Ceci est une discussion importante.
X
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • #76
    Envoyé par Restif Voir le message
    C'est tout pour aujourd'hui. La semaine prochaine nous reparlerons carte, avec cette fois-ci la présentation du nouveau look de l'Italie.
    Je prie encore pour l'apparition de provinces Pumonte et Cismonte

    Commentaire


    • #77

      Europa Universalis IV - Carnet de développement du 21 Mai 2019



      Bonjour à tous, bienvenue dans ce nouveau carnet de développement d'Europa Universalis IV. Je m'appelle Mike et, comme mon collègue Caligula Caesar, je fais partie de l'équipe de création de contenu depuis Décembre dernier. J'ai eu le temps de travailler sur un bon morceau de l'Europe et il est temps que je vous en dévoile une partie. Comme l'a déjà mentionné neondt, nous avons eu beaucoup de suggestions et de retours de la communauté, et au fil de sérieux échanges nous avons continué à travailler la carte.

      Mais, avant d'en venir aux faits, parlons un peu process, car je sais que c'est ce qui vous intéresse réellement.



      Cette image est celle que nous avons utilisée pour nous faire une idée de ce qu'il adviendrait de l'Italie du Nord après sa refonte. Comme vous allez le voir dans un instant, cela diffère du résultat final de plusieurs façons : Côme a été ajoutée plus tard, ainsi qu'une division d'une autre province du Nord. La province 5 était initialement pensée comme une province séparée de l'Aquilée (puisque la nation existe en tant que nation libérable à Frioul, il aurait été intéressant de voir ce qui pouvait en être fait) ; mais finalement cette idée a été abandonnée en faveur de la province de Trieste.



      L'Italie du Sud a connu un développement bien plus proche que ce que nous envisagions à l'origine. La moitié Sud de la péninsule n'a connu que quelques ajouts, Avellino étant sans doute celui qui ressort le plus. L'île de Sicile a reçu plus d'attention, passant de 3 à 5 provinces. Sa nouvelle division a été guidée plus par des priorités de game design que par des divisions historiques (une division historique de la Sicile, dans le cas de provinces comme celle de Trapani, aurait vraiment fait tâche dans EU IV).

      Contrairement à l'Italie du Nord, l'Italie du Sud a donc presque été implantée tel quel. La plus grosse différence concerne Agrigente qui a vu son nom changé pour Girgenti, qui nous paraissait plus approprié pour la période. A l'inverse, plusieurs suggestions de changements de noms n'ont pas été faits, puisqu'ils ne nous semblaient pas nécessaire après coup.

      Je vous entends déjà dire "Montre nous la carte maintenant !". Bien, bien.



      Trois nouvelles nations indépendantes ont été rajoutées. Tout au Nord se trouve le prince-évêché de Trente, une province italienne contrôlée par une nation autrichienne. A l'Ouest se trouve Saluces, coincée entre la Savoie et la France. En Romagne, Bologne est désormais une république indépendante convoitée par ses voisins.

      En plus de ces trois pays, il existe également des nations qui peuvent se révolter et se libérer. Padoue et Vérone disposent d'un core sur leur province respective et peuvent donc se séparer de Venise si les conditions le permettent. Spolète existe dans la province du même nom et peut apparaître si les Etats Pontificaux perdent leur mainmise dans le centre de l'Italie.

      Si nous zoomons un peu, nous pouvons voir un peu plus de détails.



      Comme précisé plus haut, la province de Côme n'était au départ pas envisagée ; mais après quelques discussions il devint évident que son ajout (ou en tout cas l'ajout de quelque chose au Nord de Milan) était requis. Les contours de Côme complètent maintenant ce coin de l'Italie.

      La création de l'Etat de Bologne a rendu nécessaire la révision de la vieille province de Bologne : la capitale de l'ancienne province est maintenant Ravenne, et puisque Ravenne a été conquise par Venise en 1440-1441, la province est désormais sous contrôle vénitien et non plus pontifical (bien que les Etats Pontificaux y aient toujours un core ; mais je suis persuadé que tout ira bien et que cela ne sera pas une source de tension entre les deux pays !).



      L'Italie du Sud a été revue comme décrit plus haut. La Sardaigne a reçu un peu d'attention avec l'ajout de la province d'Arborea sur la côte Ouest de l'île. Les autres Judicats sardes n'ont pas été implantés pour des raisons d'équilibre : la province de Sassari au Nord de l'île n'a qu'un développement de 3/3/2 et la diviser aurait conduit à la création de deux provinces avec autant de développement qu'une province ouzbek dans les steppes.

      En plus du travail réalisé sur la carte, il y a une autre chose que nous avons ajoutée pour le Sud de l'Italie.



      Et c'est tout pour aujourd'hui ! La semaine prochaine nous parlerons des missions.


      Commentaire


      • #78
        Ce fut rapide! Merci!

        Beaucoup de bon, notamment l'ajout des pré-alpes méridionales d'un point de vue stratégique entre l'Autriche et Venise, 3 nouveaux pays jouables dès 1444, 3 autres libérables, et enfin le Royaume des Deux Siciles. Je ressens juste le manque d'un TAG (au moins libérable) pour Pérouse en Ombrie.

        Commentaire


        • #79
          Sont ou le Cismonte et Pumonte ? Je suis fort désappointer
          Mais reste de l'espoir vue le post très détailler de l'intérêt d'une telle chose (https://forum.paradoxplaza.com/forum...rsica.1180523/)

          Curieux de voir si l'ajout de nation libérable facilitera d'éviter le royaume fantôme.
          Dernière modification par IriKy, 24-05-2019, 14h31.

          Commentaire


          • #80
            En tout cas faudra pas avoir peur de l'AE en tant qu'Autrichien!

            Commentaire


            • #81
              DD du jour Bonjour:

              https://forum.paradoxplaza.com/forum/index.php?threads/eu4-development-diary-28th-of-may-2019.1182191/

              Commentaire


              • #82
                Traduction dans la journée.

                En tout cas je dois dire que, si la carte de l'Allemagne a mieux été retravaillée (imo), ces missions italiennes m'ont l'air plus alléchantes que leurs homologues germaniques.

                Commentaire


                • #83

                  Europa Universalis IV - Carnet de développement du 28 Mai 2019



                  Bonjour à tous, bienvenue dans ce nouveau carnet de développement d'Europa Universalis IV ! Je suis Ofaloaf et, dans la lignée des précédents carnets, je vais vous parler de quelques arbres de missions italiens. Je céderai ensuite la parole à neondt qui vous parlera de quelques nouveautés que nous avons ajoutées afin d'améliorer l'expérience de jeu italienne.

                  Un des facteurs les plus importants à prendre en compte lorsque nous avons concocté ces missions était l'Italie elle-même. L'Italie unifiée aura son propre arbre de mission et la décision d'unification changera l'arbre de mission. Cela a crée une certaine limite quant à la portée que nous voulions donner aux missions des états italiens : si nous encouragions le joueur à conquérir trop rapidement, il serait en mesure de former l'Italie relativement tôt et passerait à côté d'une bonne partie des missions que nous avions conçues pour le mineur italien. Or je ne veux clairement pas que vous passiez à côté du superbe contenu que je crée !

                  C'est pour cela que les arbres de missions pour les états italiens se retrouvent être plus ciblés que d'autres. Prenez Florence par exemple :



                  Techniquement, Florence était encore une république au début du jeu ; mais elle était déjà fortement dominée par les Medici. Les Medici ont régné à Florence pendant des siècles, jouant un rôle dans sa transformation d'une république en un duché (avant de devenir ensuite le Grand Duché de Toscane). Ils ont au passage inauguré une lignée de Papes de la Renaissance et marié une des leurs, Catherine de Medici, au Roi de France Henri II (ladite Catherine jouera un rôle important lors des guerres de religion).

                  Les missions florentines incitent à quelques conquêtes en Italie ; mais pas tant que ça. La plupart des missions consistent à développer la puissance de l'Etat et à préparer la fin de la république et l'instauration d'un régime héréditaire. Le prestige et la puissance personnelle sont les thèmes-clefs des missions de Florence. Ceci et l'accumulation de ducats. Une Italie formée par un état florentin ayant achevé toutes ses missions devrait être une Italie indécemment riche.

                  Contrairement à Florence et à ses objectifs limités, Venise vise au plus loin dans ses missions. Les missions vénitiennes ne se focalisent pas tellement sur l'Italie ; mais l'encourage plutôt à affirmer sa puissance sur la Terraferma et sur les territoires outre-mer.



                  Les missions expansionnistes de Venise permettent de revivre le bon vieux temps où un doge pouvait mettre à sac Constantinople, et faire d'un royaume croisé un vassal d'une cité-état bâtie dans une lagune boueuse. Il y a également quelques missions plus tournées vers la chose militaire, qui incitent Venise à envisager les problèmes que le Saint Empire peut poser, et encouragent la République à écraser l'Autriche et entendre les lamentations des Habsbourg. La puissance diplomatique de la Sérénissime est également accrue, Venise gagnant en majesté et faisant de ses ambassadeurs des maîtres en la matière.

                  Je suis aussi très fier de la mission Plague Doctor Training, l'achever rendra les événements liés aux épidémies bien plus rares (et en désactivera même certains). Le gain n'est certes pas immédiat ; mais n'est-il pas appréciable pour vos citoyens de connaître moins d'épidémies ?

                  Pendant que Venise se tourne vers la Méditerranée Orientale, toute l'attention de Milan se porte sur l'Italie



                  Milan, sous la dynastie des Visconti, était une des plus grandes puissances en Italie. Durant le règne de Jean Galéas Visconti (1395-1402), Milan connût sa plus grande extension, s'étendant au Sud jusqu'à Pise et Sienne. Cependant, à la mort de Jean Galéas, la chance tourna pour Milan et son fils, Philippe Marie, n'eut jamais d'héritier mâle. A sa mort en 1447, le chaos s'empara de Milan, qui connût la brève instauration de la République Ambrosienne, puis l'ascension des Sforza.

                  Les missions milanaises reflètent cette histoire faite d'expansion et de grandeur sous les Visconti et les Sforza. Elles cherchent à recréer les frontières sous Jean Galéas et même au delà, tout en encourageant en partie le développement intérieur du duché. Une Italie formée par Milan aura certainement une armée plus compétente que la moyenne, et une Lombardie bien développée sous son contrôle.

                  ----------------------

                  C'est à mon tour, neondt, de prendre la parole, pour vous parler du contenu italien que nous avons ajouté dernièrement. Cette semaine je me concentrerai sur Florence et Milan, puisqu'ils sont les vedettes de la semaine ; mais il y a plus à venir.

                  Comme le disait Ofaloaf, Florence était une cité-état dominée par la famille Medici. Nous avons longtemps voulu que Florence puisse garder sa famille régnante lors d'élections, et c'est enfin possible. La nouvelle réforme Signoria permet d'élire un candidat de sa dynastie, comme la réforme Dynasties Politiques. Contrairement à cette dernière réforme, la Signoria est accessible dés le début du jeu, il n'y a pas de malus quant aux compétences du candidat, ni de bonus aléatoire ; la Signoria permet également les mariages royaux. Bologne, Lucques et Sienne commencent aussi avec cette réforme et elle sera disponible pour toutes les républiques italiennes.

                  Le règne des Medici fût brutalement interrompu par un clerc radical du nom de Savonarola, entre 1494 et 1498. Nous avons transformé la chaîne d'événements existante en un désastre, et ajouté quelques événements supplémentaires. Durant le désastre Le bûcher des vanités, tous ces événements contribueront à la popularité ou à l'impopularité de Savonarola. Si ce dernier devait mourir ou devenir trop impopulaire, son règne s'achèverait et les Medici seraient de retour. Dans le cas contraire, Florence deviendrait une théocratie et s'attirerait les foudres du Pape.



                  S'agissant de Milan, nous pensions que ce qui manquait le plus était la moindre mention de Sforza dans le jeu. Ainsi nous avons modifié les événements liés à la République Ambrosienne afin de les convertir eux-aussi en un désastre. Certaines nations se verront offrir l'opportunité de revendiquer le trône de Milan (au risque de se mettre à dos quelques-une des nations les plus puissantes d'Europe, et de déclencher les guerres d'Italie). Si durant ce désastre Milan est en guerre ou en proie à des révoltes (une situation fort probable), le condottiere Sforza proposera ses services de général. Milan peut décliner son offre ; mais dire non à un des plus grands commandants militaires de son temps aura des conséquences : il pourra se joindre aux ennemis de Milan (Venise) ou devenir un rebelle prétendant.

                  Sforza finit par découvrir que ses ennemis au sein de la République Ambrosienne l'avaient doublé. Historiquement, il se retourna donc contre la République et revendiqua le trône lui-même ; mais le joueur aura une autre option. Accorder à Sforza le pouvoir militaire absolu fera de Milan une dictature militaire, une nouvelle réforme du tier 1 et un gouvernement héréditaire. Les dictatures militaires hissent leurs dirigeants des rangs de l'armée et il n'y a pas d'élection, un peu comme chez les Roi-Pirate dans le DLC Golden Century. Les compétences du souverain dérivent de ses compétences de général. Bien sûr, il est possible de refuser ce pouvoir à Sforza, ce qui fera de lui un rebelle prétendant. Mais même lui permettre de régner en tant que tyran ne suffira pas à l’apaiser complètement. Peu après cela il finira par se proclamer duc et le joueur devra décider de l'accepter ou non sur le trône (il pourra aussi tenter de restaurer la République Ambrosienne ou de nommer un nouveau Capitaine-Général). L'IA choisira la plupart du temps d'accepter Sforza en tant que duc, puisqu'il s'agit de l'option la plus sûre. Le joueur en revanche pourra prendre le chemin qui l'intéresse le plus.

                  C'est tout pour aujourd'hui ! Nous reparlerons de l'Italie dans le futur, puisque nous avons clairement plus de choses à vous montrer. Mais la semaine prochaine, nous reparlerons carte avec cette fois-ci une refonte et de la France et des Balkans, alors attendez-vous à un carnet plutôt chargé.


                  Commentaire


                  • #84
                    Merci pour la trad Restif !

                    Du même avis que toi, j'ai une préférence pour le travail fait sur la map côté allemand mais les missions côté italien m'ont l'air plus fun et diversifiées. Ça ne se contente pas de permaclaim / conquête / permaclaim / conquête. Hâte de voir l'ensemble des arbres de missions ainsi que le prochain carnet que tout le monde attend avec impatience j'imagine.

                    Commentaire


                    • #85
                      D'accord avec vous !
                      Hâte de voir ce qu'ils nous ont prévus pour les Balkans et la France

                      Commentaire


                      • #86
                        Dd du jour: https://forum.paradoxplaza.com/forum...-2019.1185235/

                        Commentaire


                        • #87
                          La France à l'honneur et le retour de la horde de vassaux français. J'espère qu'il vont leur donner un haut désir d'indépendance et rajouter des events afin qu'ils tentent de renverser le roi car sinon la France va être indémontable en early :/
                          Sinon j'aime beaucoup la nouvelle map

                          Commentaire


                          • #88
                            Je pense que ça va être un nouveau type de vassal, genre peut etre qu'il ne rentre avec toi que en guerre défensive ou un truc du genre. Mais ça sent quand même le bon up pour la France. Le Monstre Bleu est de retour je pense.

                            Commentaire


                            • #89
                              Je ne pense pas qu'ils complexifient la mécanique des vassaux, même si ça aurait été une bonne chose de mettre plusieurs degrés de vassalité, ils ne l'ont pas fait pour les vassaux russes, qui devaient être largement plus autonomes que les duchés français.Comme Sasayanel, je pense plutôt qu'ils vont ajouter quelques events style Ligue du Bien Public qui les feront passer au-dessus des 50, ou les allieront au start. Un petit coup sur les missions françaises aurait pas été de trop aussi, mais ce sera pour une autre fois sans doute.

                              Après, c'est un peu tôt pour savoir si c'est un up ou un nerf, il faut attendre de voir ces events éventuels et surtout de voir si la France aura des cores sur les vassaux ( et si ceux-ci peuvent avoir des cores stratégiques pour le blob français, style Roussillon pour Foix et Picardie pour les Valois-Orléans comme avant ou pas). Franchement, si la France n'a pas de cores et doit claquer 1000 diplo pour tout annexer à la main, ça me semble plutôt un nerf par rapport à la situation actuelle ( 5 vassaux, ça veut dire une relation de trop avant même toute alliance, donc fini les alliance avec le pape ou de grosses IAs).

                              Par contre la province Aix, c'est de la provocation!

                              Commentaire


                              • #90
                                Envoyé par Neroonian Voir le message

                                Après, c'est un peu tôt pour savoir si c'est un up ou un nerf, il faut attendre de voir ces events éventuels et surtout de voir si la France aura des cores sur les vassaux ( et si ceux-ci peuvent avoir des cores stratégiques pour le blob français, style Roussillon pour Foix et Picardie pour les Valois-Orléans comme avant ou pas). Franchement, si la France n'a pas de cores et doit claquer 1000 diplo pour tout annexer à la main, ça me semble plutôt un nerf par rapport à la situation actuelle ( 5 vassaux, ça veut dire une relation de trop avant même toute alliance, donc fini les alliance avec le pape ou de grosses IAs).

                                Par contre la province Aix, c'est de la provocation!
                                La France a une relation de plus dans ces idées.

                                Commentaire

                                Chargement...
                                X