X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • [Bêta] Rome II : Total Realism


    I. Présentation :

    « Le chaud vent du désert força Gero à se tenir fermement aux vieux murs de la communauté. Il sentait les minuscules gouttes de sueurs s'écouler sur son visage, non pas causées par la chaleur pratiquement insupportable, mais par ce qu'il voyait devant lui. Des bannières en nombre incalculable, une mer rouge coulant en vagues sur les côtes carthaginoises alors que les hommes sautaient des galères qui les y avaient amenés. Les voilà revenus, après toutes ces années. Il pensa à ses hommes, et se demanda si les défenses étaient prêtes à affronter ce moment de vérité. Il ne s'écoulerait pas plus de trois jours avant qu'ils ne doivent faire face à l'assaut dans toute sa puissance, le retour du monstre assoiffé d'or, de sang et de gloire. Le retour de Rome. »

    Rome II : Total Realism pour Total War : Rome II est le successeur du célèbre Rome : Total Realism pour Rome : Total War, et transformera votre jeu de base d'une manière plus réaliste avec des fonctionnalités uniques, des graphismes époustouflants et une histoire profonde, afin de vous donner une expérience de jeu des plus exceptionnelles.
    Pour ceux qui ne connaîtraient pas la famille de modding de RTR, l'équipe est un groupe international de moddeurs spécalistes avec un intérêt spécial dans l'Histoire. Ses deux objectifs profonds ont toujours été une bonne combinaison entre un gameplay intéressant et une historicité accrue : le « réalisme ». Ces objectifs sont atteints par le modding et un dialogue constant avec des historiens professionnels. L'équipe prévoit de travailler sur des unités historiques qui seront enrichies de descriptions détaillées. Les batailles seront plus agréables à jouer et plus difficiles, grâce à une intelligente combinaison entre le modding et les sources historiques. Pour finir, elle prévoit de modifier les mécanismes de campagne pour qu'ils vous donnent une expérience de jeu unique et enrichissante.

    II. Contenu :
    • Campagne :
      • Garnisons des villes remaniées
      • Refonte des niveaux de difficultés de la campagne
      • Effets de l'attrition améliorés
      • Options d'occupation disponibles pour toutes les factions (Occuper, Libérer, Mettre à sac, etc)
      • L'expérience des personnages s'obtient un peu plus lentement pour correspondre aux deux tours par an
      • Refonte de l'expérience des unités
      • Effets du terrain augmentés
      • Diverses options d'amélioration des unités améliorées
      • Refonte des positions des armées et des flottes
      • Refonte de la reconstitution des unités
      • Refonte de l'ordre public

    • Bataille :
      • Refonte des effets de la fatigue
      • Refonte du moral
      • Effets du climat améliorés, ils jouent un plus grand rôle sur le champ de bataille
      • Ajustement des portes pour les attaques enflammées
      • Amélioration des défenses déployables, des tailles de barricades et de leur durabilité
      • Refonte complète du système naval
      • Refonte complète du système de combat
      • Refonte des capacités spéciales
      • Amélioration du repérage et du fait de se cacher
      • Remplacement des torches par des pots enflammés
      • Ajustement des sièges

    • Divers :
      • Modification du starpost (armées de départ, régions, etc)
      • Noms d'unités authentiques (natifs)
      • Noms des armées/légions modifiés
      • Nouveaux écrans de chargement et nouveau menu
      • Modification des fichiers .loc ici et là pour une meilleure immersion
      • Campagne en deux tours par an (l'équipe augmentera le nombre de tours par an une fois qu'elle se sera focalisée sur des campagnes centrées sur des périodes bien particulières)


    Cette première version ne comporte aucune modification graphique ou reskin d'unité. Ceci est prévu pour les prochaines version.

    III. Images :



    IV. Téléchargement & Installation :


    1. Cliquez sur le lien suivant pour arriver sur la page du mod sur le Steam Workshop
    2. Abonnez-vous et lancez le jeu, le mod se téléchargera automatiquent
    3. Vous n'avez plus qu'à l'activer via le Gestionnaire de Mods ou le Mod Manager

    Lien original : sur TWC.
    Dernière modification par Le-Nain, 08-09-2014, 21h16.

  • #2
    Le gars de RTR s'en mêlent, attendez-vous à de grandes choses !!

    Commentaire


    • #3
      Déjà terminé ? Quel boulot !
      Génial, la prochaine fois que CA veut faire Medieval III TW, ils sauront qui embaucher ! En tout cas ça corrige les principaux défauts de Rome 2 de base. Enfin jouable !

      Commentaire


      • #4
        C'est encore une bêta, mais il faut dire qu'ils y travaillent depuis la sortie du jeu.

        RTR était le grand mod avant RS 2 et EB 1, c'est donc plus qu'une bonne nouvelle. J'ai plus joué à RTR qu'à n'importe quel autre mod.

        Commentaire


        • #5
          Waou, un nv Mod a tester!

          Commentaire


          • #6
            je suppose que le mod est en anglais ?
            Je vais passer mon jeu en Anglais , ça évitera que je m’embête a chaque fois avec les mods

            Commentaire


            • #7
              Attention, il n'y aucun changement graphique dans cette première version ! Je pense que les reskins d'unités doivent être compatibles, tant qu'ils ne modifient pas les stats ni les noms d'unités mais juste les skins.

              Commentaire


              • #8
                RTR Platinium et Gold pour Rome I...c`est un des mods qui j`ai joue le +...
                Que de bonnes nouvelles...!

                Commentaire


                • #9
                  Donc le mod passe sur un jeu français ? mais on va pas se retrouver avec des unités / bâtiments sans nom ?
                  Bah au pire ça me feras bosser sur mon anglais =)

                  Commentaire


                  • #10
                    moi c'est au RTR 7 que j'ai jouer le plus surtout avec les spartiates d'ailleur j'ai fait un récit dessus sur planetetotal war

                    Commentaire


                    • #11
                      je l'ai téléchargé et j'y joue,
                      vraiment sympa ! mais l'impact du moral est vraiment trop fort, les engagements sont de très courte duré, je me suis pris une défaite contre des lanceurs de javelot alors que j'étais au contact avec des princeps !!! juste parce que leur général était derrière eux et que le mien était occupé à soutenir un combat contre de l'infanterie lourde. en combat urbain, ou il est difficile de ce déplacer c'est la défaite assuré

                      sinon l’idée est bonne, cela oblige à faire attention au flanc et au arriere, c'est juste un peu trop fort.
                      Dernière modification par Basileus, 10-06-2014, 09h18.

                      Commentaire


                      • #12
                        encore une chose, je note que vous avez reduit le "coefficient de dilution" des unités au contact, encore une fois, un peu trop à mon gout, les romains restent en cube immuable, ça fait bizarre.
                        Dernière modification par Basileus, 10-06-2014, 09h18.

                        Commentaire


                        • #13
                          Aperçu de l'armée romaine républicaine



                          [fs=Introduction]L'armée romaine à l'époque du mod a connu un certain nombre de changements graduels, parmi lesquels la richesse minimum pour rejoindre l'armée qui fut abaissée afin d'avoir un plus grand nombre de recrues. Ces changements culminèrent avec les légions mariennes, des manipules homogénéisées, dans lesquelles les anciennes distinctions entre Hastati, Principes et Triarii avaient complètement disparues. Dans cet aperçu, l'équipe souhaite vous montrer l'armée romaine républicaine de la période entre les Hoplites serviens et les mules de Marius.[/fs]

                          Les légions romaines de la fin du IIIème siècle av. J.-C étaient composées de manipules flexibles, des unités d'environ 120 hommes. Les rôles de l'infanterie étaient alloués selon la richesse des soldats. Les citoyens les plus pauvres servaient d'infanterie légère, les velites, alors que les citoyens plus riches servaient dans l'infanterie lourde, organisée en trois lignes.
                          Les hastati formaient la première de celles-ci, et étaient composés de jeunes hommes d'environ une vingtaine d'années. Derrière eux venaient les principes, des hommes dans la fleur de l'âge, entre vingt et trente ans. L'arrière était composée des soldats les plus âgés et les plus expérimentés, les triarii. Ces derniers, à l'inverse des hastati et des principes, combattaient selon l'ancienne tradition hoplitique.
                          La cavalerie de l'époque était organisée selon le modèle hellénistique, les cavaliers portant une lance, une épée, un casque, une cuirasse et un bouclier circulaire et combattant en ordre serré.

                          Dans Rome 2 : Total Realism, nous voulons représenter les changements que connut l'armée romaine depuis l'armée de hoplites du Vème siècle jusqu'à l'armée de Polybe, au début du IIIème siècle, avec une seconde réforme se produisant en 212 av. J.-C, juste après le siège de Capoue. Dans cette réforme, le système camillien fut adapté pour obtenir la forme décrite par Polybe. Cette réforme eut un effet sur la façon dont les Romains utilisaient leur cavalerie et leur infanterie légère.

                          Durant la période Camilienne, l'armée romaine comportait trois types d'unités pouvant être qualifiés d'infanterie légère. Les premiers étaient les leves, que Tite-Live décrit comme des soldats légèrement armés portant des javelots. Les deux autres étaint les rorarii et les accensi. Il y a eu de nombreux débats parmi les historiens concernant leur rôle.

                          Caton l'Ancien a écrit que les accensi (littéralement : « préposés » ) étaient des messagers et des infirmiers alors qu'une source plus tardive les désigne comme servant les officiers. Il est possible que les accensi aient été des préposés pour les hoplites romains à la manière des serviteurs qui portaient la panoplie des fantassins grecs, et qui agissaient comme des troupes légèrement armées durant la bataille. Peut-être que les triarii étaient aussi accompagnés par leurs propres porteurs d'armures.

                          Tite-Live est sûrement dans le vrai lorsqu'il déclare que les rorarii étaient stationnés à l'arrière de la légion. Il est possible que ce fut le cas pour couvrir les flancs de la phalange de triarii. Toutes les phalanges hoplitiques, impénétrables par l'avant, étaient très vulnérables aux attaques sur les flancs et l'arrière. Il est possible que les rorarii couvraient les zones vulnérables, à la manière des peltastes pour les phalanges grecques et macédoniennes, mais dont l'utilisation aurait été abandonné à l'époque de la légion de Polybe.

                          Sur ces bases, nous avons décidé de combiner ces deux unités avec les leves, car leurs fonctions et leurs armements semblent avoir été vraiment similaires. En 212 av. J.-C, l'armée romaine ayant dû faire face à un large afflux d'hommes pauvres ayant souffert de pertes contre Hannibal, l'infanterie légère fut réformée dans les velites de la légion polybienne, mieux armés et mieux entraînés.

                          Leves (camilliens)

                          À cette période précoce, l'infanterie lourde romaine utilisait une version précoce du scutum italien. Il était plus oval que le scutum « polybien » plus tardif.

                          Spoiler:

                          La panoplie romaine était le résultat d'interactions et d'influences avec les autres peuples d'Italie. Elle comportait un scutum/bouclier, un gladius/épée, deux pila, un casque de bronze et un simple protège-tibias sur la jambe gauche. La majorité des soldats portaient le pectoral kardiophylax (« protecteur de cœur »). Les citoyens des cens de première classe, qui servaient sans discrimination parmi l'infanterie lourde, se distinguaient seulement en portant une cuirasse de maille. Il est toutefois important de noter que ce type de cuirasse n'était pas très répandu au IIIème siècle.

                          Les principes et les triarii étaient des lanciers armés de hasta de jet jusqu'aux réformes polybiennes de 212 av. J.-C.

                          L'armure utilisée par ces unités incluait le pectoral circulaire, plus réaliste que le pectoral carré (la prédominance de ce dernier serait basée sur une idée fausse issue d'une mauvaise traduction de Polybe). Les pectoraux circulaires étaient répandus dans la culture étrusque. En considérant le fait que Rome se développa de manière affiliée avec les Étrusques, il est plausible de considérer que les Romains utilisaient des pectoraux circulaires à cette époque.

                          En plus des ces protections, les cuirasses anatomiques italiennes était répandues, et il est probable que le corselet à l'épaule fut également utilisé. En comparaison, l'utilisation de la cuirasse musculaire de type grec était plutôt rare. Ce type d'armure était une représentation ostentatoire de la richesse et du statut de son porteur, mais était mal adapté aux combats de projectiles et ne survécut pas longtemps au IIIème siècle. La lorica hamata n'était portée que par une minorité de soldats romains, à cette époque.

                          Le casque montefortino avait éclipsé la plupart des autres sortes de casques au milieu du IIIème siècle av. J.-C, surtout grâce à sa forme simple et son faible coût, mais les soldats alliés latins et italiens utilisaient encore une grande variété de casques au début de ce siècle, comme les casques apulo-corinthiens et les casques samno-attiques.

                          Il n'existe aucune preuve quand à la couleur des tuniques et autres vêtements des armées romaines. Cependant, les considérations économiques tendent à faire penser que la laine non-teinte était la plus courante. Ce qui résulterait en des tuniques d'une teinte jaune-blanc cassé, voire marron clair. Les tuniques rouges semblent avoir également été utilisées.

                          Hastati précoces (camilliens)


                          Principes précoces (camilliens)


                          Triarii précoces (camilliens)

                          Les equites étaient la classe la plus aisée de la société. Ils étaient une caste de l'élite romaine, et étaient issus des 18 centuries d'equites qui furent créées par le roi Servius Tullius. Un cheval (equus publicus - « cheval public ») leur était fourni par l'état, ainsi que l'argent pour son entretien. Comme des postes vacants apparurent dans les 18 centuries, les descendants de ceux qui s'étaient enrôlés à l'origine leur succédèrent, plébéiens ou patriciens. Alors que le nombre de personnes possédant une fortune équestre augmentait, nombre furent autorisés à servir avec leurs propres chevaux, l'état ne pouvant plus en fournir à tout le monde, au lieu de servir dans l'infanterie. Au début de cette période, les equites étaient armés de lances et de petits boucliers ronds.

                          À la même époque où les leves furent réformés en velites, les equites furent réformés en une cavalerie lourde hellénisée, capable d'engager les cavaliers lourds de Hannibal.

                          Equites précoces

                          Durant la Seconde Guerre punique, lorsque les Romains se confrontèrent à Hannibal, un nombre importants de modifications furent mises en place au niveau de la structure de l'armée. L'infanterie légère commença à utiliser des tactiques en coopération avec les equites, et ces derniers furent réformés pour pouvoir se confronter aux cavaliers lourds de Hannibal. En conséquence, nous avons choisi de faire apparaître la Réforme de Polybe en 212 av. J.-C. Comme indiqué précédemment, elle représente la culmination de changements initiés des décennies plus tôt, mais simplement déclenchés par la nécessité de réformer les tactiques en réponse à Hannibal.

                          Velites (polybiens)


                          Hastati tardifs (polybiens)


                          Principes tardifs (polybiens)


                          Triarii tardifs (polybiens)


                          Equites tardifs (polybiens)

                          Ainsi se termine l'aperçu de l'armée romaine durant la première moitié de la République romaine. Tout ceci est toujours sujet à changements.

                          Aperçu original : sur TWC
                          Dernière modification par ALG, 29-06-2014, 03h17.

                          Commentaire


                          • #14
                            Il vont enlever les baliste a obus explosif et la capacité qu'on toute les unités a se déplacer avec un stock inépuisable de cocktail molotov anti porte j’espère.

                            Commentaire


                            • #15
                              C'est moi ou je vois pas de differences entre les soldats camiliens et ceux de polybe ?

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X