X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Croco
    a répondu
    La le gars fait la fermeture du serveur du MMO ou il était le boss avec sa team et il se rend compte qu'il est entré dans le jeu qui est devenu réel et vivant. Sauf que au lieu de chercher a sortir il ce plait bien et décide de conquérir le monde.

    Laisser un commentaire:


  • Illona Karl Fuyu
    a répondu
    Je ne le connais pas , je vais aller voir.
    Ce que j'aime beaucoup dans le genre, c'est la manière dont les nouveaux nés évoluent alors qu'ils ont la mémoire d'un adulte.

    Laisser un commentaire:


  • Croco
    a répondu
    Dans le meme genre il y a "Overlord" qui sort du lot par son coté plus sombre, cynique et stratégique.

    Laisser un commentaire:


  • Vilcoyote
    a répondu
    Ca y est tu viens de decouvrir le concept de l'isekai
    C'est pas les meilleurs ceux la mais si ce genre se reproduit c'est que cela dois plaire au publique

    Laisser un commentaire:


  • Harken117
    a répondu
    Ce n'est pas si nouveau comme tendance. Le genre "isekai" a explosé depuis la sortie de SAO, énormément de manga/light novel de ce genre ont été publié depuis et il y a toujours au moins un anime "isekai" par saison maintenant.
    Il y en a des excellents comme des absolument mauvais mais beaucoup de personnes pense que ça devient lassant et ça manque d'originalité.

    Laisser un commentaire:


  • Illona Karl Fuyu
    a répondu
    Je sais pas si vous avez remarqué, mais j'ai l'impression qu' il y a une nouvelle tendance.
    Je viens de lire/voir plusieurs manga/manhwa qui commencent tous de la même manière : Le héro meurt et il est réincarné avec tous ses souvenirs dans un monde " fantastique ".
    Malheureusement tous ne traite pas de la même manière le fait de conserver ses souvenirs.
    Les mieux traité pour le moment sont Youjo Senki et Kenja no Mago.
    Daughter of the emperor est prometteur, j arrive pas déterminer si l' héroine est une vraie manipulatrice ou si elle est limitée par le fait d'avoir un cerveau d'enfant.

    Laisser un commentaire:


  • Croco
    a répondu
    Pour les amateurs de SF il y a un remake de l'excellent space opéra les Héros de la galaxie qui est sortie l'année dernière (Ginga Eiyuu Densetsu- die Neue These). Il y a pour le moment douze épisode et une seconde saison devrait pas tarder a sortir. L'histoire nous place dans un lointain futur ou l'humanité a conquis les étoiles. Toutefois si elle a colonisé un vaste territoire, l'humanité est divisé entre le reich galactique, un empire totalitaire dirigé par une élite aristocratique, et l'alliance des planètes libre, une république en déliquescence. Ces deux faction sont en guerre depuis plus de 150 ans et la paix n'est toujours pas en vu. On suit l'histoire de deux amiraux appartenant aux deux camps qui vont monter en grade au fur et a mesure des combats, pour finalement devenir des rivaux. Mais nos Héros en plus de devoir survivre aux combats devront affronter pour l'un une aristocratie décadente et pour l'autre une classe politique corrompu.
    Les combats sont épique, les sujet et question abordé intéressant et l'animation et du feu de dieux. Et les personnage sont un gros +. Nombreux ils ont tous leurs personnalité et sont tous attachant.
    A voir absolument. .

    Laisser un commentaire:


  • hussard
    a répondu
    Scramouille

    Laisser un commentaire:


  • Aragox
    a répondu
    Le dernier tome de la saga "Ad Astra est sorti et nous en sommes enfin à la bataille de Zama.

    zama
    Dernière modification par Aragox, 16-03-2019, 22h39.

    Laisser un commentaire:


  • conqueror
    a répondu
    je crois qu'il y a toujours la VHS du premier film d'animation métal hurlant chez moi

    Laisser un commentaire:


  • Vilcoyote
    a répondu
    cette affiche de métal hurlant sait comment attirer le chaland, dommage que celle d'aujourd'hui aient changé
    Dernière modification par Vilcoyote, 18-03-2019, 00h52.

    Laisser un commentaire:


  • DiderLord
    a répondu

    Ceux-ci est une critique groupé de 4 films de science-fiction en animation.
    Dans ma chronique de la « sf animé occidentale » j’éviterais les animé nippon, logique, me concentrerais sur les films (pas d’Ulysse revient) et j’irais du plus enfantin au plus hardcore en jugeant d’après le public visé.


    La planète aux trésors : Un nouvel univers
    Disney 2002





    Jim est un jeune homme à problèmes qui vit seul avec sa mère dans une auberge. En butte à l’autorité il rêve d’explorer les étoiles mais ne peut se résoudre à abandonner son foyer comme son père dix ans plus tôt. Cependant un jour un homme tortue mourant lui remet une carte stellaire menant au trésor d’un pirate légendaire avant que des pirates moins légendaire ne brulent l’auberge. Aidé d’un scientifique ami de la famille il va monter une expédition pour retrouver le trésor, objet de bien des convoitises.
    Ce film d’animation est bien entendu une adaptation de l’île au trésor made in Disney que je n’ai pas vu au cinéma. En fait mon premier visionnage a eu lieu spécifiquement pour cette chronique. Et mouai on va dire que ça passe.

    Tout d’abord l’univers un peu steampunk du bousin est plutôt sympa du peu qu’on peut en voir mais reste à peine survolé. Les bateaux sont de simples galions avec des voiles solaires et des moteurs fusées, classique mais efficace. Et seule la lune statioport offre un environnement vraiment classe…. mais c bien le seul du film.
    On sent un manque d’ambition dans le travail artistique et c’est dommage car ça partait bien, mais c’est moi qui dois être chiant à demander plus de rêve et de magie dans un Disney…

    En attendant l’univers qui aurait pu être un élément phare du film, est ici une simple toile de fond qui me fait me demander si la même histoire ne pouvait pas être raconté avec du bon vieux bateaux sur l’eau d’une seul planète.
    On se rattrape du coté des personnages où la relation Jim/ vieux silver est plutôt bien amenée dans cette version. (si toi inculte connaissant pas l’île au trésor moi peu rien pour toi) L’un cherche un père de substitution et l’autre, derrière son côté vieux philou, se plait bien dans le rôle de mentor et semble fatigué de sa vie de forban.

    Les personnages secondaires gravitant autour d’eux sont plutôt appréciables, à l’exception de ce putain de robot qui fait des blagues nulles en boucle et qui gueule qui gueule… il me gâche littéralement le film. Atroce et en plus il est sans doute là pour le publique le plus jeune, histoire de bien le lobotomiser. Il tranche d’autant plus qu’on a parfois (en VF) des jeux de mots pas piqué des hannetons, surtout venant de la capitaine pète-sec du bateau. Et au passage la vf est nickel chrome.

    Du coté des aliens il y a pas de quoi casser trois jambe à une oie, certains sont justes ridicules et les autres se mélangent aux hommes anthropomorphes de Disney du coup bof.
    A noter la mort assez soudaine et brutale d’un personnage secondaire plutôt « gentil », qui prend vraiment par surprise dans un Disney. Jusqu’au bout je m’attendais à comeback wtf mais non il était bien kaput et d’une salle manière. Etrange quand le reste du produit et aussi lisse et classique que… d’habitude ?

    En conclusion ce n’était pas désagréable mais il me reste quand même un arrière-gout de déception et de bâclé. Comme si on m’avait fait sentir du Mulan la première demi-heure avant de me servir un plat assez insipide faute du bon assaisonnement et malgré de bon ingrédient de base.

    6/10
    Titan AE
    2000





    Dans un futur lointain l’humanité a développée un outil de terraformation avancé, le projet titan. Mais des méchants aliens pas beaux, les Drejs, viennent frapper à la porte et après avoir submergé les défenses planétaires atomisent la planète terre…. Ha et la Lune aussi, je suis surtout triste pour la Lune.

    Cale n’a que quatre ans lorsqu’il assiste à tout cela depuis un vaisseau d’évacuation, mais il voit aussi son père s’échapper avec le vaisseau Titan, emportant avec lui l’espoir de l‘humanité. Sauf que 15 ans après la destruction de la terre le Titan et le père de Cale sont toujours introuvable et que le reste de l’humanité survit difficilement en errant dans le vide. Cale, devenu ferrailleur de l’espace, se morfond sur son sort lorsqu’un militaire et vieil ami de son père vient le chercher pour l’entrainer dans la quête du Titan que les Drejs eux n’ont jamais arrêté de chercher.
    Bon celui-là je l’ai vu en salle à l’époque et ça va être dur d’être objectif car j’ai adoré étant gamin.

    Et ba heu… c’est toujours cool.
    Déjà cette introduction déchire tout, ça pète de partout, la terre explose, des milliers de vaisseaux décollent pour la fuir mais se font décimer par l’onde de choc ou les débris et la Lune se fait fracasser. Ouff, en 5 minutes on a quelques chose de plus terrifiant que tous les films catastrophe de Roland Emmerich et le ton est donné. Ou pas vraiment en fait, le film se veut sérieux voir très sombre mais reste un dessin animé produit aux USA, du coup on sent que sa hésite un peu entre plusieurs directions.
    Mon sentiment c’est que là on vise clairement les ados fans de Starwars tout en voulant faire un film « adulte » mais en glissant des blagues très Disney pour faire retomber la tension avant qu’une association de parents porte plainte pour terrorisme filmique et infanticide.

    Au finale malgré quelques scène et réplique un peu malaisante (surtout au début quand le héros est en mode petit con) ça passe plutôt bien. On vise le jeune en mal de laser et de vaisseaux spatiaux et on lui balance aussi pas mal de morceaux rock électro du début des années 2000 mais on le prend pas pour un con ou une crevette qui va paniquer devant un peu de violence.
    J’insiste sur le public ciblé parce que le film n’a justement pas trouvé son public et a était malheureusement un échec commercial retentissant.
    Histoire de continuer sur les points mitigés on va passer au grand méchant, les Drejs. Ce sont des créatures vaguement humanoïdes faites d’énergie et qui fusionne partiellement avec leur vaisseaux fait de… je sais pas trop, de métal énergisée je suppose. Visuellement ils sont stylé et incontestablement atypique mais en même temps très peu développé et c’est frustrant. Un exemple tout con, la raison de l’attaque des Drejs restera très floue jusqu’à la fin du film. On sait qu’ils terrifient toutes les autres races de la galaxie mais qu’ils persécutent spécifiquement les humains même après la destruction de la terre. Pourquoi ? ché po, et les personnages n’ont plus, ils évoquent rapidement l’imagination et la ténacité des humains qui leur ferrait peur… mouai. Le peu qu’on voit de leur technologie est plutôt intrigant et je suis d’autant plus frustré, mais l’absence de clarté dans leurs motivations est vraiment problématique.

    Enfin abordons le dernier point qui fait tache, l’animation. Globalement le mélange dessin et 3D donne est autant une réussite qu’un désastre selon les scènes. Un exemple typique et encore celui des drejs. Créatures faites d’énergie ils sont tous réalisé en 3D et sont plutôt bien fait mais souvent très mal incrustés dans les plans dessinés. En revanche les scènes dans l’espace sont généralement très réussies et centaines sont même superbes, le tout dans des décors variés.

    L’animation des personnages est très fluides et rend bien mais les visages qu’ils ont voulu rendre très expressif sont parfois ratés, affichant juste des grimaces rigolotes ou alors un air de surjeu qui fait un peu nanard…
    Et pour finir les points négatifs, l’histoire reste très très classique dans son déroulement après son intro coup de poing. Péripétie, rencontre avec un mentor, rencontre avec un équipage casse-cou pour sauver l’univers, coup de foudre avec la jolie copilote etc.

    Mais en contrepartie il y a une vrai Alchimie entre les personnages via des petites scènes de vie qui passent bien et ça leur donna un peu d’épaisseur
    Les Allusion au jeu vidéo son nombreuses avec les héros qui échange des tirs caché derrière des tonneaux d’explosif avant de s’en rendre compte et d’autre dont je vous laisse la surprise.
    Et enfin, preuve de sa valeur, l’une scène de course poursuite et reprise plan par plan dans les gardiens de la galaxie… je crois que c’est une preuve.
    Certaines répliques valent aussi le détour.

    « Tout ce que je demande c’est qu’on me tue la nourriture avant de me la servir »

    7 /10 mais uniquement parce que je m’efforce d’être réaliste.



    l'info en plus : le studio à fermé suite à cette échec commerciale...

    Métal Hurlant
    Film Canadien de 1981



    Là il faut faire un peu d’histoire avant d’attaquer directement le bouzin. Métal Hurlant est à la base une revue française de SF des années 70-80. Une version américaine intitulé Heavy Metal verra rapidement le jour. L’idée est ici de raconter des histoires courtes et matures en laissant libre cours à l’imagination des auteurs sans censure ou limites.
    Ce format est reprit dans l’adaptation cinématographique qui se compose de plusieurs courts métrages au style de dessin et d’animation qui change de l’un à l’autre.
    Dans le premier d’entre eux un astronaute rentre sur terre après une mission et rapporte à sa fille un cristal vert fluo qui soudain s’anime et le tue avant de se présenter. Il est le Loc-Nar, source du mal et du pouvoir pour lequel les êtres intelligent de tout l’univers s’entretuent afin de le distraire et de le vénérer. Il sera le narrateur des histoires qui suivent et qui le concerne toute même de manière parfois indirecte… en fait il s’emmerde et raconte sa vie.

    Je ne vais pas toutes les résumer mais en gros ça tourne toujours autour d’histoires de cul, de violence gratuite, de mondes dystopiques cracra, de gros guns et de métal !! Avec un humour graveleux bien entendu. Et cela a inspiré bien des réalisateurs par la suite. En fait c’est une source d’inspiration juste prodigieuse.

    Exemple : l’une des histoires concerne un chauffeur de taxi ploucar qui va se retrouver malgré lui à protéger une rousse sexy poursuivit par des maffieux pas beau car elle possède une pierre qui attise bien des convoitises. Un air de déjà vu ??

    Autre exemple : (ha merde en fait je vais finir par tout résumer !) un jeune scientifique boutonneux s’amuse à envoyer des décharges électriques sur le Loc-Nar… pour faire mumuse quoi, la bêtise n’a pas de limite. Du coup le cristal s’énerve et le projette dans une dimension parallèle où il se retrouve dans le corps d’un colosse genre Conan et va casser la gueule à une sorcière pour pécho une fille sexy et d’ailleurs il pécho aussi la sorcière.

    En gros c’est 100% un animé isekai, l’isekai désigne les mangas où un héros lambda est projeté depuis notre monde dans un monde de fantaisie. Un genre très populaire depuis des années au japon.
    Je vous laisse le plaisir de découvrir la suite mais chaque histoire vaut son pesant de cacahuète, juste un dernier teaser zombie/seconde guerre mondiale/avion.
    C’est une pépite hilarante et délirante mais qu’il faut savoir apprécier malgré son âge, le dessin à drôlement vieilli sur certains segment et les histoires sont parfois frustrante tellement elles sont courtes. Sauf le dernier segment qui lui traine en longueur.
    En revanche les dialogues n’ont pas pris une ride et sont une pure merveille.

    10 pour ce bijoux et au passage je rappelle que c’est pour un public adulte.
    Heavy Métal 2000 (Métal Hurlant 2 au Québec)
    (Film germano-canadien de 2000)





    Suite spirituel de Métal Hurlant.

    Dans un champ d’astéroïdes des mineurs de l’espace tombent sur le Loc-Nar et un dénommé Tyler le touche parce que c zolie ! Du coup il obtient tout plein de connaissance sur l’univers et devient un fou psychopathe.
    Après avoir dévasté la colonie Eden pour en capturer les habitants il s’enfonce dans les régions primitives de la galaxie en quête de la source d’immortalité, poursuivi par Julie, une survivant de la planète attaquée qui veut se venger et sauver les siens.

    Première différence avec le premier métal hurlant, il s’agit ici d’un film entier et non pas d’un recueil d’histoires. Mais grâce à des entourloupes scénaristiques on retrouve à la fois de la sf et du médiéval fantastique, thème cher à l’esprit métal hurlant.

    Globalement le premier tiers qui fait beaucoup appel à la 3D à très mal vieilli bien, plus que Titan AE par comparaison. Vaisseaux moche et mal incrusté, personnage en 2D sur fond de 3D très mal incrusté etc. Puis cela se tasse heureusement avec l’arrivé du coté médiéval et la putain quesque c bon !! La seconde partie voit la technologie laisser place à de bonne vieille arme de corps à corps dans avec des combats bien bourrin sous fond de musique métal.

    Vulgaire à souhait, violent et cracra comme il faut c’est du métal hurlent pur jus. Au passage Tyler est doublé et basé sur l’acteur Michael Ironside qui s’éclate dans le rôle du grand méchant psycho… comme d’hab quoi.
    Au passage on a quelques idées de SF sympatoche, comme le canon géant qui propulse les vaisseaux au-delà de la vitesse de la lumière pour les voyages longue distance. Et Tyler qui utilise des flacons de résurrection qui lui accorde chacun de ressusciter une fois d’une blessure mortelle.
    Tyler qui d’ailleurs est un personnage qu'on pourrait qualifier de légèrement viriliste fait un peu de manspreading en volant parfois la vedette à l’héroïne. Julie reste badass et sexy (heureusement, c'est le but ! ) mais est aussi un personnage très lisse sur lequel on sait peu de chose. On sent que le format film plutôt que des histoires successives n'est pas forcément adapté à ce que l'on veut nous montrer, ou alors que les scénariste ce sont pas fait du mal sur ce coup là. C'est à la fois un peu long dans son ensemble et bien trop court quand on entre dans la partie vraiment jouissive.

    Au finale ce n’est pas aussi bien que dans mon souvenir mais ça reste très cool si on va au-delà de la première partie un peu moche et mollassonne. Et puis il y a des répliques et des scènes vraiment culte !

    7/10
    Dernière modification par DiderLord, 15-03-2019, 18h47.

    Laisser un commentaire:


  • DiderLord
    a répondu
    Ce soir je vais à l'avent première à Lattes, Broly sera t'il le film de super héros de l'année ?

    Laisser un commentaire:


  • DiderLord
    a répondu
    Bon il est temps de ranimer ce topic avec du lourd !! : http://www.allocine.fr/article/fiche...=18678025.html

    Les avant premières du film DBS Broly !!!!!!!

    Laisser un commentaire:


  • Vilcoyote
    a répondu
    baki ep 4 ou l'ep du troll ULTIME (surtout la fin)

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X