X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Lord Perhaps On The Roof
    a répondu

    QUELQUES IMAGES DES DERIERS CARNETS DE DEVELOPPEMENT

    Creative Assembly a lâché quelques screenshots bien intéressants lors des derniers carnets. Ils ne sont pas traduits, parce qu'ils sont vraiment, vraiment vides de toute information relative au gameplay, et j'attendrai d'avoir quelque chose de concret pour regrouper les nouveautés ensemble. Néanmoins, on peut toujours tirer quelque chose des screens du jeu ! Ils sont tous visibles en HD, si vous cliquez sur les images.
    LES CARTES DE BATAILLE



    Si c'est le signe du retour des batailles de village comme on pouvait en avoir dans Medieval II, c'est un grand oui ! Les petites cartes semi-ouvertes manquent terriblement au jeu depuis l'introduction des murailles indestructibles en titanium et des tourelles semi-automatiques qui ont une portée de la moitié de la carte. En termes de détails et de rendu de la lumière, en revanche, on reste sur une stagnation depuis Three Kingdoms : les arbres, les rochers ne sont pas réellement détaillés, même vus de loin, ce qui fait un peu peur dans un jeu prévu pour 2020. Et surtout, cette lumière franchement laide (je sais pas, ils doivent imaginer que le soleil est un phare de Lada en fin de vie) démolit les contrastes et donne une teinte étrange à tout ce qui n'est pas jaune ou ocre. C'est la même lumière qui plombe déjà certains champs de bataille sur Warhammer et sur Three Kingdoms. On a légèrement l'impression que ce screenshot date de 2015.
    Spoiler:


    Vous voyez ?



    Même niveau de détails, mais le rendu est tout de suite meilleur, grâce au choix de rendu de lumière : une direction franche qui donne du volume aux modèles, une teinte quasi-neutre qui fait ressortir les couleurs, une légèreté qui améliore vraiment la lisibilité de l'image. Le design global de la carte est viable d'un point de vue tactique : on a des routes, de différents types de terrains, des contraintes intéressantes. Un des bons points annoncés de Troy, c'est que les terrains auront un effet plus important sur le comportement des troupes sur le champ de bataille, au-delà d'un léger buff/débuff : les chars pourront s'enliser dans la boue, les broussailles pourront dissimuler certains types d'infanterie, etc.


    Cela montre aussi que la qualité graphique du jeu ne tient pas que dans la résolution des textures : un bon shader et une balance des couleurs agréable font largement oublier un léger crénelage ou des angles un peu trop francs dans les squelettes des décors. Même Warhammer II et Three Kingdoms, avec le shader sur-mesure, sont splendides.


    Les mêmes bâtiments, mais de plus près. Ce genre de screenshots, à supposer qu'il soit pris dans le meilleur rendu possible pour le jeu, ne lui rend pas vraiment hommage. Il est assez rare de regarder le champ de bataille à hauteur de soldat, mais c'est suffisant pour qu'on soit surpris de retrouver les basses résolutions du feuillage, l'aliasing, les textures étirées sur les roches, les ombres incertaines de titres sortis trois ou quatre ans plus tôt. Après, niveau direction artistique, rien à dire, le style des maisons est agréable et renouvelle ce que l'on avait vu auparavant.
    L'EQUIPEMENT













    On rentre dans la partie juteuse des carnets. L'équipement est magnifique. Historique, je ne sais pas, mais les matières et les textures sont vraiment sublimes. Reste à savoir comment elles rendront en jeu, mais l'esthétique antique est à la fois originale et sobre, et les artistes ont fait un travail formidable.


    Un petit dernier, qui est sans doute l'un des plus importants. Une bataille de siège mettant en valeur divers chariots. L'une des variables les plus handicapantes pour la guerre de Troie est l'absence de cavalerie de mêlée, introduite bien après en Europe par les nomades des steppes orientales par une série d'inventions comme l'étrier et le mors. Et sans force de frappe mobile, l'intérêt tactique des combats se réduit assez vite à un pugilat d'infanterie, qui peut être rapidement lassant. Creative Assembly propose deux solutions à cela. La première, c'est les chars, qui historiquement étaient LA terreur technologique des champs de bataille. Ici, nous voyons des chars archers et des chars lanciers. La seconde idée miraculeuse, c'est de mieux distinguer les différents types d'infanterie : les classes les plus légères seront, en quelque sorte, la cavalerie de l'Antiquité, capable de flanquer avec efficacité. Devant les chars, il y a plusieurs types d'infanterie, distingués par leur espacement.

    Voili voilà, c'est tout !
    Dernière modification par Lord Perhaps On The Roof, 24-11-2019, 16h31.

    Laisser un commentaire:


  • [MDN]Keymar
    a répondu
    J'ai sauté les derniers opus chinois, j'espère revenir pour Troy !

    Laisser un commentaire:


  • magicglace
    a répondu
    même avis que toi colstudent j'achète même plus les derniers tellement ils se resemblent tous avec absolument tous les même defaut. IA au fraise total et difficulté simulés.
    C'est d'une tristesse au bout d'un moment donc oui carrement d'accord avec la prise de risque necessaire pour faire revivre un peu le bousin.
    Et pour warhammer pareil toujours aussi bien pour la rejouabilité ce jeu et encore jsuis sur que y'a moyen de faire encore un peu mieux.
    Dernière modification par magicglace, 17-10-2019, 13h53.

    Laisser un commentaire:


  • Colstudent
    a répondu
    Sincèrement je souhaiterais une prise de risque, qu'ils gardent ce qu'on aime, car un total war doit rester un total war, mais qu'ils grandissent la dimension du jeu. Je joue d'une manière tellement mécanique aux derniers titres historiques...pas de sensation de peur, de tension ou d'excitation... je deviens en jouant aussi fade que le jeu et je suis bien souvent capable de laisser tomber une partie sauvegardé et de réaliser des combats quasi automatique pour aller plus vite...

    En tout cas je ne fais pas dans la plainte, je suis trés heureux que le jeu ai un avenir, mais est ce encourageant si dans dix ans la seule chose qui puisse changer soit les choix de périodes traitées ?
    Dernière modification par Colstudent, 02-10-2019, 21h53.

    Laisser un commentaire:


  • trajan
    a répondu
    Bref de la stratégie plus que de la tactique.

    Laisser un commentaire:


  • trajan
    a répondu
    J'aimerais pour ma part qu'ils remettent en cause leur doctrine du "toujours plus de détails" en batailles pour laisser place à un gameplay de plus grande ampleur. Que ce soient des dizaines de milliers d'hommes qui s'affrontent, avec une hiérarchie d'unités et de commandants, etc.

    Laisser un commentaire:


  • Anleal
    a répondu
    Envoyé par Colstudent Voir le message
    Mais je rejoins Anleal, on est en 2019, avec les moyens techniques en tout genre on devrait avoir un total war historique de malade à ce jour, qu'ils y collent un peu de rp, de vidéos, qu'on est l'impression de conquérir le monde comme si nous étions car là...bientôt on va avoir (avec tout le respect de la période historique) un total war guerre de Vendées ..
    Mais oui sérieusement, quand vont ils remettre les vidéos lié aux actions des agents? J'ai adoré les vidéos de M2TW avec l’assassin ou S2TW quand le ninja tenté une action contre le général ennemi... Mais à quand le retour de ces vidéos géniale et immersive ? Je me souviens du stresse à chaque action c'était génial... Faut qu'ils remettent ça !!!

    Laisser un commentaire:


  • Colstudent
    a répondu
    J'arrive pas à comprendre ce qui prend des années pour un grand titre quand une fois qu'il débarque hormis des changements de règles du jeu on se retrouve avec au final une licence similaire. Il me semble qu'ils ne recréent pas en partant de rien ? donc tout ce temps gagné je le ressens pas, les trois royaumes j'ai ressenti un tel creux en émotions, j'ai pas eu un "ouaahh" ou même une envie de débaucher une heure plus tôt pour jouer...

    Alors je dois être dur mais un Total war pour moi c'est quelque chose que j'attend tellement depuis que 20 ans environs que je joue aux différents titres, mais actuellement les choix de périodes me plaisent mais ça deviens comme la saison de trop d'une très bonne série. Je veux des tas de total War mais je veux pas me sentir en 2012 ou 2014 mais mettre un pied dans l'avenir, et pour le moment personne renverse la table sur les derniers choix... (hormis total warhammer dont j'attend le troisième volet car tellement de rejouabilité possible)

    je suis dur ou tout le monde est conquis actuellement ?

    Laisser un commentaire:


  • Foeurdr
    a répondu
    Les jeux sagas coûtent moins cher que les grands TW, FotS est à 30€, ToB est à 40€, j'imagine que Troy sera au même prix que ToB, peut être plus si ils sortent quelques dlcs (la possibilité ayant été évoqué). Quand à la taille de la carte,CA a annoncé que celle de Troy serait plus ou moins équivalente à celle de Rome 2 ce qui nous fait une map bien détaillée de la Grèce à l'Anatolie comprise.

    Laisser un commentaire:


  • Colstudent
    a répondu
    Je suis content, je vais pas dire le contraire car les trois royaumes je me suis jamais autant ennuyé sur une licence TW... Mais je rejoins Anleal, on est en 2019, avec les moyens techniques en tout genre on devrait avoir un total war historique de malade à ce jour, qu'ils y collent un peu de rp, de vidéos, qu'on est l'impression de conquérir le monde comme si nous étions car là...bientôt on va avoir (avec tout le respect de la période historique) un total war guerre de Vendées ..

    Pour ma part je veux du Troy sans soucis mais le monde autour ne s'arrête pas de tourner, c'est TOTAL war, pas REGIONAL war

    Laisser un commentaire:


  • Anleal
    a répondu
    Mouais, autant les 3 royaumes me plaisait car très franchement l'histoire antique de chine j'adore, autant couvrir uniquement Troy je trouve cela très (trop?) limite.
    J'adore le travaille de Total War dans son ensemble, mais cet opus c'est que pour le pognon...
    On a déjà RTW 2 si on veut couvrir ce genre d'époque, pourquoi nous faire payer 70€ pour juste une histoire qui de plus n'a pas grand chose à nous donner en version gameplay.
    En plus la map est très très réduite...

    Laisser un commentaire:


  • Benoît
    a répondu
    Lien de la FAQ: https://www.totalwar.com/blog/a-tota...saga-troy-faq/

    Laisser un commentaire:


  • Benoît
    a crée une discussion Discussion générale

    Discussion générale


    Première annonce officielle de Total War Saga - Troy !
    Page Steam ici

    C'était un secret de polichinelle, et c'est maintenant un fait : le prochain Total War Saga sera dédié à la guerre de Troie, et il sortira courant 2020. Sitôt que l'annonce a été faite, sont sorties deux vidéos, une FAQ et une page Steam dédiée, avec une foule d'éclaircissements, mais l'on en sait pour l'heure encore très peu sur les spécificités de ce Total War hellénique.
    Sans plus attendre, le trailer !

    Tout d'abord, ce que l'on apprend, c'est que ce titre mélangera mythologie et réalité historique. Mais comment est-ce possible, s'étranglent les fanatiques de titres historiques, leurs sourcils broussailleux se tordant énigmatiquement sur leur front ? Eh bien, on ne sait encore pas bien comment le mélange se fera. Le carnet insiste lourdement sur le manque de documentation fiable sur cette époque reculée, et sur le fait que leur source première reste donc l'épopée d'Homère. Leur volonté globale est donc de "révéler la vérité derrière le mythe". Du côté historique, le titre promet des batailles d'infanterie, telle que pratiquées à l'époque, avec des armes de l'âge de Bronze, des chars, une cavalerie bien moins décisive qu'aux époques ultérieures. Nous aurons aussi droit à un système de diplomatie élaboré, du commerce et un tout nouveau système de ressources en cet âge pré-monétaire. Du côte fantastique, le titre s'articule autour de huit héros légendaires, aux rangs desquels sans doute Ulysse, Ménélas, Agamemnon, Pâris, Hector, Achille et Brad Pitt, des monstres mythologiques grecs sur le champ de bataille, le panthéon correspondant en campagne, et la narration des aventures épiques des héros de l'Illiade.

    On part donc très probablement plus sur une adaptation que sur une reconstitution de l'époque. Une adaptation au sens très large, car Creative Assembly semble avoir atteint un plafond dans les possibilités offertes par les jeux purement historiques, tels que le studio les produisaient auparavant, et se tourne de plus en plus systématiquement vers le fantastique pour innover. Si vous vous rappelez Rome II, celui-ci a été une déception à sa sortie car les joueurs se sont vite rendus compte que ce n'est pas simplement en multipliant par dix le nombre de factions que le jeu devenait automatiquement plus intéressant. Il faut trouver autre chose.
    LE CONTEXTE

    La campagne se déroulera autour de la mer Egée, et couvrira la Grèce continentale, ses îles, la Crète, et une partie de l'Asie mineure, naturellement centrée autour de la cité de Troie, qui se situe sur la côte de la Turquie actuelle. L'action se déroulera pendant les vingts ans de la guerre de Troie, à l'âge de Bronze tardif. Les titres Saga se concentrent sur des ensemble de civilisations restreints, ici nous aurons affaire aux grecs mycéniens, aux grecs d'Asie mineure, aux indigènes de Troie, et sans doute aux Minoens de Crète et aux Perses. C'est déjà du beau monde, sans compter les monstres sympathiques qui peuplent les récits d'Homère. La carte de campagne a par ailleurs été révélée aujourd'hui en partie.



    De la vidéo ci-dessus, on peut déjà constater que le moteur de campagne est similaire à celui, excellent, utilisé pour leurs derniers jeux. On peut aussi espérer que, comme Three Kingdoms, celui-ci sera optimisé pour fonctionner sur plusieurs cores de processeurs, et ainsi tourner de manière fluide même sur des configurations moyennes. L'esthétique a l'air correctement amenée.

    Un dernier point confirmé d'avance est que l'on n'aura pas de batailles navales. Le système de Warhammer est repris. C'est-à-dire que les armées, prises d'un désir soudain de faire de la rando, se retrouvent à livrer bataille sur une île quelconque du coin, probablement en proie à une rage aïgue après avoir perdu les clefs du bateau en jouant sur la plage.
    LES BATAILLES
    Parlant du véritable coeur du jeu, on aura droit à une version améliorée des duels héroïques de Three Kingdoms. Par ailleurs, basées sur la réalité historique, elles seront centrées autour de l'infanterie. Réellement ? On sait aussi que pour varier une expérience de bataille monotone, les joueurs auront entre les mains les versions "réalistes" des monstres de l'imaginaire grec mythologique. Un exemple ? Ci-dessous, ce qui est vraisemblablement un minotaure.

    Un "minotaure", donc, qui est une figure héroïque... humaine. Humanoïde ? Le concept est assez bancal, mais il faudra attendre d'en savoir plus pour savoir quelle forme prendra l'hybride que nous propose Creative Assembly. Une autre remarque qui découle directement de l'image, c'est que le moteur de jeu utilisé est très clairement celui de Three Kingdoms. C'est une relative déception, puisque celui-ci est déjà daté. En bataille, on peut aussi attendre une grande diversité de capacités actives ou passives (le retour des formations ?).
    LA CAMPAGNE
    Au niveau des mécaniques, les indices parsemés par le studio sont plutôt prometteurs. La première de ces nouveautés, c'est le système de panthéon. Chaque dieu sera, en quelque sorte, un choix de dévotion pour les personnages du jeu, qui recevront des bénéfices particuliers à la personnalité de chaque déité. C'est un système assez premier degré, que l'on peut déjà voir dans d'autres titres de Creative Assembly (ou dans d'autres jeux de stratégie tout court !). La partie intéressante, c'est que cette dévotion religieuse sera apparemment source d'interactions entre les héros contrôlés par le joueur et leur faction. Une bonne nouvelle, c'est que la diplomatie sera inspirée de celle, novatrice, de Three Kingdoms.

    Mais le meilleur, c'est sans doute le système de ressources. Dans un monde pré-monétaire comme celui de l'Âge de Bronze, les piliers de l'économie sont en effet les ressources naturelles, telles que le bois, la pierre, la nourriture, le bronze et l'or. Cette diversité est bienvenue, car elle permet de varier les approches de l'économie dans un Total War, au-delà du basique "construire une mine parce que ça rapporte de l'argent". Le bois et la pierre permettront par exemple de recruter des unités basiques, tandis que les unités d'élite requerront du bronze et de l'or.

Chargement...
X