard et assumer mon statut d'Ogre Russe, ça va chauffer.

                Commentaire


                • #9
                  Bon bah.. Coalition

                  Commentaire


                  • #10
                    Envoyé par Valkirio Voir le message
                    Bon bah.. Coalition
                    Contre la PLC ?
                    Bah quoi, je pensais que tu avais été lobotomisé.
                    Dernière modification par Halzum, 15-10-2018, 15h12.

                    Commentaire


                    • #11
                      très bon choix de musique

                      Commentaire


                      • #12
                        En même temps, c'est tentant de laisser la Pologne Lituanie moribonde pour le Teuton. Parler de lobotomie c'est manquer d'empathie.

                        En vrai, les haricots sont cuits pour l'Est non ? Le Russe obtient beaucoup de chose de la part de ses voisins. Les "compensations" pour Viborg et tutti quanti ne semblent pas importantes. Surtout, pour une fois, le Russe va pouvoir défendre St-Pétersbourg avec autre chose qu'un stack de 250 000 hommes et le Suèdois ne pourra pas défendre sa Finlande avec de bons forts.

                        Comme on dit chez nous, ça sent le pâté.
                        Dernière modification par Liquidstuff, 15-10-2018, 17h37.

                        Commentaire


                        • #13
                          J'ai rendu Viborg, ça faisait partie des "compensations". Ce n'était qu'un achat temporaire.

                          Commentaire


                          • #14
                            Envoyé par MiniaAr Voir le message
                            J'ai rendu Viborg, ça faisait partie des "compensations". Ce n'était qu'un achat temporaire.
                            Ah bah voilà, ça parle de chose que ça connait pas, bravo Liquid.

                            Commentaire


                            • #15
                              Envoyé par Halzum Voir le message

                              Contre la PLC ?
                              Bah quoi, je pensais que tu avais été lobotomisé.
                              es
                              M'enfin, prendre deux provinces après le passage russe ne montre pas une haine systématique envers la PLC. Ce serait plutôt de l'opportunisme !

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X