X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • [Récit] AAR Siamois [GPO: Un blobbeur averti en vaut deux].

    AAR Siamois: Siam plaît bien



    Chapitre I: L'éveil asiatique (1836-1847)

    L'Asie, terre de richesses ainsi que d'une multitude de chinois (bien moins riches ceux-là), cible convoitée par les puissances colonisatrices. Nous sommes en 1836 après Jésus-christ, toute l'Asie est occupée par des peuples ignares sans importance ou par des empires coloniaux pas assez ignares... TOUTE ? NON ! Un petit pays peuplé d'irréductibles siamois résiste toujours et encore aux envahisseurs, et la vie n'est pas facile pour les pays frontaliers de Johore, Dan Nam et Burma .

    Mais trêve de bavardages, commençons par le commencement de l'origine de la naissance des prémices du balbutiement de toutes choses, j'ai nommé: le début ! Ainsi vous vous demandez probablement "Pourquoi le Siam ?", et bien c'est simple:
    - Je suis débutant aussi bien dans les GPO que sur Victoria II, une grande puissance aurai été un suicide, une puissance secondaire un naufrage.
    - VOUS AVEZ VU CE QU'IL Y A EN EUROPE !!!
    - L'Asie ne contenait que un seul joueur dans la même posture que moi et donc allait se révéler potentiellement calme en début de partie.
    - Le Siam semble être des pays les plus viables et agréables à jouer dans l'Asie si on souhaite s'occidentaliser et faire quelque chose (on commence avec 35 % d'occidentalisation).
    - Qui plus est notre couleur sur la carte est jolie.

    Après un siècle, 5 retour vers le passé, deux enlèvement par les extraterrestres la partie put enfin débuter

    Suite ce moment divin où les vents temporels arrêtèrent de jouer avec notre pauvre planète le Siam fut toucher de rude fouet par un événement sans précèdent: le coma idyllique de son roi venait de s'achever. Et oui, les européens à nos portes, nos finances désastreuses, notre asociabilité envers tout les autres pays du monde n'allait pas nous permettre de réussir quelque chose en ce bas monde: il fallait agir !

    Diplomatie

    Notre merveilleux roi avait de grandes ambitions, mais qui dit grandes ambitions dit grands dangers, sa première action après son réveil fut d'assurer la survie de son pays auprès des merveilleuses, délicieuses, intelligentes, civilisatrices, divines puissances venu de l'occident. Pour ce faire il pouvait compter sur une diplomatie d'une qualité inégalée.


    Diplomatie Siamoise

    Peu de temps après l'envoie de la clique diplomatique royale à travers le monde, un diplomate qui devait aller en Chine revint avec, à la place d'une alliance Chinoise, une alliance Japonaise car ce dernier s'était trompé en faisant tourner son bateau à droite après le 78514ème rocher dépassant de l'eau. Ceci était aussi improbable que l'arrivé d'esclave Italiens dans notre pays, ce qui se produisit peu de temps après mais nous en reparlerons bientôt, en effet les Japonais étaient une espèce en voix d'extinction sur le plan diplomatique et des rumeurs laissaient penser qu'un lézard géant venant de l'Europe avait ravagé l'intérieur des terres pour ensuite établir une dictature dans le pays (Il est d'ailleurs intéressant de noter que le nom de ce lézard proviendrait d'un malentendant ayant entendu Godzilla à la place de Shogunat lors d'une conversation). Mais revenons en à nos éléphants, de cette alliance allait découler une aide militaire bilatérale, une concile pour appuyer notre suprématie en Asie ainsi qu'une levé de l'embargo sur l'export de sushi, une décision qui fut acclamée dans nos deux pays et qui permit un essor économique sans précédant.

    Les autres diplomates Siamois étant un peu plus doués, ils arrivèrent jusqu'au capharnaüm européens où ils contactèrent des pays choisis au hasard après avoir dégusté/abusé de l'eau de vie avec des marins d'un port européen qu'ils ont oublié depuis. La méthode de décision fut simple, après la beuverie chacun des 6 diplomates devaient lancer une fléchette sur la carte européenne et il officierai dans ce pays.
    À la suite de cette partie 5 pays et demi furent touchés:
    -Le premier diplomate qui avait touché l'Espagne eu la malchance de devoir immédiatement repartir pour les Philippines, seul pays où ils se rappelait que les espagnols vivaient, l'histoire nous dira que grâce à cet aller-retour-aller vers le continent européens (car il dut ensuite retourner une autre fois en Europe à Madrid, cette fois-ci sans être trop saoul) il évita de peu une embuscade de Carliste qui l'aurai, à défaut de le tuer, enrôler dans leur armée et ainsi provoqué un incident diplomatique. Après moult discussion qui lui donnèrent mal à la tête (plus exactement une discussion, le mal de tête provenant d'un excès d'opium fumée médicinale) il fut décidé un accord d'alliance entre l'Espagne et le Siam ainsi qu'une entente pour l'Asie qui ne sera pas divulguée ici.
    -Vint ensuite le tour du second diplomate. Celui-ci étant tombé la France et bien chanceux qu'il était, grâce à sa femme qui le trompait avec le reste du village en Asie, il se trouva qu'il était déjà en France et plus exactement en Bretagne, il fut néanmoins le plus long à réussir sa mission puisqu'il s’arrêta à tout les bars sur son chemin. Il revint lui aussi avec plusieurs messages français intéressant que hélas nous ne pouvons pas montrer ici du fait qu'il connait pas le français et qu'il est encore entrain de traduire ces traités actuellement(mon dieu ce qu'ils écrivent mal !).
    -Un troisième diplomate dut aller en Autriche, très bien accueillit par l'empereur Autrichien il fit la fierté du Siam grâce aux nombreux accord qu'il avait réalisé, le plus important d'entre étant l'envoie massif d'esclaves italiens vers le Siam (selon les propos Autrichiens et après une vérification du diplomate, les italiens peuvent êtres considérés comme des sauvages ignares inutile ne servant que pour le café et les glaces). Il s'empressa d'ailleurs d'envoyer une missive au diplomate présent en France pour qu'il obtienne ce même accord.
    -Pour le quatrième ce fut plus compliqué, la fléchette tomba sur un journal derrière lui. Mais ce journal présentait justement une carte de l'Amérique du nord suite aux tensions pour les terres canadiennes entre les États Unis d'Amérique et les Royaumes-Unis, l'emplacement était sur le trait délimitant la frontière (d'où le "et demi"), il s'embarqua donc pour les USA en ne comprenant pas que les États Unis d'Amérique et les Royaumes-Unis était une entité distincte sur le plan politique. Il fut par malheur intercepté par des commandos argentins détournant les navires plein de migrant, cet aléa lui fit donc faire une balade découverte de l'Amérique du sud pendant le temps qu'il prit à rejoindre la frontières Américaine. Hélas pour lui, à cause de la construction d'un mur entre les USA et le Mexique (un mur mexicain de par ailleurs, encore une histoire de migrant si je ne m'abuse) un nouveau retard se jeta sur lui avant qu'il atteigne finalement Washington DC au début de la guerre de sécession.

    Commando Argentin (il font peur )
    cf: SAAR Argentin

    -Du cinquième hélas je ne puis beaucoup vous parler, la seul chose que je puis vous dire c'est que sa famille le regrette depuis qu'il a été enlevé en même temps que le roi TheOnch de Prusse et que le roi extraterrestre Gouggar à pris le pouvoir en Prusse.
    -Le sixième devant s'absenter quelque temps pour faire une grosse commission, revenir chercher de l'alcool jusqu'au bar en se relevant 5 fois, remarquer qu'il était encore dans les toilettes, oublier de nouveau se fait et commander de l'eau de vie aux barmans lui demandant de même, trouver enfin de l'alcool parmi trois gentils bonhommes au fort accent contre une simple signature sur un chiffon. À son réveil le lendemain l'air était froid sur le pont du glorieux Ijora premier navire navire à vapeur russe. Demandant où il se trouvait, le capitaine du navire lui répondit sèchement: "Вы подписали , вы заручиться , заткнись", ce qu'il ne compris absolument pas mais persévérant il essaya de parler de se faire comprendre en siamois, et quel ne fut pas sa surprise quand il découvrit que son interlocuteur n'était autre qu'un compère venu de Siam qui c'était lui aussi fait prendre dans ce stupide (mais brillant) piège plusieurs années auparavant. Grâce à lui il put ainsi parvenir jusqu'au gouvernement Russe où le capitaine était très renommé et se faire un compagnon de voyage. Le contact avec le roi de Russie fut donc aisé avec les deux avantages qui lui était donné par son ami: traducteur russe et compagnon de beuverie, il put donc revenir au pays avec une fausse moustache, une alliance, et des poupées russes produites en Roumanie.

    Politique

    Gribouillage et sang sur le journal


    Journal Siamois de Bali
    Dernière modification par Lyacs, 14-02-2015, 01h28.

  • #2
    (Je le référence à l'avance )

    Commentaire


    • #3
      je vois que l'incident avec le traducteur russe n'a pas été relaté, ainsi que ce qui s'en suit soit la fier armée des indes britannique venant remettre à sa place le dirigent du petit pays voulant jouer au grand.

      Commentaire


      • #4
        Envoyé par Izer51 Voir le message
        je vois que l'incident avec le traducteur russe n'a pas été relaté, ainsi que ce qui s'en suit soit la fier armée des indes britannique venant remettre à sa place le dirigent du petit pays voulant jouer au grand.
        Ne t'inquiète pas, je vais en parler c'est juste en rédaction =)

        Commentaire


        • #5
          S'il garde le même ton, ça va être marrant x)

          Commentaire


          • #6
            Mes commandos sont efficaces .

            Commentaire


            • #7
              Chapitre II: Annonce spéciale (1836-1847)

              Suite à des manques de fond et le massacre des Siamois Balinais, le journal Siamois de Bali est dissous.

              Commentaire


              • #8
                J'annonce que cette section est une honteuse propagande siamoise!
                AAR hollandais a venir.

                Commentaire

                Chargement...
                X