X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Après quelques animés décevants, et ayant vu de longue date Akagi, je me suis mis a Kaiji et ai fini la première saison (sur 2, de 25 eps chacun). Et c'est très bien, et plus accessible qu'Akagi.
    le dessin est un peu spécial, comme toujours avec nobuyuki Fukumoto, moi j'aime bien :



    Pour le pitch, ca tourne autour des jeux d'argents, de l'endettement et de la mafia. Le personnage principal fait l'erreur de se porter garant de la dette d'un ami, et quand celui ci disparait, il hérite de sa dette et plonge en enfer.
    L'intérêt ne résidant pas uniquement dans les jeux d'argent, mais aussi et surtout dans la tension que dégage des hommes dos au mur, désespérés... Et de la nous faire sérieusement réfléchir, au delà de la tension des affrontements et des enjeux énormes des paris, c'est bien la sauvegarde de son humanité qui est en jeu.

    Enfin une bande son très musique électronique qui colle à mon sens parfaitement. Un exemple :



    En bref essayez Kaiji, rien que 2 ou 3 épisodes, vous verrez Kaiji c'est le bien !

    Commentaire


    • Dacen : J'essaierai de regarder quand j'aurai le temps

      Sinon j'ai fini Rakkudai kishi no cavalry et c'était vachement bien, vous aviez raison les gens.

      Commentaire


      • On a toujours raison, plie toi à notre volonté et regarde baka to Test (n'empêche c'est drôle)

        Sinon quelqu'un à vu Magi ? Je me tâte à le regarder, il me faut juste un avis pour me lancer.

        Commentaire


        • Le manga est très bien. L'anime doit être cool aussi.

          Commentaire


          • OK, je vais voir ça ce week-end .

            Commentaire


            • Tengen Toppa Gurren Lagann est sur Netflix.

              https://www.netflix.com/title/70213196

              à ceux qui ne connaîtraient pas, c'est la plus belle lettre d'amour adressé à l'animation japonaise des 50 dernières années, elle déclare sa flamme à ce qui s'est fait le mieux à l'âge d'or du Super Robot et du nekketsu, qu'ont été les 70 et 80.
              mais ce qui fait sa force, c'est ce nekketsu ambiant, jouant aussi aux montagnes russes émotionnelles, avec des héros qui dépassent toutes limites.

              Gurren Lagann, ce n'est pas qu'une série de mecha, c'est l'histoire d'un garçon qui devient un homme.

              Commentaire


              • Rukawa, tu te rends compte qu'en gros ta dernière phrase veut dire : " c'est pas une série de mécha, c'est un nekketsu random. Perso, j'aurais préféré une série de mécha.

                Commentaire


                • j'ai dis, "ce n'est pas qu'une série de mecha", c'est plus que çà.

                  quand je dis "lettre d'amour", cela veut dire que c'est un hommage à ce genre noble de l'animation japonaise voire à l'animation japonaise tout court.

                  après pour l'histoire, soit rassuré, ce n'est pas original pas un sou, comme la plupart des shounen.
                  mais au final, tu te rendras compte que c'est l'Allégorie de la caverne de Platon, avec des mecha qui se balancent des galaxies dans la gueule.
                  Dernière modification par Rukawa, 06-05-2017, 13h12.

                  Commentaire


                  • Les gars dés que j'ai le temps je vous présente School Days, la tragédie shakespearienne à la japonaise.

                    Commentaire


                    • SCHOOL DAYS






                      Intro:

                      Bonjour à tous, aujourd'hui je vous présente mon dernier coup de cœur ! Avant de commencer, je vous met un petit lien vers la vidéo de la chaîne "Pause Manga" qui m'a fait découvrir cet anime, elle est peu exhaustive, c'est pourquoi je fais ma propre présentation pour vous motiver à regarder ce bijou !
                      ATTENTION, LA VIOLENCE PSYCHOLOGIQUE DE CET ANIME FAIT QU'IL EST DESTINE
                      AVANT TOUT A UN PUBLIC MATURE ET AVERTI.
                      SI VOUS ETES MORALEMENT A PLAT, SI VOUS SORTEZ D'UNE RUPTURE,
                      OU SI VOUS ETES ASSEZ SENSIBLE, CET ANIME EST A EVITER !
                      CERTAINS PASSAGES SONT PARTICULIÈREMENT CRUS ET GLAUQUES,
                      ET CETTE OEUVRE PARTAGE UNE PHILOSOPHIE PESSIMISTE SUR L'AMOUR ET LA NATURE HUMAINE.
                      VOUS VOILA PREVENUS !
                      vous viendrez pas vous plaindre...



                      Synopsis :

                      Alors pour commencer, un petit mot sur l'histoire de Shool Days : Cet anime de 12 épisodes raconte la vie amoureuse de trois jeunes lycéens (ci-dessus) naïfs et innocents...Aaah la jeunesse..
                      Mais ils vont très vite faire connaissance avec la nature humaine, pour leur plus grand malheur...

                      Début d'année de lycée : Makoto, notre "héros", est amoureux de la belle Kotonoha (la fille de gauche), mais il est jeune et sans confiance en lui : il n'ose pas lui déclarer sa flamme
                      C'est alors qu'il fait la rencontre d'une jeune fille de sa classe : Sekai (la fille de droite), qui ça tombe bien est très motivée pour jouer l'entremetteuse ! (l'entremetteuse : un grand thème baroque, je vous disais bien que cet anime avait des airs Shakespeariens, mais on y viendra !) Bref ! Kotonoha aussi est amoureuse de lui, ils se mettent ensemble et sont très contents, mais ça on s'en fout ! Parce que le truc, c'est que Sekai en pince également pour notre héros, et le lui fait comprendre...

                      Voilà, ça c'était pour les deux premiers épisodes, on a un triangle amoureux classique,
                      et vous vous dites que c'est de la merde (mentez pas je le sais).
                      Seulement, l'histoire va nettement se compliquer, et ne se limite pas à trois personnages, on va avoir pas mal de protagonistes qui auront chacun leur importance et amèneront chacun un peu plus l'intrigue vers son dénouement tragique.

                      Un point important : les deux premiers épisodes que je vous ai racontés à l'instant laissent à penser que c'est tout niais comme anime. Cependant il n'en est rien !! C'est un anime destiné à un public adulte, il porte un regard cru et amer sur l'Amour.. Il faut réussir à regarder ces deux épisodes jusqu'au bout et à passer outre. Ils sont chiants ouais, mais l'anime commence à être intéressant avec la fin de l'épisode 2. Et il sera à chaque épisode plus intéressant à mesure qu'on s'approche du climax final.


                      Théorie personnelle :

                      J'ai lu beaucoup de témoignages de gens qui s'attendaient à une belle histoire d'amour et qui se sont retrouvés traumatisés.. J'ai l'impression que c'est fait exprès, cet anime est un "piège" et ça a totalement été voulu par la production, d'une part pour avoir pas mal d'audience, d'autre part pour avertir les jeunes filles japonaises qui regarderaient cette oeuvre en cherchant une histoire entre une jolie jeune fille et un beau jeune homme, voués à se rencontrer et à être ensemble à jamais.
                      Cet anime leur dit "Regarde jeune fille ! voilà la nature des hommes, voilà ce qu'est l'Amour, rien qu'un bête histoire d’ego, d'égoïsme et de désirs insatiables. Ne sois pas trop naïve, ne te fais pas avoir comme "elle" ! ". Par "elle", je parle de Kotonoha, personnage qui selon moi représente la jeune fille japonaise moyenne (celle qui regarde cet anime pensant avoir trouvé une nouvelle histoire à l'eau de rose), un peu naïve, qui se fait briser le cœur par le premier connard venu.

                      Pour appuyer ma théorie, voici le trailer de School Days, je peux vous affirmer qu'il y a tromperie sur la marchandise :



                      Personnages :

                      Pour faire un bon anime, une bonne histoire ne suffit pas. Il faut aussi des bons personnages, et là on servit ! Parce que nos personnages (si purs et immaculés de malheurs au début) vont s'en prendre plein la gueule tout au long de l'histoire ! Mensonges, trahisons , cœurs brisés, sang et larmes... c'est une boucherie !
                      Tout ça à cause d'un seul personnage autour duquel gravitent tous ces malheurs : notre "héros" Makoto. Car quand je vous disais que nos personnages étaient naïfs, innocents et niais, rassurez-vous ça ne va pas durer loin de là, et s'il y en a un parmi tous qui va particulièrement évoluer, c'est lui ! Il va devenir un sacré fils de pute

                      Si je n'étais pas honnête je dirais "C'est un monstre !", "Il n'a pas de cœur !", "Je le comprend pas !", "Il est inhumain !"...
                      Mais c'est là où cet anime selon moi est aussi parfaitement adapté à un public masculin.
                      Qu'on se le dise franchement, Makoto n'est pas un monstre, il est au contraire terriblement humain. Et je n'ai pour ma part pas pu m'empêcher de m'identifier à lui à chaque moment où il trompait, mentait, et brisait des cœurs de sang froid. Nous avons tous une part de Makoto en nous, car nous sommes tous humains, et nous avons tous ce côté "connard" en nous, plus ou moins réprimé.

                      Conclusion :

                      Voilà pourquoi j'aime cet anime, car il ne prend pas de gants, il nous plaque un miroir en pleine face, un miroir terrifiant nommé Makoto ; il nous montre tous les malheurs que l'on peut causer lorsqu'on néglige que les femmes que l'on trompe, que l'on ignore, auxquelles on ment sont des êtres humains, qu'ils sont sensibles, et que nos actes peuvent êtres lourds de conséquences.


                      Je suis donc content de le partager avec vous, j'espère que vous apprécierez et que vous le partagerez à votre tour !

                      Nota Bene : J'en profite pour vous dire que cet anime a d'excellents OST, un plaisir pour les oreilles !

                      Merci de m'avoir lu !
                      Dernière modification par Soga, 10-05-2017, 10h29.

                      Commentaire


                      • J'avais lu le manga, c'est franchement perturbant et cela montre très bien qu'il faut bien mettre au clair ces sentiments .

                        Commentaire


                        • Yodla à tous, aujourd'hui est un grand jour.
                          Afin de relancer l'activité de cette section j'ai décidé de faire une expérience culinaire de haute volée... adapter l'une des recettes de Shokugeki no Soma !!

                          On lance donc l'émission Mundus & Chef.

                          Pour ceux qui ne connaissent pas Shokugeki est un manga de duel de cuisine... oui bon dit comme cela ça fait con mais c'est très bien !

                          J'ai donc décidé d'adapter le Risotto de l’épisode 24 de la saison 1.

                          Pour ce faire j'ai utilisé des ingrédients de qualités dans un cadre d'une propreté impeccable.


                          Heu non erreur la ça remonter à hier :





                          Voila c'est mieux, nous avons donc du riz pour risotto, du bouillon de bœuf pour arroser le risotto, du beurre doux, une banane et du miel ( les carottes râpées sont une erreur Soma les utilises pour une autre recette).
                          Avec pour assaisonner une mélange d'épices Tandouri ( piment, ail, thym, coriandre, cumin, poivre, carvi) et du sésame doré. Il ne me manque qu'un seul ingrédient, le chutney de mangue que je n’ai hélas pas trouvé en grande surface. (au passage boum les placements de produit)

                          Je fais donc revenir le risotto en casserole avec du beurre et à coté je chauffe de l'eau avant d'ajouter le bouillon de bœuf concentré.





                          Une fois le risotto un peu doré je commence à ajouter le bouillon pas petites doses, j'émiette aussi la banane et j'aoute les épices et le sésame, le tout mijote gentiment et je mange mes carottes râpées qui me servent à rien.
                          Au passage je dose au pif parce que Soma n'est pas capable de donner un dosage lorsqu'il parle de son son plat. J'ajoute le miel en dernier avec le reste de bouillon et je touille régulièrement.




                          Ensuite je casse mes œufs et je fais une omettes classique.



                          Une fois le bouillon presque entièrement absorbé par le risotto je verse le tout sur l'omelette et j'attaque la partie difficile, plier l'omette sans la casser autour du risotto et putain j'y arrive presque à la perfection !!
                          Presque car un peu de jus coule mais bon je suis plutôt fier, ça a presque de la gueule.







                          Alors le verdict, déjà j'ai pas eu d'orgasme, ensuite ça ne brille pas comme de l'or en fusion :




                          Mais c'est vraiment pas mauvais, épicés, un peu croquant avec le sésame, différente saveurs sucrées salées.
                          J'ai eu l'idée tardive de rajouter du mascarpone dans le riz et ça donne un coté vachement onctueux tout en gardant le relevé des épices. S'il avait eu plus de temps pour fondre je pense que la j'approchais de l'extase.

                          Bilan : j'ai pas perdu mon après-midi, c'était bon et j'avais même du rab pour Archange mais il a fait le mort plutôt que de devenir gouteur.

                          Commentaire


                          • Tu es fou, mais c'était marrant

                            Commentaire


                            • Génial ! J'espère que tu en fera d'autres car c'est vraiment bien comme concept .

                              Vous regardez quels animés de cette saison ? Moi je regarde Shokugeki no Soma, Ballroom e Youkoso (manga sur la danse de Salon) et c'est tout, je suis pas emballé par les synopsis des autres pour l'instant.

                              C'est mon compte My Anime List, avec des notes pas du doute subjectives, parcontre si je met 10 à un manga/animé c'est que c'est vraiment de la balle pour moi.

                              https://myanimelist.net/profile/Sonny_Mukelov

                              Je vais faire un petit résumé des mangas à absolument voir :

                              Hajime no Ippo :

                              Ippo Makunouchi est un lycéen qui se fait souvent battre par les autres, jusqu'au jour où Takamura, un boxeur passe par là et met la raclée à 3 personnes maltraitant Ippo. C'est alors que Ippo décide de savoir ce que c'est être fort et demande à Takamura si il peut devenir boxeur et c'est ainsi que l'on va suivre le chemin vers la ceinture de champion du monde, le InFighter Ippo !

                              Note 9/10 - C'est cool, voir même très cool, avec une tension à chaque combat et tout les adversaires ne sont pas nuls car quand Ippo s'entraine, les adversaires aussi ! Le point fort c'est l'évolution des personnages. Mais ce que je regrette (je suis à la moitié du manga (Chapitre 585), alors mon avis peut changer) c'est au niveau Amour, sentimental. Vous me direz "Ouais mais c'est sur la boxe, c'est pas grave" mais vu les chapitres consacrés à ça, cela me semble plutôt important. Je pense que c'est le mangaka qui prend de la mauvaise manière mais vu le reste de l'oeuvre, c'est pardonnable.


                              Beelzebub :

                              Tatsumi Oga est un délinquant et étudiant au lycée d'Ishiyama. Il est surnommé « L'ogre tueur » ou « Oga le Fou furieux » par les autres élèves. Un jour, il voit un homme flottant sur un fleuve et décide de le ramener à la rive, et, à sa grande surprise, le corps de cet homme se fend en deux. En sort un bébé aux cheveux verts, qui se trouve être le fils du Roi des Démons, Kaiser de Emperana Beelzebub IV, surnommé Beel. Oga apprend ainsi qu'il a été choisi pour être son parent et doit donc élever le bébé jusqu'à ce que celui-ci soit en âge de détruire l'humanité. C'est la servante et « mère » du bébé, Hildegarde, qui, venant à sa rencontre pour tenter de reprendre le bébé, le lui révèle après avoir vu que Baby Beel ne voulait pas le lâcher.

                              8 /10 - Très très bon ! De beaux combats avec une assez bonne intrigue même si 200~ chapitres c'est trop avec des chapitres lassant/hors série.


                              Kingdom :

                              En Chine, il y a des centaines et des centaines d’années, le récit suit le jeune Shin dans son chemin vers l'accomplissement de son rêve : devenir un Grand Général. Notons que dans cette Chine ancestrale, Shin est originaire de l'état de Qin en proie à de nombreux soubresauts aussi bien à l'intérieur du royaume, mais aussi à l'extérieur. En effet, on est dans la période des Royaumes combattants, quand la Chine était divisée entre sept royaumes: Qin, Zhao, Han, Wei, Chu, Yan et Qi. À travers l'histoire de Shin, on suit également l'histoire de Ei Sei, l'homme qui sera par la suite connût comme Qin Shi Huang, l'unificateur de la Chine.

                              10/10 - Pourquoi expliquer, tout est parfait.


                              Vinland Saga :

                              10/10 - Magnifique, tout est bien, pour expliquer, regarder l'épisode de la Pause Manga de Mister Enzor sur Vinland Saga. Quand j'ai rushé en 1 mois chaque soir ce manga, j'étais immergé dans l'univers, il y a une telle profondeur que j'étais impressioné.
                              Dernière modification par Commandant Soso, 02-12-2017, 22h08.

                              Commentaire


                              • Tiens Dider, marrant car j'en mange de temps à autre ici au Japon, le "Omuraisu" ou オムライス, dérivé en des dizaines de garnitures.
                                Mais la tienne, je ne connaissais pas. Bien joué en tout cas !

                                Commentaire

                                Chargement...
                                X